Navigation – Plan du site

Plan

Haut de page

Notes de la rédaction

Rubrique réalisée en collaboration avec le centre de documentation du Céreq

Texte intégral

Emploi

Bien ou mal payés ? : les travailleurs du public et du privé jugent leurs salaires

Baudelot Christian ; Cartronc Damien ; Gautié Jérôme ; Godechot Olivier ; Gollac Michel ; Senik Claudia
Paris : Éd. Rue d'Ulm, 2014. - 228 p., « CEPREMAP ; 35 »

1Le salaire est une composante essentielle du niveau de vie. Comment les différents salariés perçoivent-ils à la fois le salaire qu'ils touchent et les écarts qui le séparent de celui des autres ? Portant sur les modalités subjectives de la perception des salaires ainsi que sur les critères de justice auxquels se réfèrent les individus pour évaluer leur montant, les deux grandes enquêtes dont est issu cet ouvrage mettent au jour les relations que les travailleurs entretiennent avec leur salaire ainsi que le sens qu'ils attribuent à leur rémunération. Un même questionnaire, l'enquête « SalSa » (« les salaires vus par les salariés »), a été administré à un échantillon de salariés des entreprises, privées et publiques, d'un côté, et à un échantillon de salariés de la fonction publique de l'autre.

2Ainsi, le salaire ne se réduit jamais à une simple somme d'argent destinée à satisfaire des besoins. C'est aussi une façon de mesurer la valeur du travail accompli, sa reconnaissance par la société et donc la valeur de la personne elle-même, en soi mais aussi en relation avec les autres. C'est pourquoi la façon dont les individus connaissent, appréhendent et jugent leur rémunération et celle des autres est un élément essentiel pour comprendre les procédures de détermination et donc de négociation des salaires, mais aussi le sens que les individus attribuent à leur travail.

Emanciper le travail : Entretiens avec Patrick Zech

Friot Bernard
Paris : La Dispute, 2014. - 152 p., « Travail et salariat »

3Le modèle capitaliste du travail conduit à notre perte : il est urgent de prendre la mesure des dynamiques porteuses d'émancipation. Bernard Friot décrit le conflit social comme un affrontement entre deux façons contradictoires d'attribuer une valeur économique au travail. Pour le capital, seul un travail soumis aux propriétaires lucratifs et au marché du travail produit de la valeur. Mais les luttes syndicales et les initiatives populaires ont institué au contraire, grâce à la socialisation du salaire, une reconnaissance du travail tout autre, fondée sur le salaire à vie, sur la propriété d'usage des entreprises par les salariés, sur un investissement libéré des prêteurs, sur une autre mesure de la valeur que le temps. Cet ouvrage nous montre comment nous inventons, depuis plus de soixante ans un travail libéré de l'emprise capitaliste.

Formation

Adultes aînés : les oubliés de la formation

Campiche Roland ; Kuzeawu Afi
Lausanne : Antipodes, 2014. - 169 p., « Existences et société »

4Pourquoi continuer à se former quand on a atteint l'âge de la retraite ? Plus d'un million et demi de Suisses sont des piliers invisibles de la vie sociale et politique, générant de nouveaux besoins en formation. Il s'agit d'y répondre, en les cernant avec soin pour apporter une réponse qui soit adaptée à une population qui a acquis, au fil de la vie, compétences et expériences. La pédagogie elle aussi doit tenir compte de cette situation. La formation des Adultes Aînés ainsi conçue apportera des éléments propres à donner sens à ce moment de la vie et des clés pour comprendre un monde qui change. Neuf universités du 3e Âge s'efforcent de relever ces défis en proposant des programmes pertinents, avec l'appui des universités locales. Mais leur organisation est fragile, car elles ne sont guère reconnues. En six chapitres, ce livre analyse la situation, décrypte les besoins en formation, légitime sa mise en œuvre, décrit les institutions existantes et esquisse la pédagogie à inventer.

La fabrique du sens syndical : la formation des représentants des salariés en France (1945-2010)

Ethuin Nathalie (dir.) ; Yon Karel (dir.)
Bellecombe-en-Bauges : Editions du Croquant, 2014. - 407 p., « Sociopo »

5Chaque année, des dizaines de milliers de salariés suivent des stages de formation syndicale. Les profils sont variés, à la mesure d'un droit à la formation sociale et syndicale qui s'est étoffé au nom de la démocratie sociale mais qui reste fragile et menacé. Ce livre propose un éclairage historique et sociologique sur les dispositifs de formation syndicale en France, largement méconnus. Grâce aux archives et témoignages, l'histoire des stages destinés aux syndicalistes, leurs contenus et méthodes, en perpétuelle évolution, sont mis en lumière. Grâce à l'observation de ce qui se passe en formation (à la CGT, à F0, à la CFDT, à la CFE-CGC, à SUD), ce livre explore les usages des savoirs et savoir-faire produits dans ces espaces militants. Trois fils directeurs traversent l'ouvrage. La formation syndicale est une école de la démocratie : des salariés acquièrent des compétences civiques et s'accordent sur une définition du vivre-ensemble. Elle est aussi un observatoire de la professionnalisation du syndicalisme. Elle révèle aussi des enjeux idéologiques plus larges : les frontières de l'action syndicale, son rapport légitime à la vie de la cité et au monde politique.

Institutionnalisation et internationalisation des dispositifs de reconnaissance et de validation des acquis de l'expérience, vecteur de renouvellement des relations entre univers de formation et de travail ? Tome 2. : politiques publiques et privées pour la mise en œuvre des dispositifs de validation des acquis de l'expérience et leur internationalisation

Lafont Pascal (dir.)
Paris : Publibook, 2014. - 344 p., « Sciences humaines & sociales. Sciences sociales »

6Cet ouvrage a été pensé comme un espace de rencontre des discours et des pratiques relatifs à la RVAE entre chercheurs et acteurs. Ce second tome a pour ambition non seulement d'analyser les politiques relatives à la mise en œuvre de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE), mais aussi de mettre en perspective et de comparer les processus qui président à l'internationalisation des dispositifs de reconnaissance et de la validation des acquis de l'expérience, vecteur de renouvellement des relations entre univers de formation et de travail.

Redonner ses chances à l'apprentissage : une comparaison France, Suisse, Italie

Dif-Pradalier Maël ; Zarka Samuel
Paris : CFTC, 2014. - 239 p., « Arguments »

7L'apprentissage apparaît comme une solution pour l'insertion des jeunes sur le marché du travail. Parce qu'ils seraient formés au plus près des réalités, les jeunes passés par l'apprentissage répondraient davantage aux attentes des employeurs, et seraient de ce fait plus employables. La prédominance de l'apprentissage dans certains pays expliquerait leurs meilleures performances en matière de chômage des jeunes. En adoptant une perspective comparative entre la France, la Suisse et l'Italie, l'étude interroge la promotion de l'apprentissage qui se manifeste dans chacun de ces trois pays au regard des évolutions de leurs institutions de formation professionnelle. Elle vise à identifier les logiques et acteurs au principe de ces évolutions, à l'heure où le gouvernement français affiche une objectif de 500 000 apprentis d'ici 2015.

Insertion

Le destin des générations : Structure sociale et cohortes en France du XXe siècle aux années 2010

Chauvet Louis
Paris : Presses universitaires de France, 2014. - 444 p., « Quadrige »

8Les hasards de l'année de naissance marquent le destin des générations. Les changements sociaux massifs qui affectent la structure sociale élévation de la proportion de cadres, expansion de la scolarité, du salaire, du pouvoir d'achat, croissance de la mobilité sociale ascendante, etc. concernent moins la société dans son entier que certaines cohortes et non d'autres. Ces destins qui divergent sont les conséquences de long terme du contexte d'entrée dans la vie adulte. Cette socialisation transitionnelle, qu'elle se déploie en période de guerre, d'accélération économique, ou au contraire de crise, oppose des générations chanceuses aux victimes de l'histoire sociale. Leurs cicatrices deviennent permanentes lorsqu'elles rencontrent le déni, ce dont la jeunesse contemporaine est la victime.

Le doctorat : un rite de passage : Analyse du parcours doctoral et postdoctoral

Gérard Leatitia ; Simonian Stéphane (collab.), Le Breton David (préf.)
Paris : L'Harmattan, 2014. - 211 p., « Téraèdre. L'anthropologie au coin de la rue »

9En quoi le doctorat constitue-t-il un rite de passage ? Le parcours doctorant est une aventure riche dans laquelle le doctorant doit faire face à de nouveaux défis, ou obstacles : la découverte des implicites et l'appropriation de la culture scientifique, l'intégration dans la communauté scientifique, la relation avec son directeur de thèse, l'apprentissage de l'écriture scientifique, les incompréhensions de l'entourage, la gestion du stress, la gestion de ses identités multiples, le vide de l'après - doctorat ou le douloureux choix de l'abandon. L'auteure fait une analyse sociologique du parcours doctoral et postdoctoral en s'appuyant sur ses propres recherches, sur les recherches francophones et anglophones et en s'appuyant sur des extraits de journaux de bord de doctorants et de jeunes docteurs. La problématique de l'insertion professionnelle des docteurs est abordée, notamment sous l'angle des compétences. Le jeune docteur ressort grandi de l'expérience doctorale avec un enrichissement professionnel et personnel qu'il peut faire valoir sur le marché du travail en dehors de la sphère académique. La finalité du doctorat n'est plus uniquement de former des chercheurs, mais aussi des professionnels qui seront des vecteurs de l'innovation. Quelles compétences les docteurs développent-ils et comment peuvent-ils les valoriser en dehors de la sphère académique ?

De l'éducation à l'insertion : Dix résultats du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse, Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire

Bérard Jean (dir.) ; Valdenaire Mathieu (dir.)
Paris : La Documentation française, 2014. - 215 p.

10Un soutien apporté aux jeunes dans le financement de leur permis de conduire améliore-t-il leurs chances de réussir l'examen et de trouver un emploi ? Mieux informer les parents sur le système d'orientation modifie-t-il les choix de leurs enfants ? Dans quelle mesure un revenu minimum garanti favorise-t-il leur autonomie ainsi que leur insertion sociale et professionnelle ? Autant de questions que se posent les acteurs publics, sans avoir des preuves de l'impact de leur intervention. Pour tenter d'y répondre, les auteurs, ont dirigé cet ouvrage collectif qui présente les résultats de dix évaluations menées sur des projets soutenus par le Fonds d'expérimentation pour la jeunesse.

La sécurisation des parcours professionnels

Fayolle Jacky ; Guyot Florian
Paris : Presses de Sciences Po, 2014. - 122 p., « Sécuriser l'emploi »

11Les pays européens recherchent de nouveaux modèles de politique de l'emploi pour endiguer le chômage et dynamiser l'emploi. À partir des expériences des pays nordiques, le terme de flexisécurité a été repris par l'Union européenne, mais il englobe des réalités trop différentes entre pays membres pour que le concept prenne véritablement corps. En France, le vocable de sécurisation des parcours professionnels a émergé à partir des années 2000 et semble faire consensus. Pourtant, comme le montrent les derniers accords interprofessionnels, il recouvre des conceptions différenciées à la mesure des défis de la mondialisation économique et des enjeux d'un syndicalisme en quête de renouveau. Cet ouvrage ouvre des pistes de réflexion en faveur d'une mutation systémique des politiques de l'emploi, afin d'améliorer leur efficacité économique et sociale et de donner véritablement sens à la sécurisation des parcours professionnels.

Les dispositifs publics en action : vers une sécurisation des parcours professionnels et personnels ?

Simonet Maud, Bernard Sophie, Boussard Valérie, di Paola Vanessa (Collectif)
Rueil-Malmaison : Liaisons sociales ; Noisy-le-Grand : CEE, 2014. - 254 p.

12Entre les mesures concernant les aides à l'emploi, la formation des demandeurs d'emploi, l'accompagnement des jeunes, celui des licenciements économiques, ou encore l'incitation au retrait d'activité, plus de 70 dispositifs publics d'emploi coexistent. À cela s'ajoute une myriade de textes juridiques, d'énoncés normatifs, de décisions réglementaires, de mesures administratives, qui ont des effets directs ou indirects, volontaires ou involontaires, sur les trajectoires sociales et professionnelles. Le collectif de chercheurs de 7 laboratoires à l'origine de cet ouvrage croise l'analyse des dispositifs publics et celle des parcours professionnels, en ouvrant une série de questions plus complexes que la seule mesure de l'effet des uns sur les autres. Il interroge ainsi les usages des dispositifs qui échappent souvent aux intentions initiales. Cette démarche propose un éclairage inédit sur les manières dont les dispositifs publics influencent et transforment les trajectoires professionnelles et personnelles et sont eux-mêmes transformés par ces dernières,

Entre l'école et l'entreprise, la discrimination en stage : une sociologie publique de l'ethnicisation des frontières scolaires

Dhume-Sonzogni Fabrice
Aix-en-Provence : Presses universitaires de Provence, 2014. - 272 p., « Sociétés contemporaines »

13Depuis les années 1970, l'institution scolaire est l'objet d'une double critique, concernant les inégalités qu'elle reproduit et sa « distance  »  avec le monde du travail. « Nouvelle   » recette censée répondre simultanément à ces deux enjeux, les stages en entreprise sont promus par les pouvoirs publics depuis cette époque. Derrière les discours sur l'entreprise-formatrice, l'organisation de cette relation entre l'école et l'entreprise est complexe et problématique. Loin de régler les questions d'inégalités, les stages sont l'un des lieux où les processus de discrimination se déploient. Comment l'institution scolaire appréhende-t-elle ce problème  ? Et comment les élèves vivent-ils ces expériences de discrimination scolaire  ? Fruit d'une recherche, construite dans une perspective de sociologie publique, cet ouvrage aborde pour la première fois ces questions. Il montre comment les discriminations prennent place et parfois prennent sens   dans les rapports scolaires. Il montre aussi comment l'école contribue à produire les discriminations en stage tout en les niant, ce qui rend compliquée la régulation de ces phénomènes. Phénomènes qui affectent les trajectoires des élèves concernés et minent leur confiance envers l'école publique.

Profession

La fabrique de la vente : le travail commercial dans les télécommunications

Kessous Emmanuel (dir.) ; Mallard Alexandre (dir.)
Paris : Presses de l'Ecole des mines, 2014. - 301 p., « Sciences sociales »

14Dans une société où le marché pénètre toutes les sphères d'activité, la vente devient une épreuve décisive. Or, si de nombreuses études se sont intéressées aux habits neufs du consommateur, les mécanismes du travail commercial restent, eux, mal connus. Cet ouvrage analyse le travail des vendeurs en boutique et des téléconseillers des centres d'appels, des spécialistes de la publicité et des experts du datamining ou de l'informatique commerciale.

15Les enquêtes qu'il rassemble ont été conduites dans les départements d'une grande entreprise du secteur des télécommunications, marqué au cours des dernières années par des innovations permanentes, de nouvelles méthodes de marketing et des réorganisations continues des tâches. On y verra les facettes du travail des vendeurs, la contribution des clients à la production des savoirs sur le marché, le rôle croissant des technologies de communication et l'importance de l'organisation des processus commerciaux.

Professeurs débutants : les épreuves de l'enseignement

Périer Pierre
Paris : Presses universitaires de France, 2014. - 188 p., « Education et société »

16Le métier d'enseignant est-il en crise ou définitivement en voie de mutation ? Des changements profonds ont bousculé les repères traditionnels de la profession. Cet ouvrage analyse les expériences et les épreuves vécues par les professeurs débutants. Il questionne, sur la base d'une enquête de deux années, plusieurs aspects autrefois déterminants, mais qui ont perdu leur caractère d'évidence : la vocation, l'autorité, le rapport cultivé au savoir, l'identification à une institution reconnue. L'immersion dans le quotidien de classes et d'établissements dévoile un régime pédagogique marqué par l'incertitude. Les enseignants ont alors en charge de construire un ordre scolaire qui n'est ni donné ni acquis. L'enjeu de transmission des savoirs ne s'efface pas, mais implique davantage la gestion des relations avec les élèves. Face à cet héritage professionnel qui se dérobe, les professeurs débutants inventent ce que sera leur nouveau métier.

Secteur

La fonction publique en débat

Rouban Luc
Paris : La Documentation française, 2014. - 175 p., « Les Études »

17La fonction publique fait l'objet de débats passionnés. La crise financière de 2008 a ravivé les polémiques sur le nombre et le coût des fonctionnaires alors que l'Etat semble impuissant à se réformer. Ce débat ne se réduit pas à sa dimension économique : il soulève des arguments politiques, juridiques et sociaux touchant au statut de l'Etat et des autorités publiques comme à la place de la fonction publique.

18L'ouvrage présente les éléments du débat, sans parti pris et sans tabou. Après avoir retracé le parcours historique de la fonction publique, Il offre des réponses précises, dans une perspective comparative, aux questions portant sur la portée des statuts, le nombre des fonctionnaires, la diversité des fonctions publiques, notamment la place réservée aux femmes. Afin de savoir si les fonctionnaires sont des salariés comme les autres, l'ouvrage analyse les facteurs qui influencent les carrières, la politique salariale, l'engagement syndical ou le rapport que les fonctionnaires entretiennent avec la vie politique.

Travail

Accompagner (autrement) le grand âge

Joël Marie-Eve
Paris : Éditions de l'Atelier/Éditions ouvrières, 2014. - 141 p.., « D'autres lendemains »

19Un ouvrage destiné aux aidants pour analyser les situations concrètes et ouvrir des perspectives pour une meilleure prise en charge du grand âge. En France, on compte au moins 4 millions d'aidants auprès des personnes âgées : le portrait type est celui d'une femme de plus de 50 ans qui aide son conjoint entre cinq et six heures par jour pour une durée moyenne de quatre ans. Aider n'est pas simple en raison de la diversité des tâches à accomplir, des pathologies dont souffre la personne âgée et de leurs évolutions, de la souffrance qui est la sienne de perdre son autonomie, du souci légitime de l'aidant de préserver sa vie professionnelle, familiale personnelle et sa santé.

20Une meilleure connaissance des écueils sur lesquels butte cette relation d'aide peut permettre de gérer mieux cette relation dans la durée. Il est traité ici des conditions pour que la relation d'aide se donne les meilleures chances de bien fonctionner. Seront analysés successivement le contexte actuel du vieillissement, les caractéristiques socio-économiques des aidants, la complexité de la relation d'aide, la charge économique de l'aidant, l'entrée en maison de retraite, la confrontation et le recours à des technologies nouvelles avant d'ouvrir quelques perspectives d'avenir en termes de politiques publiques.

Les emplois atypiques - Quelles réponses au besoin de flexisécurité ? : quelles réponses au besoin de flexicurité ?

Everaere Christophe
Rueil-Malmaison : Éd. Liaisons, 2014. - 164 p., « Liaisons sociales »

21Travail à temps partiel, CDD, intérim, mais aussi portage salarial, groupements d'employeurs, travail à temps partagé, coopératives d'activités et d'emploi et prêt de personnel interentreprises à but non lucratif : les emplois atypiques désignent les emplois qui dérogent au contrat de travail standard qu'est le CDI à temps plein, exercé dans les locaux de l'employeur. Ils visent à procurer de la flexibilité aux entreprises utilisatrices, tout en évitant la précarité aux individus.

22Ce double objectif est-il atteint ? Cet ouvrage propose une vue d'ensemble de ces emplois atypiques, un descriptif de chacun d'eux et une analyse comparative. Il explique en outre pourquoi certains emplois atypiques, pourtant sécurisés, concernent peu de personnes. La situation des auto-entrepreneurs et des stagiaires est également prise en compte. Même s'ils ne disposent pas d'un contrat de travail, au sens juridique du terme, les auto-entrepreneurs et les stagiaires n'en constituent pas moins des sources de flexibilité supplémentaires pour les entreprises, aux vertus sécurisantes très discutables.

Manager, l'essentiel : ce que font vraiment les managers... et ce qu'ils pourraient faire mieux

Mintzberg Henry
Paris : Vuibert, 2014, 183 p.

23Henry Mintzberg remet à plat notre perception du travail du manager. Version condensée de son récent ouvrage Managing (2009), cette enquête décortique le quotidien de vingt-neuf managers. Une analyse complète qui avait établi la réputation de l'auteur. Le modèle que Mintzbeg nous propose ici est l'aboutissement de sa réflexion sur le sujet.

Qualité du travail, qualité au travail

Lhuillier Dominique (dir.)
Toulouse : Octarès, 2014. - 213 p., « Travail et activité humaine »

24Les transformations du travail (intensification, précarisation, mais aussi flexibilité, nouvelles méthodes de gestion, d'évaluation) modifient en profondeur le travail, son organisation et la conception que l'on se fait de la qualité du/au travail. La qualité prescrite trouve de multiples déclinaisons : qualité des produits, des services, des procédures de certification.... La qualité du travail renvoie aussi au « travail bien fait » du point de vue du/des opérateurs, au « travail soutenable », ou « décent ». La qualité de la vie au travail est aussi en jeu : elle est synonyme d'activité propre, de construction de projets professionnels.... Si l'inflation discursive sur la « qualité » peut être repérée, sa polysémie interroge. Sa signification varie suivant à la fois les places occupées (opérateur, cadre, direction, actionnaire, client, expert en normalisation...) et les objets évalués. D'où deux questions posées tout au long de cet ouvrage : quelles sont les modes de régulation des conflits de critères de « la » qualité  ? Quelles sont les voies de transformation de l'organisation des critères ? Cet ouvrage collectif est issu d'un séminaire organisé par le Centre de recherche sur le travail et le développement du Conservatoire national des arts et métiers.

Stéréotypes et préjugés au travail : des processus aux conséquences

Pohl Sabine (dir.), Klein Olivier
Paris : L'Harmattan, 2014. - 270 p., « Psychologie du travail et ressources humaines »

25Après avoir brossé un panorama synthétique de la recherche sur les stéréotypes et préjugés en psychologie sociale, cet ouvrage s'intéresse à la relation entre les stéréotypes et le monde du travail. Le monde du travail est lié à des processus de sélection, de choix et d'exclusion. Il offre des possibilités d'ascension ou de déchéance sociale. Ces processus sont en partie liés aux appartenances sociales, qui donnent lieu à des discriminations dont l'ampleur se marie parfois difficilement avec les idéaux de tolérance et d'égalitarisme qui fondent les démocraties occidentales. La façon dont ces discriminations s'opèrent est susceptible d'être influencée en partie par des stéréotypes et des préjugés.

Temps de travail et travail du temps

Monchatre Sylvie (dir.) ; Woehl Bernard (dir.)
Paris : Publications de la Sorbonne, 2014. - 252 p.

26Comment cerner la portée du travail dans nos existences ? La notion de temps nous aide à saisir l'influence du travail sur la vie. S'il est courant d'aborder cette question du point de vue quantitatif du partage entre temps travaillé et temps libre, cet ouvrage interroge le temps d'un point de vue plus qualitatif. Le travail met en rapport des temporalités plurielles, polarisées entre les temps des travailleurs et ceux du travail. Il importe de redonner leur place aux durées respectives de ces temps sociaux, pour interroger les modalités de leur synchronisation. La synchronisation de ces temporalités sociales hétérogènes est le fruit d'agencements précaires, qui sont explorés à trois niveaux. La première partie 'analyse le « travail du temps » sur un plan conceptuel et littéraire, et interroge, notamment, les vertus de la notion de rythme. La deuxième partie aborde les durées et temporalités qui contribuent à transformer les individus en travailleurs et participent à la construction de l'expérience, en revisitant la question de la qualification. La troisième partie aborde les conflits et recompositions de temporalités qui divisent, unissent et affectent les travailleurs jusque dans la sphère privée.

Le travail avant la retraite : Emploi, travail et savoirs professionnels des seniors

Jolivet Annie, Molinié Anne-Françoise, Volkoff Serge (dir.)
Rueil-Malmaison : Éd. Liaisons, 2014. - 225 p., « Liaisons sociales »

27Avec le basculement des politiques publiques – augmentation de la durée d'assurance requise, élévation des âges seuils, quasi-extinction des préretraites publiques, fin de la dispense de recherche d'emploi, développement des incitations au maintien dans l'emploi – , les cessations d'activité sont plus tardives et le taux d'emploi des seniors progresse, mais le nombre de chômeurs âgés explose. Rester dans l'emploi ou retrouver un emploi n'est pas le produit de purs choix individuels. L'un des enjeux de l'allongement de la durée de la vie active est de permettre que cet allongement soit effectif et possible pour les personnes en fin de carrière. Il serait vain de vouloir faire travailler plus longtemps sans changer le travail en conséquence. Cela suppose que le débat social et scientifique réinterroge, comme cet ouvrage s'efforce de le faire, les choix d'organisation du travail et de gestion des ressources humaines, les conditions de travail, le champ d'action des collectifs et la transmission des savoirs professionnels en leur sein, les modes d'évaluation des performances. Des connaissances sur ce qui peut mettre en difficulté ou non des salariés vieillissants, des exemples de pratiques intéressantes dans diverses entreprises peuvent alimenter cette réflexion et éclairer les actions possibles.

Dictionnaire des concepts de la professionnalisation

Jorro Anne (dir.)
Bruxelles : De Boeck Supérieur, 2014. - 361 p.

28La professionnalisation des acteurs constitue une priorité. Les mutations du monde du travail et les besoins d'adaptation des acteurs ont intensifié l'intérêt pour les questions de formation professionnalisante, de dispositif d'alternance, de validation des acquis de l'expérience, de démarches d'accompagnement à l'insertion professionnelle, de reconnaissance professionnelle. Afin de permettre aux acteurs de se repérer dans les théories et concepts se rapportant à la professionnalisation, cet ouvrage propose des entrées conceptuelles d'une grande lisibilité. Les cinquante auteurs, qui ont participé à ce projet éditorial, ont soigné la présentation des concepts, souligné les enjeux et veillé à proposer des références complémentaires.

A signaler

Atlas des inégalités : les Français face à la crise

29Le Bras Hervé
Paris : Autrement, 2014. - 96 p.

Dispositions à agir, travail et formation

30Müller Alain, Plazaola Giger Itziar (dir.)
Toulouse : Octarès, 2014. - 195 p., « Formation »

École et mutation : reconfigurations, résistances, émergences

31Meskel-Cresta Martine ; Nordmann Jean-François ; Bongrand Philippe ; Boré Catherine ; Colinet Séverine ; Elalouf Marie-Laure
Bruxelles : De Boeck, 2014. - 407 p., « Perspectives en éducation & formation »

L'école de la vie : pour que chacun puisse réussir

32Blanquer Jean-Michel
Paris : Odile Jacob, 2014. - 204 p.

L'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

33Laufer Jacqueline
Paris : La Découverte, 2014. - 128 p., « Repères ; 644 »

Les emplois atypiques - Quelles réponses au besoin de flexisécurité ? : quelles réponses au besoin de flexicurité ?

34Everaere Christophe
Rueil-Malmaison : Éd. Liaisons, 2014. - 164 p., « Liaisons sociales »

L'enrôlement du travail : comprendre la machinerie managériale

35Jacquot Lionel
Nancy : Presses universitaires de Lorraine, 2014. - 111 p., « Pour ainsi dire »

Fabriquer le luxe : le travail des sous-traitants

36Darène Nathalie
Paris : Mines ParisTech, 2014. - 294 p., « Sciences sociales »

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté

37ATD Quart-Monde (Paris)
Édition revue et augmentée. - Paris : Éditions de l'Atelier/Éditions ouvrières, 2014. - 220 p.

Formation et vieillissement : apprendre et se former après 50 ans ; quels enjeux et quelles pertinences ?

38Kern Dominique (dir.)
Nancy : Presses universitaires de Nancy, 2013. - 246 p., « Soins : sens, postures, pratiques »

Le guide des métiers de l'agriculture : à l'usage des professionnels de l'orientation

39APECITA, ANEFA
Paris : APECITA - Association Pour l'Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire ; Paris : ANEFA - Association Nationale Emploi Formation en Agriculture, 2013. - 265 p.

Les inégalités scolaires

40Felouzis Georges
Paris : Presses universitaires de France, 2014. - 127 p. -, « Que sais-je ? ; 3985 »

Infirmière : vocation, engagement et parcours de vie : vocation, engagement et parcours de vie

41Tremblay Diane-Gabrielle
Montréal : les éditions du remue-ménage, 2014. - 154 p.

Les moutons noirs du management : patrons et managers dysfonctionnels

42Chevalier Hugues ; Papaligouras Irène (collab.)
Colombelles : EMS, Management & société, 2013. - 156 p., « Pratiques d'entreprises »

La notion de compétence en éducation et formation : enjeux et problèmes

43Rey Bernard
Bruxelles : De Boeck, 2014. - 112 p., « Le point sur... »

Les politiques de l'emploi

44Erhel Christine
2e éd. mise à jour. - Paris : Presses universitaires de France, 2014. - 127 p., « Que sais-je ? ; 3789 »

La préférence pour l'inégalité : comprendre la crise des solidarités

45Dubet François
Paris : Seuil ; Paris, « La République des Idées », 2014. - 106 p.

Relations de travail et changement social

46Martin Dominique
Paris : L'Harmattan, 2014. - 248 p., « Logiques sociales »

Le sens du travail : chronique de la modernisation au guichet

47Hanique Fabienne
Toulouse : Erès, 2014. - 429 p., « Érès poche. Société ; 2è éd. revue et actualisée »

Le tsunami numérique : éducation, tout va changer ! Êtes-vous prêts ?

48Davidenkoff Emmanuel
Paris : Stock, 2014. - 194 p.

L'univers des mathématiciens : l'ethos professionnel des plus rigoureux des scientifiques

49Zarca Bernard
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012. - 361 p., « Le Sens social »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Lectures », Formation emploi [En ligne], 128 | octobre-décembre 2014, mis en ligne le 20 janvier 2015, consulté le 28 mai 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4334

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page