Navigation – Plan du site
Dossier : Le développement de l'aide à la personne : quelle professionnalisation ?

Quels services pour quelles personnes ?

Jean-Frédéric Vergnies
p. 3

Texte intégral

1Les services à domicile constituent un important gisement d’emplois, notamment pour des femmes non qualifiées. Ils pourraient dès lors contribuer à la diminution du chômage. L’augmentation de l’espérance de vie, l’importance de la pluri-activité dans les couples impliquent la croissance des besoins d’intervention auprès des personnes âgées, voire mal-portantes, ou des jeunes enfants.

2Ainsi, selon les évaluations de l’Agence nationale des services à la personne (ANSP), en 2010, ce secteur aurait créé 11 000 emplois en équivalent temps plein, tandis que 2 035 000 de personnes y auraient travaillé. Dans l’année, la valeur ajoutée est estimée à 17,6 milliards d’euros, et le nombre d’organismes agréés est passé de quelques 20 000 à près de 25 000, ce qui montre l’importance des évolutions (source : rapport d’activité 2010 ANSP).

3Mais les services à la personne sont aussi critiqués pour leurs emplois de mauvaise qualité. Ainsi, selon l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), le nombre d’heures travaillé était en moyenne de 12 heures par semaine, générant ainsi des revenus très faibles. Sont alors pointés du doigt le manque d’encadrement, de formation, de mutualisation et donc de professionnalisation. L’émergence d’enseignes et de réseaux nationaux, comme l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR) ou via les assurances mutualistes, devait permettre d’y remédier ; or, ceux-ci n'ont pas vraiment réussi leur percée.

4Introduit par Jean-Luc Outin, ce dossier n’abordera pas le financement de ces services, bien qu’essentiel dans la détermination de la demande. Sont ici développés les enjeux en termes de formation, de travail et d’organisation qui doivent contribuer à la professionnalisation et à la reconnaissance des salariés.

5Le travail d’aide à domicile dépasse largement le ménage ou le baby-sitting. Emmanuelle Lada indique ainsi qu’il s’agit plus de « faire avec », ou de « faire faire » que de « faire pour ». L’accompagnement de personnes âgées ou en mauvaise santé exige des compétences particulières, notamment d’adaptation aux conditions changeantes de santé.

6Dès lors, la professionnalisation passe aussi par un développement de l’encadrement intermédiaire de proximité, souligné ici par Emmanuelle Puissant. Face à ces besoins évolutifs, concernant principalement les personnes âgées, les formations, initiale comme continue, restent polyvalentes et orientées aussi vers les tout-petits, comme le démontre Ghislaine Doniol-Shaw.

7Si cette polyvalence est problématique, notamment pour la validation des acquis de l’expérience (VAE), selon Gérald Houdeville et Laurent Riot, ces formations participent de la professionnalisation en proposant à la fois une dimension technique et morale.

8En postface, Florence Jany-Catrice interroge les récentes réformes du secteur. Elle souligne les défis que constituent l’ambigüité de l’intitulé du secteur, sa régulation ou l’organisation de ses entreprises, et enfin la professionnalité même des intervenantes. Ainsi, la variété des activités regroupées dans les « services à la personne » ne facilite pas leur reconnaissance et leur professionnalisation.

9Enfin, un des objectifs de ces réformes était aussi d’institutionnaliser un secteur économique aux pratiques d’embauche souvent peu formelles. Sur un marché de l’emploi volatil, toute tentative d’institutionnalisation est alors sensible et explique en partie la lenteur des progrès.

10Bonne lecture à tous

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Frédéric Vergnies, « Quels services pour quelles personnes ? », Formation emploi, 115 | 2011, 3.

Référence électronique

Jean-Frédéric Vergnies, « Quels services pour quelles personnes ? », Formation emploi [En ligne], 115 | Juillet-Septembre 2011, mis en ligne le 30 septembre 2011, consulté le 26 juin 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/3406

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page