Navigation – Plan du site

Les facteurs de risques psycho-sociaux chez les personnels de l’enseignement et de la recherche

Psychosocial risk factors with the staffs of education and research
Psychosoziale Risikofaktoren bei Beschäftigten im Lehramt und in der Forschung
Los factores de riesgos psicosociales entre el personal de docencia e investigación
Laurence Durat et Florence Brunet
p. 29-46

Résumés

Au-delà du champ habituel de la santé et de la sécurité, de l’aménagement des lieux de travail, la notion de risque professionnel a été étendue à une conception plus globale de la santé, comprenant la santé mentale. Nous nous intéressons ici à une université française qui a initié une évaluation des risques et des facteurs de risques psycho-sociaux. Il ressort de nos résultats que, pour la vitalité des collectifs de travail et la santé des individus, l’université doit rendre possibles des espaces d’échange sur les pratiques, des communautés discursives.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Contexte et cadre théorique : une problématique qui répond à une demande sociale
Les risques psycho-sociaux : une notion en évolution
Un contexte universitaire marqué par des restructurations
L’évaluation des effets et des causes : entre facteurs de risques et troubles
Résultats : du mal-être aux violences
Des troubles et risques variables selon le statut
Les facteurs de risques chez les chargés d’enseignement et de recherche
Les enseignants-chercheurs : des risques liés aux évaluations et à l’organisation du travail
Les enseignants du second degré et les doctorants : des risques liés au management et aux relations de travail
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le travail est un facteur majeur de construction identitaire et d’équilibre social, comme l’ont montré Baudelot et Gollac (2003) ; cependant, il peut contribuer avec la même force au mal-être et à la fragilisation de la santé mentale des salariés. Aux préoccupations plus anciennes de sécurité et de santé au travail (aménagements des postes, conditions de travail, charge mentale, pathologies de surcharge, maladies professionnelles, stress) se sont ajoutées plus récemment des mises en cause des organisations quant à la pénibilité du travail, à l’épuisement professionnel, voire au harcèlement moral qu’il peut générer. L’obligation d’évaluation et de prévention faite à l’employeur a mis la question des risques psycho-sociaux au centre des débats dans le secteur privé, en lien avec la mise en cause de nouveaux types de management par la performance ; dans le secteur public où cette obligation existe depuis 2009, les changements ont été très profonds également, bien que peu questionnés (A...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Durat et Florence Brunet, « Les facteurs de risques psycho-sociaux chez les personnels de l’enseignement et de la recherche », Formation emploi, 125 | 2014, 29-46.

Référence électronique

Laurence Durat et Florence Brunet, « Les facteurs de risques psycho-sociaux chez les personnels de l’enseignement et de la recherche », Formation emploi [En ligne], 125 | Janvier-Mars 2014, mis en ligne le 31 mars 2016, consulté le 23 mai 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4139

Haut de page

Auteurs

Laurence Durat

Enseignante-chercheure au Laboratoire Inter-universitaire des Sciences de l’Education et de la Communication (LISEC EA 2310), université de Haute-Alsace

Florence Brunet

Psychologue du travail, Direction des Ressources Humaines, université de Haute-Alsace. A participé au recueil et au traitement des données.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page