Navigation – Plan du site

Les jeunes de l’espace périurbain à l’épreuve des choix post-bac

Peri-urban students facing post-graduate choices
Jugendliche aus Stadtrandgebieten und die harte Wahl nach dem Abitur
Los jóvenes del espacio periurbano frente al desafío de las elecciones post-bachillerato
Catherine Didier-Fèvre
p. 27-48

Résumés

Les jeunes qui vivent dans les espaces périurbains situés aux marges Est de l’Ile-de-France sont confrontés à des choix cruciaux à la fin de leur classe de terminale. S’ils veulent suivre des études supérieures, autres que celles qui sont proposées localement, ils vont devoir quitter l’espace où ils résident. Les différences en termes d’orientation par rapport à ceux qui vivent en ville ou dans l’espace à dominante rurale ne s’expliquent pas tant par la localisation résidentielle mais plus par le milieu social et par les compétences mobilitaires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’année de terminale : l’heure de s’inventer un futur ailleurs
La fin des mobilités organisées
L’heure d’un choix géographique
Des choix post-bac sensiblement différents
Des choix proches en termes de filières…
… mais des vœux géographiques qui divergent
Une orientation différenciée selon le sexe ?
Construire son avenir : entre pragmatisme et bon sens
La filière d’origine : un rôle déterminant dans les choix géographiques
Garçons/filles : l’impact des filières d’origine sur les projets d’orientation et leur localisation
Des moyens financiers centraux dans l’élaboration du projet d’orientation
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les franges Est de l’aire urbaine parisienne connaissent actuellement de profondes mutations. La périurbanisation progresse, comme en témoigne la croissance démographique de 3 % par an affichée par de nombreuses communes depuis une dizaine d’années. C’est pour réaliser leur « désir de vert » (Urbain, 2002) et pour offrir à leurs enfants un environnement plus sain que les familles plébiscitent le périurbain (Dodier, 2012). Dans le contexte du vieillissement de la population, le périurbain se singularise, avec plus de trois jeunes pour deux personnes âgées (Louargant et Roux, 2010). C’est donc bien l’espace de la jeunesse.

Dans les communes appartenant à l’aire urbaine de deux petites villes situées dans les espaces périurbains de l’agglomération parisienne (Sens et Montereau-Fault-Yonne) s’installent des familles appartenant à des milieux modestes ou aux classes moyennes (Bosc, 2008). Elles ont quitté l’agglomération parisienne ou la petite ville (Donzelot, 2004) pour cet espace périu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Didier-Fèvre, « Les jeunes de l’espace périurbain à l’épreuve des choix post-bac », Formation emploi, 127 | 2014, 27-48.

Référence électronique

Catherine Didier-Fèvre, « Les jeunes de l’espace périurbain à l’épreuve des choix post-bac », Formation emploi [En ligne], 127 | juillet-septembre 2014, mis en ligne le 30 octobre 2014, consulté le 28 juin 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4242

Haut de page

Auteur

Catherine Didier-Fèvre

Agrégée d’Histoire-Géographie, doctorante en géographie, Paris Ouest Nanterre La Défense, LAVUE - Mosaïques UMR CNRS 7218

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page