Navigation – Plan du site

L’injonction au projet chez les jeunes en baccalauréat professionnel : entre soumission et prise en main fragile de son destin

The injunction for a project among young people in vocational baccalaureate : between submission and decision fragile hand of his destiny
Einbindung in ein Berufsprojekt („injonction au projet“) bei Abiturienten des beruflichen Zweigs : zwischen Fügsamkeit und fragiler Lenkung des eigenen Schicksals
La conminación al proyecto entre los jóvenes bachilleres técnicos : entre sumisión y asunción frágil del propio destino
Céline Dagot et Véronique Dassié
p. 7-29

Résumés

L’injonction au projet invite les jeunes à devenir acteurs de leur avenir. Ils sont contraints à « choisir » une voie. A partir des notions de l’identité repérées par Paul Ricœur, la « mêmeté » et l’« ipséité » (respectivement présence ou absence de noyau immuable de la personnalité), cet article envisage deux formes de construction narrative et biographique face à l’injonction au projet. Elles vont de pair avec deux formes de réponse à cette injonction qui expliquent le décalage entre les attentes institutionnelles et celles des jeunes en enseignement professionnel.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La fabrique des sans-projets : des parcours sans linéarité
L’intériorisation d’une orientation par défaut
Avoir le baccalauréat : un sésame dans un marché de dupes ?
Un présent sans passé ni avenir
La fabrique d’un contre-projet : une mise en intrigue du biographique
De l’injonction au projet personnel à la reproduction sociale
Vides et trop pleins de la mémoire
Se rebeller contre le destin
Conclusion

Aperçu du début du texte

La notion de projet revêt une dimension importante dans notre société. Elle se propage à tous les pans de vie des individus et à tous les champs, du projet culturel au projet thérapeutique, en passant par le projet de loi, de carrière ou de recherche (Boutinet, 2005). Le champ de l’éducation et de la formation n’échappe pas à cette inflation : le projet d’étude, qui’l soit personnel, de formation, d’orientation, professionnel ou de vie occupe, depuis la fin des années 1980, une place prépondérante dans les réflexions des politiques éducatives et de formation ; ce phénomène s’observe à tous les niveaux de l’enseignement, de la fin du primaire à la formation supérieure.

Aujourd’hui, l’injonction au projet est telle qu’elle y est devenue « une sorte de dogme, avoir un projet serait une condition, sinon nécessaire mais en tout cas décisive pour réussir une démarche de formation-insertion » (Coquelle, 1994).

La notion de projet s’articule ainsi avec les politiques d’emploi et s’inscrit dan...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Céline Dagot et Véronique Dassié, « L’injonction au projet chez les jeunes en baccalauréat professionnel : entre soumission et prise en main fragile de son destin », Formation emploi, 128 | 2014, 7-29.

Référence électronique

Céline Dagot et Véronique Dassié, « L’injonction au projet chez les jeunes en baccalauréat professionnel : entre soumission et prise en main fragile de son destin », Formation emploi [En ligne], 128 | octobre-décembre 2014, mis en ligne le 15 janvier 2015, consulté le 28 mai 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4271

Haut de page

Auteurs

Céline Dagot

Sociologue, ingénieure d’études au CETU ETIcS (Centre d’études transfert universitaire/ingénierie, connaissance sociale) et chercheure associée au laboratoire Cités, territoires, environnement et sociétés (CITERES- UMR CNRS 7324) à l’université de Tours.

Véronique Dassié

Ethnologue, chargée de recherche à l’Institut d’ethnologie méditerranéenne européenne et comparative (IDEMEC UMR CNRS 7307), Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, université Aix-Marseille.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page