Navigation – Plan du site
Lectures

Lectures

Sylviane Ceccaldi, Isabelle de Lassus, Nathalie Leménager et Magali Thévenot.
p. 99-106

Plan

Haut de page

Texte intégral

Accès à l’emploi et insertion

L’ancienneté professionnelle à l’épreuve de la flexicurité.

Conter Bernard (Coord.), Lemistre Philippe (Coord.), Reynes Brigitte (Coord.)

Toulouse, Presses de l’Université des sciences sociales de Toulouse, 2009, 314 p.

1La flexicurité est présentée, dans de nombreux discours, comme une voie pertinente de modernisation du marché du travail. Dans un tel contexte, l’ouvrage propose une analyse des modes de gestion de la main-d’œuvre, des représentations et des droits sociaux fondés sur l’ancienneté pour examiner leur compatibilité avec l’objectif de flexicurité, leurs possibles évolutions et le modèle de flexicurité qui en découle. Les auteurs croisent et mettent en perspectives les points de vue de la gestion, du droit, de la sociologie, de la science politique et de l’économie sur la cohérence entre l’objectif de flexicurité et la réalité des modes de gestion de main-d’œuvre au sens large, c’est-à-dire en prenant en compte le cadre législatif, socio-économique et les pratiques des entreprises. (Présentation de l’éditeur)

   

Formations et emploi.

INSEE

Paris, INSEE, 2009, 132 p.
Collection « Insee – Références »

2Comment évolue le niveau de qualification des jeunes en France ? Quelle influence exerce le diplôme sur l’accès à l’emploi et le salaire ? La formation continue favorise-t-elle l’insertion professionnelle ? Quelle place occupe la validation des acquis de l’expérience tout au long de la vie ? Toutes ces questions trouveront leurs réponses dans ce premier ouvrage que la collection Insee-Références consacre aux liens entre parcours de formation et insertion professionnelle. Après une vue d’ensemble sur l’évolution des formations initiale et continue en relation avec l’emploi, trois dossiers approfondissent le domaine : l’influence de la formation continue sur l’accès à la promotion sociale, la correspondance entre les spécialités de formation et les domaines d’emploi et enfin l’apprentissage, entre formation et insertion professionnelles. 21 fiches fournissent les données essentielles, sous forme de tableaux et graphiques, éclairées par des commentaires sur l’école et ses sortants, l’insertion des jeunes et la formation tout au long de la vie. (Présentation de l’éditeur)

Emploi

Investir dans le social

Delors Jacques, Dollé Michel
Paris, Odile Jacob, 2009

3Les évolutions de l’emploi et des revenus, l’état des inégalités sociales, les risques pesant sur l’emploi et la protection sociale rendent plus urgent et plus nécessaire que jamais de proposer une synthèse politique portant sur la transformation de l’État social, avec l’espoir de servir à une reconstruction adaptée à notre temps. La crise économique et sociale dans laquelle nous sommes désormais engagés va à la fois solliciter et profondément remettre en question notre système de l’emploi et notre protection sociale. Les auteurs préconisent dans ce livre une réorganisation du système éducatif permettant l’éveil et le développement de chacun, une réforme drastique de la formation permanente, une politique familiale plus axée sur les moins nantis et sur les familles monoparentales, un service public de l’emploi qui offre à tous les jeunes sortant de l’école et aux chômeurs des prestations de qualité leur permettant d’accroître leurs capacités et de jouer leurs chances. C’est bien la question de la solidarité que les auteurs adressent à notre société marquée par un individualisme croissant et par la substitution de la compassion à la responsabilité collective. (Présentation de l’éditeur)

Formation

Éducation-Formation. L’échec des réformes.

Bournazel Alain
Paris, Arnaud Franel Éditions, 2009, 223 p.

4L’éducation et la formation sont des enjeux essentiels pour la société de demain. En 2008, à l’initiative du Président de la République, le gouvernement a mis en chantier deux grandes réformes, celle du système éducatif et celle de la formation professionnelle continue. Les deux tentatives se soldent par des échecs. La réforme du système éducatif s’est enlisée dans les sables de la contestation.
La réforme de la formation continue ne dépasse pas des réaménagements ponctuels. Le livre procède à une analyse rigoureuse des problèmes, des blocages, des raisons de l’échec. Il ouvre des pistes pour sortir du serpent de mer des pseudos réformes qui se répètent en faisant du sur-place. Perpétuel alibi de l’absence de réforme. Il explore l’horizon prometteur de l’éducation tout au long de la vie. (Présentation de l’éditeur)

Arrêter une formation professionnelle.

Lamamra Nadia, Masdonati Jonas
Lausanne, Éditions Antipodes, 2009, 311 p.
Collection « Existences et société »

5En Suisse, la formation professionnelle est la filière post-obligatoire la plus fréquemment choisie. La plupart des jeunes suivant cette filière optent pour le système dual, qui alterne formation pratique en entreprise et formation théorique en école. Ce système, qui constitue un contexte propice à la socialisation professionnelle des apprentis, est un lieu privilégié d’observation des processus de construction de l’identité professionnelle. Cependant, les changements qui affectent aujourd’hui le monde du travail ont un impact direct sur la formation professionnelle duale et rendent les parcours de formation et de transition moins linéaires. Ce livre présente les résultats d’une recherche qualitative et interdisciplinaire analysant le phénomène des arrêts prématurés de formation professionnelle du point de vue des apprentis. Il permet tout d’abord de comprendre comment les jeunes vivent et expliquent cette expérience. L’accent est ensuite mis sur les implications d’un arrêt de formation professionnelle sur la suite du parcours des jeunes. Enfin, le lien entre arrêts prématurés et questionnements d’ordre identitaire est investigué. Un certain nombre d’implications pratiques découlent de ces analyses, tant au niveau de la prise en charge individuelle que de l’intervention organisationnelle ou institutionnelle. (Présentation de l’éditeur)

  

S’orienter dans la vie : une valeur suprême ? Dictionnaire des sciences humaines. Essai d’anthropologie de la formation.

Danvers Francis
Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2009, 656 p.
Collection « Métier et pratiques de formation »

6La définition mondialisée de l’orientation des années 2000 est la suivante : « Services et activités qui s’adressent à des individus de tout âge, à toutes les étapes de leur vie, pour les aider à faire leurs choix éducatifs ou professionnels et à gérer leur évolution professionnelle. Ces services peuvent se trouver dans les écoles, les universités et autres établissements d’enseignement supérieur, les établissements de formation, les services publics de l’emploi, sur les lieux de travail, dans le secteur du volontariat et dans le secteur privé. Les activités peuvent avoir lieu individuellement ou en groupe, face à face ou à distance. Ils comprennent la production et la diffusion de l’information sur les emplois et les carrières, les outils d’évaluation et d’auto-évaluation, les entretiens de conseil, les programmes de préparation à l’emploi (pour aider les individus à mieux se connaître, à saisir les options qui leur sont proposées, et à gérer leur évolution professionnelle), les stages de découverte (pour se faire une idée des orientations possibles avant de faire un choix), les programmes de recherche d’emploi et d’insertion ». Issu de la tradition francophone, cet ouvrage est une contribution majeure pour la construction d’un modèle européen de l’orientation à tout âge de la vie, qui ouvre sur la notion éthique de responsabilité des personnes dans leur auto-orientation, sans esquiver les discriminations, conflits et paradoxes liés à la question du sens de la réussite dans la vie. (Présentation de l’éditeur)

  

Formation, emploi, territoires. Dossier.

Azais Christian (Coord.), Giraud Olivier (Coord.)
Espaces et Sociétés, 2009/1-2, n° 136, pp. 13-156

7Dans un grand nombre de pays européens, et notamment en France, les liens entre la formation et l’emploi ont fait l’objet ces dernières décennies d’un surinvestissement politique et institutionnel. Décentralisation, gouvernance, intérêt général territorialisé, empowerment des acteurs locaux. Ces différents mots-clés s’appliquent bien à l’évolution de la formation et de l’emploi dans les territoires en Europe. Dans le cadre de ce numéro, la Belgique, la France et l’Italie fournissent des exemples illustrant ces diverses dimensions. Les différentes contributions réunies ici illustrent, mettent au jour des mécanismes, comparent, analysent, critiquent ce basculement du rôle de l’État dans le domaine de la formation. Toutes montrent bien quels sont les enjeux territoriaux de ces dynamiques. Les mécanismes marchands, les inégalités et les processus d’action publique sont au centre de la problématique territoriale en ce domaine de la formation et de l’emploi. Ce numéro spécial « Formation, emploi, territoires » est exemplaire de la fascination qu’exercent les dynamiques institutionnelles ou macro sociales. Il montre cependant également à quel point l’analyse par l’inscription territoriale renouvelle, parfois de façon radicale, le regard porté sur les mécanismes sociaux de la relation formation-emploi. (Source : Espaces et Sociétés)

Eduquer les pauvres, former le peuple. Généalogie de l’enseignement professionnel.

Terral Hervé
Paris, L’Harmattan, 2009, 190 p.
Collection « Logiques sociales »

8L’enseignement professionnel existe-t-il, lui qui scolarise aujourd’hui un tiers des lycéens et qui, à bien des égards, est remis en cause ? A-t-il seulement une histoire, à l’heure où le mot « professionnalisation » semble être devenu par ailleurs le leitmotiv de toutes les études ou presque ? À l’évidence, oui – si on prend soin d’en reconstituer la genèse dès le XVIIIe siècle où il prend racine dans des considérations religieuses : sauver les âmes et instruire les ignorants (une des formes de la charité thomiste) vont alors de pair. Plus encore, dans le XIXe siècle, où cet enseignement se met très progressivement en place, non sans difficultés et contradictions, et s’inscrit au cœur de la question sociale, éduquer les pauvres devient un enjeu économique mais aussi politique essentiel. Au mitan du XXe siècle enfin, il participe de la démocratisation de la société française et fait l’objet d’un débat national sur les « humanités techniques » animé par de grands noms des sciences sociales (L. Febvre, G. Friedmann, P. Naville entre autres), en marge de la commission Langevin-Wallon. (Présentation de l’éditeur)

L’école et ses transformations. Normes, modes de certification, enseignement supérieur.

Euriat Nicolas (Coord.), Lhotel Hervé (Collab.), Prairat Eirick (Coord.)
Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2009, 220 p.
Collection « Questions d’éducation et de formation »

9Les textes rassemblés dans cet ouvrage sont issus des communications présentées en décembre 2007 lors des Journées du réseau thématique « Éducation et Formation » de l’Association Française de Sociologie. Ces journées, qui se sont déroulées à l’Université Nancy 2, ont été organisées par le Grée-2L2S (Groupe de Recherche sur l’Éducation et l’Emploi-Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales) et le LISEC (Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l’Éducation et de la Communication). Le présent ouvrage est structuré en trois parties distinctes mais liées puisque la plupart des contributions analysent et interrogent le sens, les effets et les enjeux de quelques transformations qui affectent ou affecteront le système éducatif. Chaque partie (Contextes et normes de travail à l’école, Évolutions des modes de certification, L’enseignement supérieur aujourd’hui et demain) est introduite par une présentation synthétique et problématique. (Présentation de l’éditeur)

Travail et formation des adultes.

Durand Marc (Dir.), Filliettaz Laurent (Dir.)
Paris, PUF, 2009, 275 p.
Collection « Formation et pratiques professionnelles »

10Le travail évolue... et la formation au travail change en conséquence. Mais la formation doit-elle avant tout répondre à des exigences d’adaptation des individus à leur environnement de travail et satisfaire des critères d’utilité ? Ou doit-elle également comporter une dimension émancipatrice, porteuse de développement pour les travailleurs ? Les auteurs qui contribuent à cet ouvrage collectif montrent que la conduite de recherches académiques ne se coupe pas de visées pratiques et que les avancées conceptuelles récentes dans le champ de la formation des adultes peuvent conduire à un positionnement à la fois lucide, critique et innovant sur les rapports entre travail et formation. Le lecteur trouvera ici des articulations à la fois claires et accessibles entre la compréhension des situations pratiques de travail et les principes de conception de formations. (Présentation de l’éditeur)

   

Profession

11Enseigner dans le secondaire : les nouveaux professeurs face aux difficultés du métier.

Deauvieau Jérôme
Paris, La Dispute, 2009, 242 p
Collection « L’enjeu scolaire »

12Autrefois réservé à une minorité, l’enseignement secondaire s’est heureusement ouvert depuis quelques décennies à l’ensemble des jeunes. Ce bouleversement a provoqué une croissance sans précédent de la difficulté scolaire et une montée corrélative de l’incertitude professionnelle des enseignants. La crise est aujourd’hui telle qu’elle nourrie un débat public intense mais passablement confus. Jérôme Deauvieau, sociologue, maître de conférences à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et membre du laboratoire Printemps, s’attache à comprendre comment les enseignants font face aux difficultés du métier. Son étude s’appuie sur de nombreux entretiens avec de jeunes enseignants et sur le traitement d’enquêtes statistiques. Il a également suivi des professeurs de sciences économiques et sociales pendant leurs premières années dans le métier et observé leurs façons d’enseigner. Ce dispositif original permet de répondre à plusieurs questions : Comment devient-on enseignant ? Quels sont les traits saillants de la formation des enseignants ? Quelle est la nature exacte des difficultés rencontrées ? En rendant intelligible les différents moments de la « fabrique des enseignants », ce livre donne à voir les mécanismes qui façonnent les pratiques enseignantes. (Présentation de l’éditeur)

Travail

Entre famille et travail. Des arrangements de couples aux pratiques des employeurs.

Pailhe Ariane (dir.), Solaz Anne (dir.)
Paris, La Découverte, 2009, 320 p.

13Comment le travail imprègne-t-il la vie familiale et inversement ? Comment les naissances modifient-elles l’organisation des couples et le partage des rôles ? Comment s’organise-t-on quand on est une famille nombreuse ou que l’on a des horaires atypiques ? Comment les pères s’investissent-ils auprès de leurs enfants ? Pourquoi tant de femmes travaillent-elles à temps partiel ? Les femmes sacrifient-elles leur carrière pour celle de leur conjoint ? Quelles mesures les employeurs mettent-ils en place pour aider les familles ? Qui sont les salariés en bénéficiant ¸Les hommes se sentent-ils autant concernés que les femmes ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles ce livre répond. À partir des résultats de l’enquête « Familles et employeurs », réalisée en 2005 par l’Ined auprès d’environ 10 000 hommes et femmes et 2 700 entreprises, ses auteurs montrent la diversité et la dynamique des relations entre vie familiale et vie professionnelle. Réunissant les contributions de démographes, sociologues ou économistes, cet ouvrage confronte les déclarations des employeurs et des employés et analyse les évolutions récentes, des dispositifs officiels aux petits arrangements informels. La persistance de fortes inégalités de genre et de conditions de travail témoigne que l’équilibre entre famille et travail reste toujours à trouver. (Présentation de l’éditeur).

  

L’atout senior. Relations intergénérationnelles, performance, formation.

Colette Sandrine, Batal Christian, Carré Philippe, Charbonnier Olivier
Paris, Dunod, 2009, 219 p.

14Fruit d’une étude menée sur trois générations, cet ouvrage fait un état des lieux sur la démographie professionnelle en France et en Europe ainsi que sur les relations intergénérationnelles au travail : conflit, gestion des âges... Vient ensuite la partie sur l’âge et la performance expliquant que les seniors disposent d’une expérience, d’un savoir-faire non négligeable qui peuvent être pris comme des conditions de réussite mais qu’un glissement des tâches peut-être envisagé afin de prévenir l’usure de l’âge. Enfin, l’ouvrage explique que l’âge est un facteur d’inégalité dans la formation. La formation pour « juniors » sert à construire l’expérience, pour les âges médians elle sert à valider son expérience alors que pour les seniors cela permet de transmettre son expérience. Cet ouvrage fournit de véritables outils pratiques et des solutions opérationnelles permettant la mise en place d’une meilleure gestion des âges et des compétences afin de toujours motiver et donner la reconnaissance au seniors. (Présentation de l’éditeur)

Analyser le sens et la complexité du travail. La méthode ETED.

Mandon Nicole
Paris, L’harmattan, 2009, 313 p.
Collection « Action & savoir, Clés »

15En acceptant la variabilité des emplois, la méthode ETED (Emplois Types en Dynamique) offre une lisibilité des évolutions et répond aux questions opérationnelles de la gestion des ressources humaines et de la formation professionnelle. Elle joue sur l’articulation des échelles d’observation pour appréhender les emplois comme expression du système productif et comme situations de travail telles qu’abordées par les individus. À l’opposé d’une batterie mécaniste d’outils, elle offre des repères permettant de capter la diversité, les transformations en cours, l’inattendu. D’où son actualité. Cet ouvrage, abondamment illustré par des observations et études menées pendant une vingtaine d’années, retrace le cheminement théorique et méthodologique de l’auteur. Il constitue un manuel pour les professionnels menant des analyses d’emplois et offre un langage pour parler emplois, travail et formation, en particulier entre les partenaires concernés. Il est une ressource pour les publics universitaires. (Présentation de l’éditeur)

Le travail et la compétence : entre puissance et contrôle.

Zarifian Philippe
Paris, Éditions PUF, 2009, 184 p.
Collection « Le travail humain »

16L’objet central de cet ouvrage est d’établir la relation qui existe entre l’exercice du travail et son contrôle, en définissant le travail comme mise en œuvre de la puissance de pensée et d’action d’un sujet humain. Or le constat est fait, suite à la crise du taylorisme et à l’importance majeure prise par les activités de service, d’une énorme crise du contrôle exercé par les directions d’entreprise, dans ses principes comme dans ses modalités. Alors que l’engagement dans le travail n’a jamais été autant sollicité, il s’organise une « mise en disparition » du travail. Le travail n’est plus vu ni reconnu comme tel. Cela crée une béance qui met les travailleurs en difficulté face à des choix éthiques et économiques qu’ils sont obligés de faire, par eux-mêmes, simplement pour que le travail soit correctement effectué. C’est à partir de cette béance du contrôle qu’un retour sur le modèle de la compétence, déjà développé par l’auteur dans d’autres ouvrages, est proposé. (Présentation de l’éditeur)

A signaler

Génération Y. Mode d’emploi : intégrez les jeunes dans l’entreprise !

17Ollivier Daniel, Tanguy Catherine
Bruxelles, De Boeck, 2008, 215 p.
Collection « Le management en pratique »

Travailler sans les autres

18Linhart Danièle
Paris, Seuil, 2009, 212 p.
Collection « Non conforme »

Georges Friedman : Problèmes humains du machinisme industriel. Les débuts de la sociologie du travail

19Pillon Thierry
Paris, Editions Ellipses, 2009, 158 p.
Collection « Lire »

Réussite ou échec à l’université. Trajectoires des étudiants en Belgique francophone.

20Droesbeke Jean-Jacques Lecrenier Cécile, Tabutin Dominique, Vermandele Catherine
Paris, Éditions Ellipses, 2009, 246 p.
Collection « Statistique et mathématiques appliquées »

L’élitisme républicain : l’école française à l’épreuve des comparaisons internationales.

21Baudelot Christian, Establet Roger
Paris, Seuil, 2009, 117p.
Collection « La république des idées »

Gare au travail : malaise à la SNCF.

22Deceze Dominique
Paris, Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, 2008, 219p.
Collection « Coup de gueule »

Les réformes ratées du président Sarkozy.

23Cahuc Pierre, Zylberberg André
Paris, Flammarion, 2009, 224 p.
Collection « Essais »

Les nouveaux intellos précaires.

24Rambach Anne, Rambach Marine
Paris, Stock, 2009, 441 p.

L’éclatement de l’emploi.

25Tremblay Diane-Gabrielle
Québec, Télé-université, Université du Québec à Montréal, 2008, 95 p.

La formation individualisée. Conférence de consensus. Collectif de Gilly-les-Cîteaux.

26Trollat Anne-Françoise (Dir.), Masson Claire (Dir.)
Dijon, Educagri, 2009, 192 p.
Collection « Transversales »

La montée des incertitudes : travail, protections, statut de l’individu.

27Castel Robert
Paris, Seuil, 2009, 457 p.
Collection « La couleur des idées »

Le travail des sociétés.

28Dubet François
Paris, Seuil, 2009, 348 p.

 Le travail créateur : s’accomplir dans l’incertain.

29Menger Pierre-Michel
Paris, Gallimard/Seuil, 2009, 670 p.
Collection « Hautes Etudes »

Les administrateurs salariés et la gouvernance d’entreprise.

30Conchon Aline (Dir.), AubergerMarie-Noëlle (Dir.)
Paris, La Documentation française, 2009, 190 p.
Collection « Les Etudes »

Analyse et transformations de la firme. Une approche pluridisciplinaire.

31Baudry Bernard (Dir.), Dubrion Benjamin (Dir.)
Paris, Éditions La Découverte, 2009, 364 p
.

Le grand trucage. Comment le gouvernement manipule les statistiques.

32Data Lorraine
Paris, La Découverte, 2009, 180 p.
Collection « Cahiers libres »

Amérique latine. La nouvelle donne politique et économique.

33Couffignal Georges (Dir.)
Paris, La Documentation française, 2009, 206 p.
Collection « Mondes émergents »

Projet professionnel et doctorat, un duo gagnant.

34Baty-Sorel François, Deloffre-Vye Frédérique, Pretceille Martine (Dir.)
association Bernard Gregory. Paris
Paris, Groupe Eyrolles, 2009, 148 p.
Collection « Docs & Co »

Les inégalités d’apprentissage : programmes, pratiques et malentendus scolaires.

35Bautier Elisabeth, Rayou Patrick
Paris, PUF, 2009, 172 p.
Collection « Éducation et société »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylviane Ceccaldi, Isabelle de Lassus, Nathalie Leménager et Magali Thévenot., « Lectures », Formation emploi, 107 | 2009, 99-106.

Référence électronique

Sylviane Ceccaldi, Isabelle de Lassus, Nathalie Leménager et Magali Thévenot., « Lectures », Formation emploi [En ligne], 107 | juillet-septembre 2009, mis en ligne le 25 novembre 2009, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/2044

Haut de page

Auteurs

Sylviane Ceccaldi

Articles du même auteur

Isabelle de Lassus

Articles du même auteur

Nathalie Leménager

Articles du même auteur

Magali Thévenot.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page