Navigation – Plan du site
Lectures

Lectures

Marie Baudry de Vaux, Sylviane Ceccaldi, Christine Chabert, Isabelle de Lassus, Magali Martins, Béatrice Reggio et Magali Thévenot
p. 163-173

Plan

Haut de page

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 01 avril 2009.

Pour permettre au lecteur un repérage rapide et complet, chaque ouvrage, étude, thèse, article fait l’objet d’une présentation concise. Les ouvrages collectifs et les colloques sont présentés brièvement et signalés par le symbole .La sélection retient les parutions les plus notables dans le domaine de la relation formation-emploi, en s’appuyant sur les nouvelles acquisitions du centre de documentation du Céreq.

Accès à l’emploi et insertion

Une jeunesse difficile. Portrait économique et social de la jeunesse française

Cohen Daniel (coord.)
Paris, Éditions rue d’Ulm/Presses de l’École normale supérieure, 2007, 235 p.
« Collection du CEPREMAP – Centre pour la recherche économique et ses applications »

1Faisant suite au rapport « La France prépare mal l’avenir de sa jeunesse » de l’Académie des sciences morales et politiques, cet ouvrage collectif rend compte des travaux des chercheurs sur les thèmes de l’insertion des jeunes sur le marché du travail, les performances du système éducatif et les déséquilibres intergénérationnels. Il est composé des quatre chapitres suivants : 1. Une jeunesse en panned’avenir. 2. École, salaire, emploi. 3. Solidarités publiques et familiales. 4. Modes de vie et santé des jeunes.

De l’insertion à l’intégration socioprofessionnelle. Rôles et enjeux de la formation initiale et de la formation continue

Beji Kamel (Dir.), Fournier Geneviève (Dir.)
Laval, Les Presses de l’université Laval, 2006, 168 p.
Collection « Trajectoires professionnelles et marché du travail contemporain »

2De l’insertion à l’intégration socioprofessionnelle, tel est le thème du 70e congrès de l’Association canadienne française pour l’avancement des sciences (ACFAS) organisé par l’université Laval au Canada. Les communications portent sur l’impact de la formation, la possibilité d’accès à l’emploi et sur l’intégration socioprofessionnelle. Les chercheurs étudient, à travers l’analyse des parcours professionnels, les liens entre formation initiale et formation continue.

Penser autrement la communication. Du sens commun vers le sens scientifique. Du sens scientifique vers la pratique

Galinon-Mélénec Béatrice
Paris, L’Harmattan, 2007, 242 p.
Collection « Communication sociale »

3Comment se jouent les interactions communicationnelles ? Cette initiation à la communication présente les fondamentaux des Sciences de l’Information et de la Communication et de leurs applications en situation d’insertion professionnelle ou dans le monde de l’entreprise. Ce double objectif vise à éclairer la complexité des processus communicationnels en permettant de discerner la part dévolue au contexte de celle liée aux processus permanents régissant les échanges en face-à-face. L’analyse proposée ici s’appuie sur un aller-retour permanent entre sens commun et sens scientifique et permet de mieux cerner la logique du vivant dans une vision transdisciplinaire.

Les sciences de l’éducation à la croisée des chemins de l’auto-organisation

Lerbet-Sereni Frédérique (Dir.), Ambrosio Teresa (Dir.)
Paris, L’Harmattan, 2007, 211 p.
Collection « Ingénium »

4Les sciences de l’éducation se caractérisent par leur multiréférentialité disciplinaire et leur souci d’ancrage dans des pratiques. Les contributions de chercheurs dans cette -discipline reflètent les différents chemins qu’elle peut emprunter (politique, social, économique, symbolique, biologique, etc.) et s’intéressent à l’opposition classique entre théorie et pratique. Elles contribuent à l’élaboration de modèles d’interrogation et de compréhension de situations d’éducation et de formation en confrontant des modèles théoriques pluriels. Les sciences de l’éducation participent ainsi à la construction/déconstruction de nouveaux concepts complexes. Si elles sont parfois perçues comme dépassées ou toutes-puissantes, elles nourrissent néanmoins un débat épistémologique sur la production de savoirs nouveaux. Pour éclairer le monde complexe de la formation, le fil conducteur de ces travaux de recherche est celui de l’auto-organisation. Le colloque de Cerisy, qui s’est tenu en 2005, « Intelligence de la complexité, investigation des liens entre épistémologie et pragmatique », est à -l’origine de cet ouvrage collectif.

Les jeunes et l’agencement des sexes

Eckert Henri (Coord.), Faure Sylvia (Coord.)
Paris, La Dispute, 2007, 245 p.
Collection « Le genre du monde »

5Dans quelles situations sociales, les filles et les garçons se transmettent-ils les uns aux autres des valeurs supposées propres à l’autre sexe ? Les transgressions qui en résultent conduisent-elles à la définition de nouveaux territoires ? Les textes interrogent les cadres et les modalités de la socialisation sexuée, dans la famille, les institutions, sur les lieux de travail, ou encore dans l’entre-soi qui constitue l’une des instances de socialisation déterminante dès l’enfance. Les processus de socialisation sexuée et leurs effets en matière de production de pratiques diversifiées sont analysés en prenant en compte des différences sociales des individus. Ainsi, un premier chapitre articule la revendication de l’égalité entre les sexes avec la perspective de la mixité. Dans la première partie, l’accent est mis sur les incertitudes qui marquent l’expérience des clivages des sexes à travers l’usage de la danse hip hop, de la lecture de magazines pour jeunes, de pratiques sportives, ou du « chat » sur internet. Dans une deuxième partie, sont abordées les différentes formes de rappel à l’ordre sexué que manifestent des pratiques aussi diverses que la cure des anorexiques, certains traitements de la délinquance juvénile, la gestion de leur vie privée par des artistes chorégraphes ou l’insertion professionnelle des jeunes issus de l’immigration (Afrique du Nord). La troisième partie explore certaines situations de travail, en particulier lorsque des femmes pénètrent des espaces jusque-là réservés aux hommes, que des jeunes femmes se risquent dans des métiers dits d’hommes ou que des jeunes hommes se retrouvent soudain confrontés à l’arrivée de jeunes femmes dans l’atelier. Les conditions sociales et politiques de production des rapports sociaux de sexe sont bien le cœur de cet ouvrage collectif qui fait suite, en partie, aux premières rencontres « Jeunes et société en Europe et autour de la Méditerranée » qui ont eu lieu à Marseille du 22 au 24 octobre 2003 sur le thème du rapport des jeunes aux clivages et/ou stéréotypes de sexe.

Emploi

L’introuvable sécurité de l’emploi

Auer Peter, Gazier Bernard
Paris, Flammarion, 2006, 193 p.

6En matière d’emploi, nos institutions et nos coutumes ne sont plus adaptées aux défis de l’économie du xxie siècle et aux exigences de la mondialisation. Délocalisations, précarité et chômage remettent la question sociale au cœur des préoccupations des Français. Pour sauvegarder l’emploi, l’ouvrage conseille de sortir du cadre franco-français de nos certitudes et de nos références et d’avancer vers un -nouveau modèle social européen. En s’inspirant des expériences existantes en Europe et dans le monde et notamment du modèle danois de « flexicurité », il propose des réponses nouvelles pour rendre le marché du travail plus fluide tout en assurant la sécurité des personnes. Il s’agit en d’autres termes de s’adapter aux nouveaux défis en gérant les parcours professionnels de manière systématique et négociée.

Un siècle de réformes sociales : une histoire du ministère du Travail, 1906-2006

Dänzer-Kantof Boris, Lefebvre Véronique, Torres Félix et Alii
Paris, La Documentation française, 2006, 261 p.

7Le 25 octobre 1906, George Clémenceau créait le ministère du Travail lors de son premier -gouvernement. La célébration du centenaire de cette institution est l’occasion de retracer son histoire et de parcourir un siècle de réformes sociales. L’ouvrage insiste sur les transformations et les évolutions de ce ministère qui n’a cessé depuis sa création de changer d’appellations et de configuration, son champ d’action et ses compétences évoluant au gré des mutations de la société et des préoccupations nationales. Le bilan de son action séculaire permet, en dépit de cette instabilité, de mettre en avant le rôle clé du ministère du Travail dans la construction de la protection des salariés et l’organisation d’un dialogue social à tous les niveaux.

Le deuxième âge de l’émancipation : la société, les femmes et l’emploi

Méda Dominique, Périvier Hélène
Paris, Seuil, 2007,111 p.
Collection « La République des idées »

8Si l’émancipation des -femmes est l’un des faits sociaux majeurs de ces cinquante dernières années – les Françaises conjuguent un haut niveau d’emploi et une fécondité soutenue –, des inégalités persistent néanmoins. En effet, les emplois des femmes sont concentrés dans les services ; leur temps de travail s’est réduit, leurs rémunérations sont inférieures à celles des hommes ; elles sont plus exposées au risque de pauvreté ; l’accès aux postes à haute responsabilité se heurte à la persistance d’un plafond de verre. De plus, le partage des tâches est loin d’être équitable au sein de la vie familiale et domestique. Ces inégalités sont cependant absentes du débat politique et social et le décalage entre les principes d’égalité et la réalité constitue une injustice sociale. Le deuxième âge de l’émancipation s’avère donc nécessaire, non seulement pour poursuivre le combat des droits et des représentations, mais pour ouvrir vers une -profonde réorganisation économique et sociale profitable à l’ensemble de la société. Les expériences étrangères présentées montrent que l’émancipation des femmes peut emprunter un chemin plus égalitaire. L’ouvrage explore différents scénarios d’organisation sociale pour que les femmes disposent d’une plus grande liberté de choix de vie.

Le salariat. Théorie, histoire et formes

Vatin François (Dir.)
Paris, La Dispute, 2007, 352 p.
Collection « Essais »

9La question du salariat est depuis deux siècles au cœur du débat social et pourtant, paradoxalement, le concept a été peu abordé par les sciences sociales. Cet ouvrage, structuré en deux grandes parties qui se répondent, s’appuie sur la production d’un séminaire qui a réuni historiens, économistes et sociologues sur l’avenir du salariat et sa dynamique actuelle. La première partie définit le concept même de salariat sur un double mode historique et théorique. La seconde présente une série d’éclairages sur les formes contemporaines du salariat et les caractéristiques des diverses populations salariales en France (le salariat féminin, les emplois étudiants, les intérimaires et les professionnels autonomes).

Dessine-moi une trajectoire : construire sa place dans l’entreprise aux différents âges de la vie

Raoult Nicole (Coord.)
Lyon, ANACT (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail), 2007, 440 p.

10Face aux demandes institutionnelles de prolonger la durée de la vie au travail et à l’arrivée plus nombreuse de jeunes sur le marché du travail, les entreprises doivent repenser la gestion des âges au sein de leurs équipes. À travers le projet Jeunes Anciens Développent l’Emploi (JADE) des entreprises (France 3, Air France…) se sont regroupées, dans le cadre du programme européen Equal, pour lutter contre toute forme de discriminations dans le monde du travail et plus précisément celles liées à l’âge. Leurs témoignages illustrent les réussites et les difficultés rencontrées dans la mise en place de politiques de gestion des âges visant à une meilleure intégration et coopération entre les générations.

Changements et expériences, expérience des changements. Vers une gestion des âges

Raoult Nicole
Paris, L’Harmattan, 2006, 208 p.
Collection « Logiques sociales »

11La problématique du vieillissement au travail doit être envisagée dans sa globalité : contexte démographique lié aux impacts du baby-boom, préjugés persistants concernant les effets de l’âge dans le monde du travail, transformations et modernisation des entreprises dans un univers concurrentiel. Partant du contexte bureaucratique de la Sécurité Sociale, cette recherche explore le double point de vue du vieillissement et de l’expérience des changements dans les organisations. Cette démarche s’attache à caractériser les différentes dimensions du vieillissement et du changement tant du point de vue des observations que du point de vue des concepts théoriques. Différents registres d’analyse sont appréhendés pour présenter le processus du vieillissement, porteur de création d’expérience et de transmission des -connaissances et celui de l’émergence de l’expérience façonnée par les changements, source aussi de nouveaux apprentissages et d’expérience de transformation des savoirs.

Entreprise

Dynamiser la gestion des ressources humaines : des concepts aux outils, une approche intégrée compatible avec les normes de qualité

Emery Yves, Gonin François
Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2006, 328 p.
Collection « Diriger l’entreprise, n° 13 »

12Depuis plusieurs années, la gestion des ressources humaines (GRH) a évolué et s’est professionnalisée. Face à la multiplicité des théories et des outils proposés, la vision globale présentée ici s’appuie sur une approche intégrée de la GRH prenant en compte les normes qualités. Chaque thème clé (gestion prévisionnelle, management des performances, communication interne, rémunération) est défini et accompagné de recommandations pour sa mise en œuvre par les différents partenaires de l’entreprise. Pour dynamiser la gestion des ressources humaines des services publics et des entreprises privées, l’économiste d’entreprise et le psychosociologue s’associent pour proposer ce guide de GRH.

Histoire et sociologie du management : doctrines, textes, études de cas.

Thuderoz Christian
Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2006, 400 p.
« Collection des sciences appliquées de l’INSA de Lyon »

13Quel est aujourd’hui le sens du terme « manager » dans une entreprise industrielle ? Comment dirige-t-on des hommes et qu’en est-il des organisations ? La gestion actuelle des salariés et des structures d’une société est le fruit d’une longue histoire de confrontations entre les différentes écoles de pensée. À travers une double analyse, historique et sociologique, la pensée managériale est notamment abordée par l’intermédiaire d’une sélection d’extraits de textes des grands théoriciens du management. Les études de cas apportent une dimension pédagogique et pratique à l’ouvrage, autant de pistes pour optimiser la direction d’une entreprise.

Les pôles de compétitivité dans le système français et européen. Approches sur les partenariats institutionnels

Némery Jean-Claude (Dir.)
Paris, L’Harmattan, 2007, 197.
Collection « Administration et aménagement du territoire »

14Les pôles de compétitivité réunissent dans un espace donné, entreprises, unités de recherche publique ou privée et centres de formation engagés dans une démarche partenariale destinée à dégager de la synergie autour de projets innovants. À ce titre, ils sont les instruments de la politique industrielle engagée par l’État et se définissent sous forme d’appel à projets. Les communications du colloque organisé en juin 2006, à l’université de Reims, rendent compte des réflexions et des interrogations suscitées par le rôle des régions et l’évaluation des différents partenaires, à partir d’études de cas en France et en Europe, dans les secteurs agricoles, industriels, de la recherche et de la -formation.

Formation

Histoire de la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation

Pépin Luce
Luxembourg, Office des Publications des Communautés européennes, 2006, 330 p.

15À travers les principales périodes de la construction d’une Europe de l’éducation et de la formation, les auteurs décrivent la coopération des États de l’Union pour bâtir l’Europe communautaire. Partant des premières coopérations de l’après-guerre en matière d’éducation, avant l’implication de la Communauté européenne, en passant par les programmes communautaires d’éducation et de formation, les premières étapes du développement de la société de la connaissance jusqu’à son intégration au cœur de la stratégie économique et sociale de l’Union, l’ouvrage traite également des développements de la formation professionnelle et de la politique sociale, domaines reconnus explicitement dans le traité de Rome.

Une histoire de prise de conscience. Modélisation d’une intelligence en action

Gérard Christian
Paris, L’Harmattan, 2006, 265 p.
Collection « Histoire de vie et formation »

16L’auteur, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation, prend comme exemple son récit autobiographique pour communiquer son projet de conscientisation et de conception de la formation. Son histoire de vie, son aventure autoréflexive permettent de comprendre le sens de sa conception de l’enseignement-formation-accompagnement fondée sur la pragmatique de l’action-formation-recherche à savoir l’action de se former et former en se formant. Cette prise de conscience du modèle archétype d’un parcours de vie professionnelle et intellectuelle s’appuie sur les outils intellectuels et conceptuels de l’éthique en action. La démarche rend compte des enracinements et fondements de l’identité personnelle et professionnelle en interaction avec la complexité du contexte environnant. Ce travail de réflexion-théorisation fournit des repères conceptuels pour repenser les conceptions de la formation.

Objectif 50 % d’une génération diplômée de l’enseignement supérieur

Épiphane Dominique (Coord.), Sauvageot Claude (Coord.), Stoeffler-Kern Françoise (Coord.)
Paris, La Documentation française, 2006, 256 p.

17L’accès au baccalauréat et à l’enseignement supérieur a fortement augmenté depuis les années 1980 puis s’est stabilisé. Le chiffre de 50 % d’une génération de diplômés du supérieur est inscrit dans la loi sur l’École de 2005. Le Haut Comité Éducation-Économie-Emploi préconise, pour atteindre cet objectif, de mieux articuler enseignement secondaire et supérieur, de diminuer le nombre de sorties sans diplôme et d’améliorer l’insertion professionnelle des jeunes diplômés du supérieur. Dans ce rapport, il s’appuie sur les résultats de la recherche et des études prospectives sur l’éducation et le marché du travail pour valider ce but. À partir d’une comparaison de l’accès à l’enseignement supérieur en Europe et dans les pays de l’OCDE, il inscrit enfin cet objectif de 50 % d’une génération de diplômés de l’enseignement supérieur dans les perspectives -définies à Lisbonne par l’Union européenne et réaffirmées en 2005.

La Validation des Acquis de l’Expérience. La reconnaissance d’un nouveau droit

Neyrat Frédéric (Dir.)
Bellecombe-en-Bauges, Éditions du Croquant, 2007, 478 p.
Collection « Champ social »

18L’ouvrage regroupe les réflexions présentées lors du colloque « VAE et reconnaissance », organisé par le GRESOC (Groupe de recherches socio-économiques) et le département de sociologie de l’université de Limoges en mai 2006. Il associe chercheurs et praticiens de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Leurs contributions sont organisées en quatre parties. La première s’intitule Triptyque Formation-Certification-Emploi. La deuxième présente des expériences de VAE, la troisième traite de la quête de reconnaissance. Enfin la dernière partie s’intéresse aux -conditions d’examen des dossiers de VAE par les jurys.

Un siècle de formation des ingénieurs électriciens. Ancrage local et dynamique européenne, l’exemple de Nancy

Birck Françoise (Dir.), Grelon André (Dir.)
Nancy, Éditions de la Maison des sciences de l’Homme, 2006, 467 p.

19L’histoire et l’ancrage local de l’École nationale supérieure d’électricité et de mécanique (ENSEM) de Nancy ont été étudiés de 1900 à 1960, lors d’un colloque organisé en 2001 par cette école d’ingénieurs. Un éclairage -particulier est mis sur l’évolution du recrutement des étudiants étrangers pendant cette période. Enfin, l’étude d’autres formations spécialisées en électronique au Canada, en Allemagne et en Espagne permet d’établir des comparaisons sur les relations entre monde industriel et enseignement.

Économie de l’éducation

Paul Jean-Jacques, La Borderie René (Dir.)
Paris, Éditions Armand Colin, 2007, 127 p.
Collection « Éducation, n° 128 »

20L’objectif de cet ouvrage est de présenter à un public non spécialiste en économie, l’économie de l’éducation, discipline née dans les années 60 aux États-Unis. Il s’intéresse dans un premier chapitre aux ressources mobilisées pour l’éducation, aux dépenses par niveau, par élève, par diplôme, aux niveaux microéconomique et macroéconomique. Le second chapitre traite du financement de l’éducation, de ses principaux modes de financement à travers le monde et de l’enseignement supérieur. Le troisième chapitre définit les méthodes promues par les économistes pour identifier les conditions de production les plus performantes en matière d’éducation et leurs principaux résultats, les qualités et rémunérations des enseignants, les analyses des modalités de gestion des systèmes éducatifs ainsi que le rapport coût/efficacité. Enfin, le quatrième chapitre aborde les relations entre éducation et marché du travail ainsi que la contribution de l’éducation à la croissance et au développement.

Profession

Statut de cadre et culture de métier. La structuration des fonctions d’encadrement dans le secteur de l’Éducation spécialisée

Chéronnet Hélène
Paris, L’Harmattan, 2006, 419 p.
Collection « Le travail du social »

21La structuration des -fonctions d’encadrement dans les établissements sociaux et médico-sociaux est l’objet d’une recherche sociologique. L’observation porte sur les conditions d’exercice de l’activité des directeurs et chefs de service et sur les fonctions d’encadrement tant sur le plan des professionnalités que sur celles des logiques de professionnalisation. Dans cet univers du travail social, les fonctions d’encadrement des personnes s’exercent dans le contexte d’une activité à caractère relationnel et définie par la culture du métier initial d’éducateur spécialisé. Avec l’introduction de contraintes gestionnaires liées aux politiques publiques et à la logique de marché, on assiste à une recomposition et à une adaptation de l’encadrement de proximité : nouvelles formes d’implication au travail et -transformation des légitimités métamorphosent le travail des cadres de ce secteur du champ social.

Les opératrices du téléphone. La face cachée d’un métier relationnel en France et en Allemagne

Georges Isabel, Maruani Margaret
Paris, L’Harmattan, 2007, 228 p.
Collection « Logiques sociales »

22Si les opératrices du -téléphone appartiennent à une catégorie socio-professionnelle modeste, quelle analyse font-elles aujourd’hui de leur -situation professionnelle, mais aussi sociale et personnelle ? Quel recul ont-elles par rapport à leur métier et à leur place dans la société ? Cette profession majoritairement féminine et peu, voire pas qualifiée, rappelle combien le thème de l’inégalité hommes/femmes dans l’accès à l’emploi, et notamment à l’emploi qualifié, est actuel. Issue d’une thèse de sociologie, cette analyse historique et ethnographique du groupe socioprofessionnel des opératrices du téléphone s’intéresse plus particulièrement à l’étude de la situation en France et en Allemagne. Plus largement, c’est l’évolution du monde du travail dans notre société moderne qui est envisagée.

Travail

Les politiques du travail (1906-2006). Acteurs, institutions, réseaux

Chatriot Alain (Dir.), Join-Lambert Odile (Dir.), Viet Vincent (Dir)
Rennes, Presses universitaires, 2006, 518 p.
Collection « Pour une histoire du travail »

23Les travaux présentés sont issus d’une rencontre scientifique internationale réunissant à Paris, en mai 2006, des sociologues, économistes, historiens, juristes et politistes. L’enjeu de cette démarche pluridisciplinaire est de promouvoir de nouvelles approches et de favoriser des interprétations différentes sur les politiques mises en œuvre par le ministère du Travail depuis un siècle. Les contributions à ce colloque ont successivement abordé : le ministère et les territoires du travail, le personnel et les structures du ministère, le ministère et la protection sociale, les politiques de main-d’œuvre et les politiques d’emploi, le ministère et les administrations nationales et internationales, les savoirs discours et expertise, les projets sociaux de l’après-Seconde guerre mondiale, le ministère et les organisations professionnelles et syndicales.

Le travail. Une sociologie contemporaine

Lallement Michel
Paris, Éditions Gallimard, 2007, 550 p.
Collection « Folio essais, n° 484 »

24Le travail fait-il toujours société et si tel est le cas de quelle manière ? Telles sont les questions abordées par cet ouvrage avec en toile de fond le champ de la sociologie du travail. Les nombreuses études et recherches en sciences sociales doivent permettre d’éclairer les conditions de travail et de vie et d’affirmer que le travail est à la fois un moteur et un révélateur des mutations contemporaines (seconde moitié du xxe siècle). Le travail est ici pensé comme élément central et structurant de notre société. Après un premier essai de définition du concept même de travail du point de vue du rapport social et de l’institution, l’ouvrage analyse ensuite les quatre processus fondateurs qui structurent le travail comme forme sociale : division, individuation, intégration et régulation.

La valeur du travail : histoire et histoires des syndicats suisses

Boillat Valérie (Dir.), Degen Bernard (Dir.), Joris Élisabeth (Dir.) et Alii
Lausanne, Antipodes, 2006, 330 p.
Collection « Histoire »

25L’émergence et l’essor du syndicalisme suisse dans la dernière décennie du xixe siècle font l’objet d’un ouvrage à l’occasion de l’anniversaire de l’union syndicale suisse. C’est le destin d’hommes et de femmes mus par un dessein commun, des travailleurs qui luttent pour la défense de leurs intérêts et au-delà pour la justice sociale et la dignité humaine. Leur combat se cristallise autour des premières grèves. Les divers aspects du mouvement syndical sont éclairés par de courts textes et entretiens balayant les xixe et xxsiècles. Les auteurs rappellent le caractère indispensable des organisations syndicales pour le travailleur d’hier comme de demain.

Le capitalisme d’héritiers : la crise française du travail

Philippon Thomas
Paris, Seuil/La République des Idées, 2007, 109 p.
Collection « La république des idées »

26La crise du travail n’est pas une crise morale. En effet, s’il y a en France une crise de la valeur travail, elle est plus le fruit des relations sociales s’appuyant sur le peu de satisfaction que les salariés tirent de leur travail mais aussi sur la mauvaise opinion qu’employés et employeurs ont les uns des autres. Ceci est le résultat de pratiques managériales conservatrices et frustrantes pour les salariés. Le capitalisme familial traditionnellement associé au paternalisme peine à promouvoir les plus créatifs et les plus compétents, tendant à privilégier la reproduction sociale dans le recrutement de ses élites. La mauvaise qualité des relations de travail constitue le frein le plus massif au dynamisme de l’économie française.

Organisation du travail et développement des compétences. Construire la professionnalisation

Fernagu-Oudet Solveig
Paris, L’Harmattan, 2006, 321 p.
Collection « Savoir et formation »

27Le lien entre organisation du travail et développement des compétences est aujourd’hui essentiel dans les entreprises. L’intérêt croissant pour ce sujet résulte d’une évolution du monde du travail dans lequel flexibilité et réactivité sont désormais des valeurs clés. La formation professionnelle s’en trouve par conséquent elle aussi bouleversée. Après une description des notions principales et l’étude de cas d’entreprises, l’auteur dresse un panorama des pratiques organisationnelles et managériales optimisant le développement des compétences en situation de travail et des contextes professionnels favorisant l’apprentissage. La formation permanente au travail permet également une meilleure compréhension de l’environnement professionnel et donc des besoins de l’entreprise. Le développement des compétences est rendu possible par l’association d’une certaine organisation du travail et l’investissement personnel et humain d’un individu. L’enjeu est le suivant : passer du mythe de la formation permanente à une réelle professionnalisation par le biais d’un certain nombre d’organisations qualifiantes

À signaler

Sciences de l’éducation. Aspects historiques. Problèmes épistémologiques

Mialaret Gaston
Paris, PUF, 2006, 288 p.
Collection « Quadrige, grands textes »

Militaires à temps partiel. Sociologie des officiers de réserve spécialistes d’état-major

Madoui Mohamed
Paris, L’Harmattan, 2006, 183 p.
Collection « Logiques sociales, Les Cahiers du Griot »

Le système de genre : introduction aux concepts et théories

Parini Lorena
Zurich, SEISMO, 2006, 126 p.
Collection « Questions de genre »

Les mondes sociaux de l’entreprise. Penser le développement des organisations

Osty Florence, Uhalde Marc
Paris, La Découverte, 2007 (2
e éd.), 399 p.
Collection « Entreprise et société »

La rationalisation dans les entreprises par les technologies coopératives

Terssac Gilbert De (Coord.), Bazet Isabelle (Coord.), Rapp Lucien (Coord.)
Toulouse, Éditions Octarès, 2007, 147 p.
Collection « Le travail en débats, série Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse, n° 5 »

Travailler dans un groupement d’employeurs

Berthe Bénédicte (Dir.)
Rennes, Presses Universitaires, 2006, 141 p.
Collection « Économie et société »

La Réunion face au chômage de masse. Sociologie d’une société intégrée

Roinsard Nicolas
Rennes, Presses Universitaires, 2007, 313 p.
Collection « Le Sens social »

Itinéraires de femmes et rapports de genre dans la Suisse de la Belle Époque

Pavillon Monique (Dir.)
Lausanne, Antipodes, Les Annuelles, 2007, n° 10, 391 p.
Collection « Histoire et société contemporaine »

Profession créatrice : la place des femmes dans le champ artistique. Actes du colloque de l’université de Genève (18 et 19 juin 2004)

Fideraco Agnese (Dir.), Lachat Stéphanie (Dir.)
Lausanne, Antipodes, 2007, 220 p.
Collection « Existences et société »

Eux et nous

Roman Joël
Paris, Hachette Littératures, 2006, 152 p.
Collection « Tapage »

Pérennité au travail : âge, bouleversements et performance

Sala Florian (Dir.), Gueret-Talon Lyvie (Dir.)
Lyon, Chronique sociale, 2006, 300 p.
Collection « Comprendre la société »

Réconcilier la stratégie et l’opérationnel : approche « processus-compétences »

Demeestere René, Genestet Vincent, Lorino Philippe
Lyon, Éditions ANACT, 2007, 189 p.

L’homme qui écoutait les postiers. Parcours d’un sociologue d’entreprise. Récit auto-bio-bibliographique

Roualland Daniel
Paris, L’Harmattan, 2007, 253 p.

Réenchanter le travail : pour une réforme du capitalisme

Godino Roger, Deluzet Marc (collab.), Bozio Antoine (collab.)
Paris, La Découverte, 2007, 192 p.
Collection « MAUSS »

Le temps des immigrés : essai sur le destin de la population française

Héran François
Paris, Seuil, La République des idées, 2007, 109 p.
Collection « La République des idées »

Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Guide et repères pour la négociation

Laret-Bedel Catherine, Maulmont Agnès de
Rueil-Malmaison, Éditions Liaisons, 2007, 100 p.
Collection « Liaisons sociales »

28  

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Baudry de Vaux, Sylviane Ceccaldi, Christine Chabert, Isabelle de Lassus, Magali Martins, Béatrice Reggio et Magali Thévenot, « Lectures », Formation emploi, 98 | 2007, 163-173.

Référence électronique

Marie Baudry de Vaux, Sylviane Ceccaldi, Christine Chabert, Isabelle de Lassus, Magali Martins, Béatrice Reggio et Magali Thévenot, « Lectures », Formation emploi [En ligne], 98 | avril-juin 2007, mis en ligne le 01 avril 2009, consulté le 20 décembre 2014. URL : http://formationemploi.revues.org/1644

Haut de page

Auteurs

Marie Baudry de Vaux

Articles du même auteur

Sylviane Ceccaldi

Articles du même auteur

Christine Chabert

Articles du même auteur

Isabelle de Lassus

Articles du même auteur

Magali Martins

Articles du même auteur

Béatrice Reggio

Articles du même auteur

Magali Thévenot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page