Navigation – Plan du site

Plan

Haut de page

Texte intégral

Sélection bibliographique d’ouvrages sur la thématique « Validation des acquis de l’expérience », avec un classement par ordre alphabétique d’auteurs. Cette sélection a été élaborée à partir de la base de données bibliographiques « Formation-Emploi » du Céreq.

La VAE, quand l'expérience vaut le diplôme

Adjas Sofia
Paris : Editions DEMOS, 2006, 168 p., « Les pratiques Demos »

1Cet ouvrage explique quelles conséquences engendre la possibilité de diplômer l'expérience créée par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002, ce que dit exactement la loi, quelles procédures suivre, comment répondre efficacement à une demande de VAE que l'on soit une institution scolaire, une entreprise, un organisme de formation ou un demandeur, et comment introduire le dispositif en entreprise.

Expérience, activité, apprentissage

Albarello Luc, Barbier Jean-Marie, Bourgeois Etienne, Durand Marc
Paris : PUF, 2013, 248 p.

2La construction de l’expérience, sa transmission et sa validation apparaissent aujourd’hui comme une question majeure de la formation des adultes. Elle est aussi une question transverse à plusieurs disciplines et à plusieurs champs de pratiques (éducation, emploi, gestion, orientation, communication, soin, etc.), obligeant à un travail de recomposition conceptuelle et de renouvellement des approches méthodologiques. Réunissant des auteurs représentatifs de champs de pratiques et d’approches scientifiques variés (apprentissage et formation des adultes, éducation physique, gestion scolaire, didactique professionnelle, analyse de l’activité), l’ouvrage poursuit notamment trois objectifs : situer les rapports respectifs entre expérience, activité et apprentissage ; approcher les mécanismes de construction et d’organisation de l’expérience ; analyser les processus de mobilisation de l’expérience dans la diversité des champs professionnels.

La VAE : un outil de développement des compétences

Ansart Sandrine ; Lefort Pascal ; Sanséau Pierre-Yves
Paris : Dunod, 2010, 192 p.

3Processus de reconnaissance de l'expérience professionnelle par l'obtention d'un diplôme, la VAE (validation des acquis de l'expérience) constitue pour le salarié un outil de pilotage de son parcours professionnel et pour l'entreprise un levier de développement stratégique. Dans un contexte économique où la formation professionnelle tout au long de la vie est devenue incontournable, cet ouvrage propose les méthodes et les clés pour : mettre en œuvre la VAE comme levier de valorisation des compétences professionnelles et personnelles : questionnements préalables, dossier VAE, accompagnement, jury, après-VAE ; comprendre les enjeux de la VAE au sein de la gestion des ressources humaines : GPEC, mobilité, sécurisation des parcours professionnels... Ce livre s'adresse à tous les acteurs, DRH, managers, formateurs, partenaires sociaux, consultants mais aussi salariés et candidats VAE, qui font de la reconnaissance des compétences et du capital humain une priorité stratégique.

La validation des acquis de l'expérience

Baunay Yves, Cahouet Marylène, Canu Jean-Marie, Feray Anne, Fiselier Françoise, Groison Bernadette, Le Bourg André, Le Chevert Brigitte, Narbonne Pierre, Prot Bernard
Paris : Nouveaux regards/Syllepse, 2005, 142 p., « Comprendre et agir »

4La validation des acquis professionnels est une nouvelle voie d'accès aux diplômes mise en place suite à la loi de modernisation sociale votée en 2002. Les auteurs analysent les enjeux de la validation des acquis et s'interrogent sur la manière dont cette validation pourrait échapper à l'hégémonie patronale, à la privatisation et renforcer le service public dans sa mission.

5

Les points aveugles dans l'évaluation des dispositifs d'éducation ou de formation

Bedin Véronique (dir.), Talbot Laurent (dir.)
Berne : Peter Lang, 2013, 211 p, « Exploration, série Recherches en sciences de l'éducation »

6L'ouvrage apporte un regard sans concession et sans tabou sur l'évaluation puisqu'il propose d'en dévoiler les points aveugles. Ainsi, ce sont les zones d'ombre et les angles morts de l'évaluation qui sont mis au jour. Le projet est d'autant plus ambitieux qu'il prend pour cible un terrain sensible, celui de l'évaluation des dispositifs en éducation et en formation. Ces évaluations ont explosé avec le développement de la culture gestionnaire dans les établissements d'enseignement. Si l'évaluation a été présentée, à l'origine, comme un facteur de modernisation, aujourd'hui, quels en sont les non-dits ? Des réponses spécifiques sont apportées à travers une approche d'éducation comparée qui réunit des études de cas provenant de la Belgique, du Canada, de la France, du Portugal et de la Suisse. L'analyse des points aveugles nécessite une vigilance critique puisqu'elle met en évidence la figure emblématique de l'évaluateur, celui même qui devrait offrir la garantie de l'utilité éducative et sociale du dispositif évalué. S'il s'agit d'un enjeu majeur, il risque également de devenir un point aveugle de l'évaluation, ce que l'ouvrage n'omet pas d'aborder.

Validation des acquis de l'expérience : Retour d'expériences à l'université

Ben Moussi-Le Gall Laure (éd.), Filloque Jean-Marie (préf.)
Paris : L'Harmattan, 2008, 289 p., « Formation continue universitaire »

7Depuis 1985, la VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) et ses procédures fondent une évolution lente mais profonde de l'université. Les pratiques de formation se modifient. Pour cela, les services de formation continue universitaire proposent un processus de mutualisation, d'invention et d'innovation pour rendre efficient ce dispositif visant l'obtention de tout ou partie d'un diplôme. Cet ouvrage propose quatre parties. Les deux premières analysent les effets de la mise en œuvre de la VAE du point de vue des professionnels et des candidats qui en bénéficient à partir d'expériences, d'exemples et d'enquêtes, sans toutefois avoir l'ambition de dresser un état des lieux exhaustif de cette question. La troisième partie analyse les différents types de mobilisation et les effets induits par la démarche de VAE sur les institutions (universités, services de formation continue, entreprises). La dernière contribution situe la VAE dans la problématique introduite par l'Europe et par rapport aux dispositifs mis en place dans certains pays européens. Les 22 auteurs – professionnels de la VAE, de la formation tout au long de la vie ont cherché à valoriser la mutualisation des expériences menées à partir de leur université respective, en développant à cette occasion des réflexions et des analyses autour de thématiques mobilisées par la VAE, mais qui ne s'y limitent pas

Penser la relation expérience-formation

Bézille Hélène (éd.), Courtois Bernadette (éd.)
Lyon : Chronique sociale, 2006, 256 p., « Pédagogie/Formation »

8L'ouvrage collectif tente de fournir des pistes théoriques et méthodologiques pour mieux articuler l'expérience et une certaine conception de la formation. Il se compose de trois parties. La première qui s'intitule "Positionner la notion d'expérience : l'émergence d'un concept" est une approche historique et épistémologique ; la seconde « Apprendre à se former par l'expérience » fournit une exploration de pratiques innovantes d'accompagnement de l'autoformation, et la troisième : « Elargir les champs d'investigation » pose un regard anthropologique sur les liens entre expérience et autoformation.

La validation des acquis de l'expérience

Bouguerba Alix
Paris : Hermès/Lavoisier, 2006, 235 p., « Finance gestion management »

9Cet ouvrage propose un bilan sur la Validation des acquis de l'expérience (VAE), dispositif de professionnalisation mis en forme dans la loi de modernisation sociale votée en 2002. La première partie présente le cadre référentiel, examine le contexte du dispositif et les conditions d'accès à la VAE. La deuxième partie décrit les pratiques diversifiées des "certificateurs", en précisant les démarches à l'Education nationale, au ministère de l'Emploi, au ministère des Sports, de l'Agriculture, dans les universités, à la DRASS, au CNAM et celle des ingénieurs DPE. La troisième partie étudie le fonctionnement du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Quant à la quatrième partie, elle s'intéresse à la certification des publics peu diplômés, à l'accompagnement à la VAE, et enfin à ses effets sur la gestion des emplois et des compétences dans les entreprises.

L'ABC de la VAE

Boutinet Jean-Pierre (éd)
Toulouse : Erès, 2009, 263 p.

10Depuis que la loi de Modernisation sociale du 17 janvier 2002 reconnaît à toute personne le droit de faire valider les acquis de son expérience en vue de l'obtention, en totalité ou en partie, d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification professionnelle, cette deuxième voie d'accès à une certification à côté des cursus traditionnels de formation s'est plus ou moins amplifiée suivant les secteurs d'activités ; mais elle a suscité ici et là tantôt enthousiasme, tantôt résistance ou pour le moins une très grande méfiance. Le présent lexique veut explorer le champ sémantique, encore très mouvant de cette nouvelle pratique de formation professionnelle. Il permet d'en identifier les premiers repères et d'en favoriser l'accès. A travers la définition de 80 concepts, il représente une contribution originale, homogène, stimulante et relativement exhaustive de la VAE et de ses enjeux. Il a été réalisé par un réseau large de praticiens et chercheurs connus au niveau français pour leurs préoccupations ou leurs expertises professionnelles ou scientifiques autour de la VAE.

L'archipel de l'ingénierie de la formation : transformations, recompositions

Brémaud Loïc, Guillaumin Catherine
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2010, 364 p., « Collection Des sociétés »

11Que s'est-il passé depuis vingt ans sur ce que l'on a pu considérer longtemps comme le « continent de l'ingénierie de la formation », disposant un temps de sa cohérence propre, de définitions en voie de stabilisation, d'un corpus théorique évolutif, d'auteurs de référence, d'activités codifiées, de formations universitaires formant aux fonctions de ce champ d'activité reconnu ? Plusieurs auteurs dès la fin des années 90, notamment lors du colloque de Dijon en 1997, constatent son éclatement. Sur quoi reposerait cette position, quels seraient alors les facteurs enclenchant des forces centrifuges, quel processus socio historique mènerait à cet apparent éclatement du champ de l'ingénierie de la formation ? Nous dirigeons-nous au contraire vers de nouvelles recompositions, un nouvel ensemble plus complexe, non plus continent, mais archipel, c'est-à-dire monde composé de plusieurs entités, formant configuration (Elias, 1981), faisant système ? Pour tenter de répondre à toutes ces questions, des sociologues, juristes, historiens, politistes, chercheurs en sciences de l'éducation, spécialistes et institutionnels de la formation professionnelle se sont rencontrés lors du colloque « l'archipel de l'ingénierie de la formation » des 22 et 23 janvier 2009 à l'université Rennes 2. Deux phénomènes majeurs ont accéléré la transformation de ce champ ces dix dernières années : la montée en puissance de la régionalisation de la formation professionnelle et l'institutionnalisation récente du couple « individualisation/certification ». La géographie de cet « archipel » se redessinerait sur trois niveaux, un niveau macro, « l'ingénierie des politiques territoriales et sectorielles de formation », un niveau méso ou « ingénierie des systèmes de formation en entreprise », et un niveau micro ou « ingénierie des dispositifs de gestion des parcours de professionnalisation ». À chaque niveau ou « île », ses « îlots », c'est-à-dire ses ingénieries de formation spécifiques. Cet ouvrage se propose donc d'offrir une relecture du monde de l'ingénierie de la formation, à travers une pensée en archipel que Deleuze (1989) décrit comme l'affirmation d'un « monde en processus aux bords déchiquetés ».

Accompagner : un agir professionnel

12Charlier Evelyne, Biemar Sandrine
Bruxelles : De Boeck, 2012, 192 p, « Pédagogies en développement »

13Accompagner, se tenir à côté, faire voir, rendre compte des possibles, écouter, être présent, aider à formaliser, faire émerger, initier, cadrer, baliser, assurer, maintenir, négocier..., les termes associés à l'accompagnement sont multiples et utilisés de manière différente dans des contextes variés. La multiplicité et la complexité du rôle d'accompagnateur, tant par les fonctions auxquelles il réfère que par les contextes où il s'exerce, nécessitent une clarification. C'est dans cette voie que les auteurs se sont engagés avec une équipe de chercheurs du Département Éducation et Technologie des Facultés de Namur. Ils ont ainsi tenté de mieux comprendre la pratique d'accompagnement à la lumière de leurs expériences de chercheurs-formateurs-accompagnateurs et sont entrés, pour ce faire, dans une démarche de description, d'analyse et de formalisation de leurs pratiques. Ce travail de plusieurs années leur a permis de dégager l'essence de la professionnalité des accompagnateurs et du processus d'accompagnement. Cet ouvrage propose donc des récits de pratiques d'accompagnement d'étudiants, d'enseignants, de formateurs, de conseillers pédagogiques, de directions d'établissements scolaires. Il analyse et formalise l'agir professionnel de différents accompagnateurs, œuvrant dans des contextes divers, mettant en œuvre des dispositifs d'accompagnement tantôt individuel, tantôt d'équipe.

Se former au conseil et à l'accompagnement en RVAE : dossier

Cortessis Sandrine (dir.) ; Salini Deli (dir.) ; Rywalski Patrick (dir.)
Education permanente, n° Hors-série, « Hors-série IFFP 2013 » pp. 5-196

VAE et professionnalisation des travailleurs sociaux. Evaluer les livrets de VAE

Paris : L'Harmattan, 2008, 210 p., « Savoir et Formation »

14Cet ouvrage met au jour le déroulement du processus d'évaluation des livrets de VAE – validation des acquis de l'expérience – tant dans les dispositifs d'évaluation officiels que dans les dispositifs d'accompagnement institués. Il tente d'apporter des éléments de réponse aux questions suivantes : comment les membres des commissions d'évaluation fonctionnent-ils en VAE ? En quoi les écrits réalisés par les candidats à la VAE permettent-ils de révéler les compétences professionnelles des postulants ? Quelle place les évaluateurs et les accompagnateurs à la composition du livret confèrent-ils aux écrits produits et présentés par les candidats ? Tout au long de ce livre, apparaissent les enjeux de la VAE pour la qualification et la professionnalisation des travailleurs sociaux, les tensions qui traversent cette mesure et les représentations singulières de certains évaluateurs quant aux écrits fournis par les candidats à la validation des acquis.

VAE : Validation des acquis de l'expérience

15Drugmand Christian, Mattio Lise
La Plaine-Saint-Denis : Afnor, 2009, 245 p., « 100 questions pour comprendre et agir »

16Il devient indispensable de ne plus réduire les compétences et le potentiel de l'individu à la valeur du sacro-saint diplôme acquis en formation initiale. La Validation des Acquis de l'Expérience est là aujourd'hui pour donner une seconde chance en permettant aux personnes de démontrer leurs compétences. Voilà un livre fort judicieux sur la VAE qui vous prend par la main du début de la démarche jusqu'à la fin : l'obtention de votre diplôme ! Praticopratique, voilà 100 réponses aux questions que vous vous posez pour démarrer votre projet, surmonter toutes les difficultés (d'ordre pratique mais aussi intellectuel). A la fin de chaque réponse, dans un encadré, l'auteur dévoile au candidat un ultime conseil pour lui éviter bien des chausse-trappes et ne pas perdre son temps. Le sommaire de l'ouvrage est bâti selon les étapes officielles par lesquelles doivent passer les candidats à une VAE (livret 1, livret 2, jury et enfin les résultats).Tout est passé en revue : les modalités d'obtention des documents à présenter, l'organisation personnelle tout au long du projet, les questions délicates qui se posent (avec les réponses adaptées), des exemples et des conseils pour mener une démarche de VAE de bout en bout. Avec cette nouveauté sur le sujet, soyez fin prêt pour affronter votre jury et passer haut la main cette épreuve qui vous ouvrira les portes d'une nouvelle vie professionnelle !

Les parcours sociaux à l'épreuve des politiques publiques

Ertul Servet (dir.), Melchior Jean-Philippe (dir.), Warin Philippe (dir.).
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012, 216 p, « Des Sociétés »

17Cet ouvrage collectif vise à mieux identifier les effets des politiques publiques sur les parcours des individus qu'elles intègrent dans leur périmètre. On montre ici de quelle manière elles infléchissent les projets de vie, de quelle manière leur transformation constitue une variable extrêmement prégnante dans les processus d'amélioration ou au contraire de dégradation des conditions de vie. Les textes des différentes contributions interrogent la façon dont les politiques publiques agissent sur les parcours individuels, notamment en invitant les individus singuliers à prendre en charge leur destinée.

Evaluation des compétences et apprentissages expérientiels. Savoirs, modèles et méthodes

Figari Gérard (éd.), Rodrigues Pedro, (éd.)
Lisboa : Educa, 2006, 450 p.

18L'ouvrage constitue l'aboutissement des travaux menés au sein de l'Association pour le développement des méthodologies d'évaluation en éducation (ADMEE Europe), présentés lors d'un colloque à Lisbonne en 2004. Quatre parties structurent les textes retenus. La première partie, « Expérimentation de dispositifs », présente des exemples d'organisation générale de la reconnaissance et de validation des acquis de l'expérience (RVAE). La deuxième partie « Conceptualisation et modèles d'analyse » traite des concepts servant à décrire les objets pris en compte dans la validation (situation, expérience, récit de vie, activité) et la validation elle-même (reconnaissance des savoirs d'action, détermination de la « validité globale ». La troisième partie « Questions de méthodologie » fait le point sur les référentiels, l'évaluation des compétences, la construction des instruments. Quant à la quatrième partie, « Acteurs et publics », elle observe la RVAE du côté des intéressés.

L'expérience professionnelle et personnelle en questions

Frétigné Cédric (éd.), Dardy, Claudine (éd.)
Paris : L'Harmattan, 2007, 263 p., « Logiques sociales »

19Partant du constat de la prédominance de l'écrit dans notre société, l'équipe de recherche REV qui se consacre aux thèmes de la Reconnaissance, de l'Expérience et de la Valorisation, s'est intéressée aux conséquences sur les modes de certification et de validation à travers les dispositifs de la Validation des Acquis Professionnels (VAP) puis de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Ainsi, les chercheurs se sont interrogés sur la notion d'expérience, sous l'angle à la fois cognitif et social ; ils présentent ici les travaux qui en relatent les différentes facettes. L'équipe de recherche technologique (ERTe) a donc exploré le contenu de l'expérience et a organisé les contributions des chercheurs selon les quatre thématiques suivantes. Tout d'abord que signifie mettre en mots l'expérience dans un ensemble d'espaces sociaux ? Ensuite, du gros mot (mot-valise) aux expériences sans mot : qu'en est-il d'expériences pratiques difficilement objectivables ? Quels sont les enjeux de la reconnaissance et de la valorisation des expériences sociales ? Ou encore, l'engagement militant est-il une expérience valorisable ? Enfin, quels est le statut de l'expérience conçue comme somme et accumulation, dans ses relations avec l'âge, la transmission et les actions de type intergénérationnel ? L'équipe de recherche dite REV qui se consacre aux thèmes de la Reconnaissance, de l'Expérience et de la Valorisation, est à l'initiative de l'ouvrage.

La VAE à l'université : une approche monographique

Géhin Jean-Paul (dir.) ; Auras Emmanuelle (dir.)
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2011, 188 p., « Des Sociétés »

20Reconnue pour sa fonction de construction et de transmission des savoirs, l'université est interrogée par les dispositifs de validation des acquis. La VAE modifie les pratiques et les représentations des enseignants-chercheurs qui se voient attribuer une fonction nouvelle de reconnaissance des savoirs de l'expérience, et transforme l'identité professionnelle des personnels des services de formation continue. Dans cette logique, la validation des acquis peut se percevoir comme un vecteur potentiel de changement dans un contexte marqué par les effets de la massification des années 1990, puis par la baisse tendancielle des effectifs, la montée des préoccupations de professionnalisation et d'insertion des diplômés. L'ouvrage rend compte de la mise en œuvre de la loi dans une université de taille moyenne, implantée dans une ville de province, à travers une approche monographique du dispositif développé au jour le jour ; il met l'accent sur les caractéristiques du public et sur les interactions entre les acteurs qui inventent au quotidien les règles et les normes sociales de validation. Ce travail est original à plusieurs titres : il est le fruit d'une rencontre entre la demande sociale (le besoin d'un service de formation continue de prendre de la distance avec sa pratique) et un laboratoire de recherche s'intéressant finalement à lui-même : des enseignants-chercheurs acteurs du dispositif de VAE le considérant aussi comme objet de recherche. Cette démarche, entre science et terrain professionnel, nettement pluridisciplinaire, croise approches sociologiques, psychologiques et gestionnaires et permet d'interroger un certain nombre d'idées reçues sur la VAE à l'université.

La validation des acquis de l'expérience. Représentations et rôles de la VAE par les usagers

Gourmelen Bernard, Santelmann Paul (préf.)
Paris : L'Harmattan, 2006, 314 p.

21Les nouveaux dispositifs de certification suscités par la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) entraînent de nouvelles représentations et pratiques sociales. Le thème de l'ouvrage repose sur le rapport des travailleurs à leur expérience et la construction d'une identité acquise par l'activité professionnelle. Tout d'abord, l'auteur examine le contexte professionnel dans lequel se situe la VAE : la formation professionnelle continue, le fondement et la réglementation de la VAE dans son cadre général (ministère du travail) ; de son organisation et de son fonctionnement au sein de l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA). Puis, il s'attache aux notions d'évaluation, de validation et de certification, à celles des rites de passage, ainsi qu'à celles de travail et d'identité réflexifs. Il aboutit ainsi à la construction du concept de l'expérience réflexive en s'appuyant sur la sociologie des professions, des identités et celle de la formation. Il analyse ensuite les enjeux des acteurs (usager, formateur, employeur) dans le système de la certification dans le cadre de la VAE. Enfin, il fournit des témoignages précis sur le dispositif de validation à travers les rôles et les représentations qu'en font les usagers. L'ouvrage est issu d'une étude basée sur la recherche-action lors d'un diplôme d'enseignement supérieur spécialisé en sociologie et développement des organisations.

Apprentissages pluriels des adultes : questions d'hier et d'aujourd'hui

Labelle Jean-Marie, (éd.), Eneau Jérôme (éd.)
Paris : L'Harmattan, 2008, 252 p., « Défi-formation »

22Chacun se demande si apprendre à 30, 40, ou 60 ans, ou à tout autre âge au-delà de la scolarité, c'est toujours la même chose qu'à l'école dont il garde de multiples souvenirs, des meilleurs à ceux qu'il voudrait oublier. Les auteurs de ce livre, en portant témoignage de leur propre reprise d'études, mettent en relief certains traits de l'apprentissage adulte et forgent ainsi des clés pour le penser. Ces réflexions, issues de leurs travaux de recherche, s'inscrivent tout à la fois dans des courants anciens et des voies nouvelles qu'elles contribuent à valider

VAE, quand l'expérience se fait savoir : l'accompagnement en validation des acquis

23Lainé Alex
Toulouse : Erès, 2005, 295 p., « Trames »

24Il est maintenant possible d’obtenir des diplômes professionnels grâce à la VAE. Cet ouvrage répond aux besoins des accompagnateurs et des membres des jurys qui sont aujourd’hui assez démunis en matière de méthode de travail. Il intéresse plus généralement les formateurs d’adultes et peut être utile aux candidats. En effet, depuis l’information sur le cadre réglementaire jusqu’à la décision du jury dont la méthode de travail est également définie, il montre comment cette démarche constitue un authentique processus d’autoformation par lequel le candidat change le regard qu’il porte sur son expérience.

Auto-orientation tout au long de la vie : le portfolio réflexif

Layec Josette ; Aubret Jacques (préf.)
Paris : L'Harmattan, 2006, 132 p., « Histoire de vie et formation »

25Présentation des différents systèmes d'évaluation et de validation des compétences et des acquis professionnels : portfolio, portefeuille de compétences, etc. Propose pour une auto-orientation tout au long de la vie, l'usage du portfolio, afin de prendre en compte les acquis de la formation initiale ou continue, et l'expérience professionnelle.

Construire les compétences individuelles et collectives. Agir et réussir avec compétence les réponses à 100 questions

Le Boterf Guy
Paris : Ed. D’Organisation, 2006, 271 p., « Livres Outils »

26La construction des compétences est un enjeu essentiel pour les organisations comme pour les salariés. Reconnu comme l'un des experts du management et du développement des compétences, l'auteur répond dans cet ouvrage aux questions posées lors de ses conférences et regroupées par thèmes. Il aborde ainsi les raisons de l'intérêt actuel pour les compétences et parvient à les définir sur un registre allant du savoir-faire au savoir agir en situation. Il propose une approche opérationnelle pour développer la capacité à les rendre transférables et des démarches pour les évaluer, les valider et identifier la contribution spécifique de la formation au processus de professionnalisation. Il décrit la compétence collective et clarifie les relations entre compétence et qualification. Il suggère, enfin des orientations pour mettre en œuvre une gestion par les compétences. Cette quatrième édition s'enrichit du développement de réponses faites aux questions posées dans les conférences afin de compléter les ouvrages précédents sans pour autant s'y substituer.

Travailleurs handicapés : reconnaître leur expérience : vingt-quatre établissements et services d'aide par le travail coopèrent pour valoriser les compétences acquises

Leguy Patrice, Zribi Gérard (préf.), Pineau Gaston (post.)
Toulouse : Erès, 2007, 189 p., « Empan »

27Présentation d'une expérimentation dans le médico-social impliquant 24 ESAT (établissement et service d'aide par le travail) bretons, des entreprises privées, cinq cents travailleurs engagés dans des parcours qualifiants dans différents métiers et articulant objectifs économiques, formation, intégration, reconnaissance des compétences et développement personnel.

Handicap, reconnaissance et formation tout au long de la vie

Leguy Patrice (ed.)
Toulouse : Erès, 2013, « Empan » Les dossiers

28Cet ouvrage ouvre les portes des 295 ESAT engagés dans un projet européen Equal « Différent et compétent ». Les auteurs, travailleurs handicapés, moniteurs, éducateurs, formateurs, directeurs d'ESAT, universitaires, sociologues, philosophes, responsables de projet livrent le fruit de leurs expériences. Ils décrivent la reconnaissance et la validation des acquis de l'expérience (RVAE), s'appuyant sur une dynamique collective agissant sur les organisations, comme une alternative possible complémentaire à la loi sur la validation des acquis de l'expérience (VAE), développée à l'initiative du salarié dans une démarche individuelle. Comment un projet portant des valeurs de reconnaissance et de formation réciproques peut-il contribuer à des changements profonds ? auprès des personnes ? au sein des équipes ? Les établissements proposant aux travailleurs handicapés des parcours de reconnaissance sont-ils de véritables lieux d'innovations et de coopérations sociales ou exercent-ils une nouvelle vulgate managériale pour produire plus et travailler plus ? À quelles conditions peut-on développer de manière massive et singulière une reconnaissance en actes dans le respect des différences ? Ces questions, qui intéressent d'autres secteurs comme le travail social, l'insertion par l'activité économique, les milieux des entreprises, l'éducation populaire, la formation, sont ici abordées dans un dialogue interdisciplinaire entre acteurs engagés dans la lutte pour la reconnaissance en actes, reconnaissances réciproques.

Validation des acquis de l'expérience. VAE mode d'emploi

Leplatre Françoise (éd.)
Paris : Centre Inffo, 2005, 121 p.

29La validation des acquis de l'expérience est un droit individuel qui consiste à faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnels, en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre ou d'un certificat de qualification inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles. La procédure de vérification, d'évaluation et d'attestation des compétences des candidats à la VAE constitue la matière du présent guide, plus particulièrement destiné aux professionnels de l'information sur la validation des acquis de l'expérience (certificateurs et structures d'accueil). Cet ouvrage est le fruit d'une collaboration interministérielle impliquant les certificateurs publics. Il s'appuie sur les textes législatifs et réglementaires en vigueur (lois, décrets, arrêtés et circulaires) dont la liste exhaustive est publiée. Les textes fondateurs sont entièrement reproduits. La méthodologie du guide consiste à suivre le parcours des candidats à la validation, depuis la première information jusqu'à l'obtention d'une certification totale ou partielle, en passant par la recevabilité et l'accompagnement. Les certifications accessibles par la VAE sont listées, les modalités de financement, les sources et lieux d'information sont décrits. Une liste des sigles et un glossaire facilitent la compréhension du dispositif.

Des diplômes aux certifications professionnelles. Nouvelles normes et nouveaux enjeux

Maillard Fabienne (éd.)
Rennes / Presses Universitaires de Rennes, 2008, 342 p., « Des Sociétés »

30Depuis une vingtaine d'années, sous l'effet d'une politique très volontariste, le nombre des diplômés sortant chaque année du système éducatif français a considérablement augmenté. Très rapidement au regard de notre histoire, le diplôme s'est mis à prendre une place considérable, au point de devenir un attribut nécessaire pour accéder au marché du travail et y conserver une place. Au nom de la fluidité du marché du travail et de la sécurisation des parcours individuels, d'importantes évolutions ont vu le jour dans la conception des diplômes comme dans leurs modes de délivrance. De nouvelles normes ont été créées. Cette politique, aussi bien nationale qu'européenne, s'inscrit dans un grand projet de réforme des systèmes d'éducation, de formation et d'emploi. Cet ouvrage pluridisciplinaire s'attache à décrire le processus de réforme en cours et à lui donner sens. L'emprise progressive de la certification sur la formation, l'appel généralisé à la professionnalisation de tous les diplômes de tous les niveaux, les changements en cours dans les modes de régulation de la relation salariale et le rôle accordé à « l'individu » dans cette relation : toutes ces questions sont abordées dans cet ouvrage, ce qui en fait un jalon dans un champ de recherches particulièrement vaste.

L'accompagnement en VAE. Compétences et pratiques pour une fonction nouvelle

31Mayen Patrick, ministère de l’Agriculture, Daoulas, Christian (éd.)
Paris : Editions Raison et Passions, 2006, 147 p., « Pratiques et analyses en formation »

32L'ouvrage, résultat du travail conduit par un collectif d'accompagnateurs en Validation des acquis de l'expérience (VAE) du ministère de l'Agriculture, comprend quatre parties. Première partie : Devenir accompagnateur ; deuxième partie : Accompagner ; troisième partie : Parcours de candidats et parcours d'accompagnement et enfin quatrième partie : L'expérience. Il est suivi d'annexes sur la procédure de validation des acquis de l'expérience au ministère de l'Agriculture et de la Pêche.

Pratiques d'information-conseil en VAE. Une analyse des pratiques par le réseau des conseillers PRC en Bourgogne

Mayen Patrick (éd.), Perrier Dominique (éd )
Paris : Editions Raison et Passions, 2006, 180 p., « Pratiques et analyses en formation »

33L'ouvrage aborde les thèmes du contexte de la création de la VAE sur le terrain, du conseiller PRC au service des personnes, de l'information objet et instrument pour l'activité et enfin de l'analyse de la demande au conseil. Ces témoignages des conseillers VAE et de leurs analyses de pratiques sont eux-mêmes soumis à l'analyse et à l'interprétation d'un chercheur spécialiste des interactions en situation de travail.

La Validation des Acquis de l'Expérience. La reconnaissance d'un nouveau droit

Neyrat Frédéric (éd.)
Bellecombe-en-Bauges : Editions du Croquant, 2007, 478 p., « Champ social »

34L'ouvrage, regroupe les réflexions présentées lors du colloque « VAE et reconnaissance » organisé par le GRESOC (Groupe de recherches socio-économiques) et le département de sociologie de l'université de Limoges en mai 2006. Il associe des chercheurs et des praticiens de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Leurs contributions sont organisées en quatre parties. La première s'intitule « Le triptyque Formation-Certification-Emploi ». La deuxième présente des expériences de VAE, la troisième traite de la quête de reconnaissance. Enfin la dernière partie s'intéresse aux conditions d'examen des dossiers de VAE par les jurys.

Systèmes de certification. Des passerelles pour apprendre à tout âge

Organisation de coopération et de développement économiques
Paris : OCDE, 2007, 277 p., « Politiques d'éducation et de formation »

35L'ouvrage exploite les résultats d'une enquête réalisée auprès de 15 pays de l'OCDE visant à établir des passerelles entre les systèmes nationaux de certification et la formation tout au long de la vie. Il analyse les stratégies adoptées dans ce domaine par les pays étudiés et identifie les mécanismes possibles au sein des systèmes de certification pouvant influencer les acteurs de la formation.

Encadrer et sécuriser les parcours professionnels : des outils pour accompagner les salariés

Parmentier Christophe
Paris : Dunod, 2011, 213 p., « Fonctions de l'entreprise. Série Ressources humaines »

36Le 7 janvier 2009, un accord national instaure la « sécurisation des parcours professionnels » pour toutes les entreprises en France. Cet accord vise à donner à chaque salarié les moyens de maîtriser son parcours professionnel. Il recoupe sécurité en entreprise, droit à la formation, évolution professionnelle, employabilité et perspectives. La réforme de janvier 2010 a consacré cette avancée par la création du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) qui veille à l'application des directives par les entreprises. Dans un contexte de crise, d'insécurité de l'emploi, de vulnérabilité des salariés, l'instauration de mesures garantissant la construction de parcours professionnels solides et durables s'est imposée au législateur. De fait, 13 % du budget annuel de formation d'une entreprise sont dédiés à la sécurisation des parcours professionnels et reversés à ce titre aux OPCA. L'ouvrage propose fiches méthodologiques, cas pratiques, grilles d'analyse à l'usage des responsables RH, partenaires sociaux ou collectivités publiques pour accompagner les salariés dans la construction et la maîtrise de leur parcours professionnels.

L'expérience et ses acquis : bilan et perspectives pour l'éducation et la formation

Pinte Gilles
Paris : L'Harmattan, 2011, 208 p, « Éducations et sociétés »

37La reconnaissance et la validation des acquis de l'expérience (VAE) sont le fruit d'une longue marche dans le champ de l'éducation et de la formation continue. Aujourd'hui encore, cette prise en compte de l'expérience dans la délivrance d'un diplôme est loin d'être banalisée, même si elle est en voie d'institutionnalisation dans le domaine de la formation continue. Il va donc falloir compter dans les années qui viennent avec cette nouvelle donne qui va profondément modifier la conception classique de la formation initiale et surtout de la formation continue. La VAE n'est pas qu'un dispositif juridique, c'est un véritable objet et phénomène sociologique qui engage un questionnement anthropologique très fort sur l'acte d'apprendre, la place des diplômes dans la société, la promotion sociale, l'organisation du travail. L'objectif de ce livre est de présenter la façon dont les procédures de reconnaissance et de validation des acquis de l'expérience peuvent interroger le champ des sciences de l'éducation et de la formation des adultes.

Valorisation des acquis de l'expérience : chance pour les adultes en formation continue, défi pour l'enseignement, enjeu pour l'accompagnement

Pirotton Gérard (éd.), Reman Pierre (préf.)
Louvain-la-Neuve : Presses Universitaires de Louvain, 2008, 148 p., « Les cahiers FOPES n° 7 »

38Depuis peu, un adulte qui veut entreprendre des études peut faire valoir son expérience, qui se voit ainsi reconnue, moyennant une procédure appelée « Valorisation des Acquis de l'Expérience ». De quoi s'agit-il exactement ? Peut-on comparer les situations belges et françaises ? Quelles sont les pratiques concrètes déjà expérimentées, en Belgique, en France et peuvent-elles en inspirer d'autres ? Quels sont les enjeux qui sont à l'œuvre ? Forte de plus de trente années de pratique en matière d'admission et d'accompagnement des adultes à l'université, la FOPES (Faculté ouverte de politique économique et sociale) a tenu à mettre cette expérience à disposition des acteurs concernés par cette VAE dans l'enseignement supérieur. Une recherche et un colloque ont eu lieu : la présente publication en est le prolongement.

Rapport sur l'insertion professionnelle et sociale des jeunes : 1981 naissance de l'insertion : [rapport au Premier ministre, septembre 1981 ; suivi de Bien sous tous rapport et Manifeste pour un contrat social avec la jeunesse

Schwartz Bertrand, Labbé Philippe
Rennes : Éd. Apogée, 2007, 235 p., « Les panseurs sociaux »

39« Rééditer le Rapport de 1981 n'a de sens que si un nouveau rapport est établi qui, décrivant le nouvel état des lieux de l'insertion des jeunes en 2007, fait des propositions ambitieuses et concrètes qui en découlent. C'est à la condition de cette construction entre vos mains que, effectivement, cette réédition prend son sens : elle est un point de départ pour l'avenir des missions locales, et surtout pour les conditions que nous réservons à notre jeunesse. » Ces mots de Bertrand Schwartz introduisent cet ouvrage qui, à n'en pas douter, constitue un événement puisqu'il permettra à tous ceux et celles s'intéressant à l'insertion, plus généralement à la jeunesse, de découvrir ou de redécouvrir le Rapport. À l'issue du Rapport, plusieurs contributions commencent à répondre à l'exhortation de Bertrand Schwartz pour un nouveau Rapport. Philippe Labbé, sociologue et auteur de plusieurs ouvrages sur les missions locales, propose une lecture qui chemine de 1981 à aujourd'hui et à demain, du personnage Bertrand Schwartz au contenu du Rapport, des missions locales aux enjeux sociétaux, de la problématique d'insertion aux nouvelles donnes économiques... L'Association nationale des directeurs de missions locales, sur la base de sept contributions de ses administrateurs(trices) (Myriam Audouze, Régis Barbier, Christine Béguinot, Michel Bonnet, Ana Feldman, Annie Jeanne, Vincent Plovier et Sylvie Weill), ouvre la voie d'un « Contrat social avec la jeunesse : de l'approche différenciée à l'approche globale, de l'orientation et de la formation à l'innovation...

La validation des acquis de l'expérience dans les métiers du travail social

Thouvenot Camille (éd.)
Paris : L'Harmattan, 2008, 180 p., « Le travail du social »

40Cet ouvrage cherche à cerner une réalité de terrain en train de se faire : la validation des acquis de l'expérience dans le champ des formations sociales et plus particulièrement dans celui de l'éducation spécialisée. Etude qualitative, qui livre des regards croisés : celui des candidats à la certification du diplôme d'Etat d'éducateur spécialisé, celui des employeurs, et celui des organismes de formation, essentiellement sous l'angle de l'accompagnement. Au-delà de ces regards, cet ouvrage réinterroge, grâce à la validation des acquis de l'expérience, l'apprentissage expérientiel, les savoirs d'actions, la démarche compétence et, plus spécifiquement, la nécessité pour des individus d'être reconnus dans leur statut, dans leurs capacités, dans leur existence

La VAE du CAP au BTS : comment valider les acquis de son expérience

Urso Jean-Pierre
Paris : Chiron, 2005, 160 p.

41Explique en quoi consistent la VAE et les démarches à entreprendre pour valider ses acquis professionnels en décrivant la procédure, de la constitution du dossier à la délivrance du diplôme, du niveau CAP au niveau BTS. Avec des adresses utiles et les textes de référence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Magali Thévenot, « Bibliographie  », Formation emploi, 122 | 2013, 151-166.

Référence électronique

Magali Thévenot, « Bibliographie  », Formation emploi [En ligne], 122 | Avril-Juin 2013, mis en ligne le 10 juillet 2013, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4015

Haut de page

Auteur

Magali Thévenot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page