Navigation – Plan du site

La formation, levier pour les territoires ?

Jean-Frédéric Vergnies
p. 1

Texte intégral

1Le territoire serait le lieu de résolution de nombre d’enjeux  et gage d’efficacité : décentralisation, déconcentration pour l’intervention publique, localisation-délocalisation pour les entreprises. Ce dossier souligne combien les compromis, pourtant établis au niveau national, sont ensuite réexaminés, réinterprétés, voire remis en cause au niveau des territoires.

2Les « bonnes pratiques », pour exemplaires quelles soient, ne sont-elles pas aussi très (trop) inscrites dans leur contexte, à l’instar de l’émergence de la « Mecanic Vallée » décrite par J. Haas ?

3Dans quelle mesure existe-t-il des institutions intermédiaires relayant la mise en œuvre de politiques nationales  décidées contractuellement par les partenaires sociaux ? Dans quelle mesure les schémas valables à un niveau (national, grandes entreprises) sont-ils pertinents à un autre (territoires, petites entreprises) ? La proximité serait-elle par elle-même une solution ? M. Lecoutre fournit des éléments de réponse en étudiant le fonctionnement de certaines branches professionnelles au sein d’engagements de développement de la formation (EDDF). Les instances d’intermédiation des politiques contractuelles nationales de formation peuvent adopter des comportements opportunistes à leur profit. Pour sa part, S. Michun souligne les conséquences, souvent limitatives, de la diversité des petites entreprises. En outre, les bonnes pratiques de formation des grandes entreprises ne sont généralement pas transférables aux petites entreprises.

4Par ailleurs, l’espace français est très structuré, les activités de recherche et développement en témoignent. En même temps, les territoires sont en relation entre eux ; qu’en est-il de leurs interdépendances ? La distance est-elle nécessairement un élément déterminant ? L’analyse des thèses réalisées sans convention industrielle de formation par la recherche (Cifre), menée par R. Lévy et R. Woessner, souligne la structuration et simultanément la diversité des relations.

5Ainsi, les limites du territoires font question, de même ce qui le constitue, notamment les réseaux et les intermédiaires. M. Bel nous invite à reconsidérer ces trois notions et leurs imbrications.

6Dans sa postface, nouveauté de ce numéro, A. Larceneux rappelle combien le territoire est le produit d’actions multiples et de coopérations, entre acteurs publics et privés, parmi lesquelles les enjeux de la formation jouent un rôle crucial.

7Hors dossier, H. Marchal, en enquêtant sur les gardiens d’immeubles, souligne l’inscription de leur métier dans les trajectoires professionnelles antérieures et montre aussi combien ce métier s’inscrit au sein d’un espace défini, d’aucuns diraient au sein d’un territoire.

8Bonne lecture à tous.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Frédéric Vergnies, « La formation, levier pour les territoires ? », Formation emploi, 97 | 2007, 1.

Référence électronique

Jean-Frédéric Vergnies, « La formation, levier pour les territoires ? », Formation emploi [En ligne], 97 | janvier-mars 2007, mis en ligne le 19 février 2009, consulté le 26 juin 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/1649

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page