Navigation – Plan du site

Les lycéens professionnels et la réforme du bac pro en trois ans : nouveau contexte, nouveaux parcours ?

Which are the effects of the reform of the professional baccalaureat on the pathways of the vocational high schools pupils ?
Französische Fachgymnasiasten und die Reform des Berufsabiturs (Reduzierung auf 3 Jahre Unterricht) : neuer Kontext, neue Laufbahn ?
Los alumnos de escuelas técnicas y la reforma del bachillerato técnico en tres años : ¿nuevo contexto, nuevos itinerarios ?
Pierre-Yves Bernard et Vincent Troger
p. 23-40

Résumés

Quels sont les effets de la réforme du baccalauréat professionnel sur les parcours des élèves de lycéens professionnels ? La réforme a accentué les intentions de poursuites d’études supérieures. Ces projets sont majoritairement orientés vers les sections de techniciens supérieurs. Mais la réforme crée aussi de nouveaux clivages selon les ressources sociales et la filière de formation. Certains intègrent avec succès des formations supérieures, d’autres alternent emplois précaires et formations plus ou moins qualifiantes. Cette recherche permet également de revisiter les modèles sociologiques consacrés à l’enseignement professionnel.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 L’enseignement professionnel, objet d’analyses sociologiques divergentes
1-1 Les analyses pionnières de la sociologie de la reproduction
1-2 L’approche socio-historique et les stratégies d’acteurs
1-3 L’analyse en termes de régimes d’éducation et de formation
2 Les nouvelles ambitions des bacheliers professionnels
2-1 Les enquêtes
2-2 Les aspirations des lycéens professionnels : un incontestable effet « bac pro en trois ans »
3 Entre revalorisation et nouvelles inégalités
3-1 Un nouvel espace pour les stratégies d’acteurs …
3-2 … mais un « vocationnalisme » restreint
Conclusion

Aperçu du début du texte

En France, à la rentrée 2009, le baccalauréat professionnel en trois ans s’est substitué aux formations antérieures en quatre ans dans presque toutes les filières de l’enseignement professionnel.

Entre octobre 2009 et juin 2013, nous avons conduit une recherche sur un ensemble de lycées professionnels (LP) de l’académie de Nantes pour comprendre comment cette réforme était susceptible d’affecter les aspirations des élèves de la voie professionnelle (Bernard, Masy &Troger, 2014). A partir de deux enquêtes par questionnaires et de 75 entretiens auprès des élèves, des enseignants et des chefs d’établissement, il s’agissait de saisir comment les élèves allaient donner du sens à leurs parcours dans ce nouveau cursus menant au bac pro.

Si nous utilisons ici la notion de parcours plutôt que celle de trajectoire, c’est parce qu’elle nous est apparue plus conforme aux conclusions que nous allons présenter ici. Alors que la notion de trajectoire renvoie à une analyse des choix d’orientation de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Yves Bernard et Vincent Troger, « Les lycéens professionnels et la réforme du bac pro en trois ans : nouveau contexte, nouveaux parcours ? », Formation emploi, 131 | 2015, 23-40.

Référence électronique

Pierre-Yves Bernard et Vincent Troger, « Les lycéens professionnels et la réforme du bac pro en trois ans : nouveau contexte, nouveaux parcours ? », Formation emploi [En ligne], 131 | Juillet-Septembre 2015, mis en ligne le 15 octobre 2015, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4447

Haut de page

Auteurs

Pierre-Yves Bernard

Maître de conférences à l’université de Nantes. Chercheur au Centre de Recherches en Education de Nantes (CREN). Ses recherches portent sur les parcours scolaires et leurs relations avec l’insertion professionnelle, en particulier pour les jeunes se situant aux « marges » de la forme scolaire académique (jeunes en rupture scolaire, jeunes lycéens professionnels).

Vincent Troger

Maître de conférences à l'ESPÉ (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education) de l'université de Nantes. Docteur en histoire de l'université de Paris 4 Sorbonne. Chercheur au Centre de Recherches en Education de Nantes (CREN). Ses recherches et ses publications universitaires portent sur l'histoire et la sociologie de l'enseignement professionnel.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page