Navigation – Plan du site

L’expérimentation « telle qu’elle se fait » : leçons de trois expérimentations par assignation aléatoire

« Il s'agit d'appliquer à la politique une rigueur scientifique » (Duflo 2010)
Experiments « in the making » : lessons from three randomized controlled trials
Experimentieren in der Praxis : Erkenntnisse aus drei Experimenten mit Zufallsauswahl
La experimentación “tal como se hace” : enseñanzas de tres experimentaciones por asignación aleatoria
Agathe Devaux-Spatarakis
p. 17-38

Résumés

Les expérimentations sociales peuvent-elles construire une logique d’apprentissage commune entre les acteurs de l’action publique et les chercheurs participant à leur évaluation ? A partir des expérimentations évaluées par la méthode expérimentale par assignation aléatoire, cette contribution étudie la capacité de cette méthode à structurer les apprentissages des acteurs. Trois expérimentations, découpées en trois séquences d’interactions, révèlent les lignes de tensions et les conditions d’apprentissage propres à la conduite de cette méthode.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Un instrument d’apprentissage à la rencontre d’une diversité d’intérêts
Une institution forgée par un travail institutionnel
Les sites institutionnels d’un instrument d’apprentissage commun
Trois cas d’expérimentations sociales contre le « décrochage scolaire »
Une diversité de logiques d’apprentissages issues de jeux d’acteurs
L’expérimentation aléatoire à la croisée des intérêts
La mise en œuvre de la sélection aléatoire
Le tirage aléatoire, une pratique scientifique structurante
Le contrôle scientifique du traitement
La difficile convergence des logiques d’apprentissage scientifiques et de l’action publique
Conclusion

Aperçu du début du texte

Malgré leur grande diversité de mise en œuvre, toutes les expérimentations sociales poursuivent l’objectif commun de produire et d’organiser un apprentissage des acteurs de l’action publique. C’est dans cette perspective qu’à partir de 2008, Martin Hirsch, Haut-Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, puis à la jeunesse, a organisé un appel à projets puis créé un Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ), doté de 255 millions d’euros (dont 200 millions fournis par l’Etat) dédiés au financement des expérimentations. Les fondateurs du Fonds d’expérimentation ont promu une logique d’apprentissage visant à faire coïncider les intérêts, en termes d’apprentissage, des acteurs de l’action publique et des chercheurs, autour de l’estimation de l’impact d’un programme public. Cette démarche souhaitait mobiliser une méthode d’évaluation en particulier, à savoir la méthode expérimentale par assignation aléatoire. Cette méthode, empruntée aux essais cliniques dans le domaine ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agathe Devaux-Spatarakis, « L’expérimentation « telle qu’elle se fait » : leçons de trois expérimentations par assignation aléatoire », Formation emploi, 126 | 2014, 17-38.

Référence électronique

Agathe Devaux-Spatarakis, « L’expérimentation « telle qu’elle se fait » : leçons de trois expérimentations par assignation aléatoire », Formation emploi [En ligne], 126 | Avril-Juin 2014, mis en ligne le 18 août 2014, consulté le 28 mai 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4180

Haut de page

Auteur

Agathe Devaux-Spatarakis

Doctorante en science politique dans le cadre d’un contrat Cifre (Conventions Industrielles de Formation par la Recherche) entre le Centre Emile Durkheim (Sciences-Po Bordeaux) et le cabinet d’évaluation de politiques publiques Eureval.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page