Navigation – Plan du site

L’enseignement dispensé en bac pro est-il professionnel ? L’exemple du baccalauréat Electrotechnique

Is Vocational high school diploma really vocational ? One example from the electrotechnical field.
Ist der Unterricht für das Berufsabitur berufsspezifiziert ? Beispiel Elektrotechnik-Abitur
La enseñanza brindada en el bachillerato técnico ¿es técnica ? El ejemplo del bachillerato electrotécnico
Josiane Paddeu et Patrick Veneau
p. 41-60

Résumés

La création du bac pro visait, notamment, à valoriser l’enseignement professionnel au moyen, en particulier, d’une forme d’alternance sous statut scolaire. Cependant, l’étude des pratiques d’évaluation des enseignants mises en œuvre pour le bac pro Electrotechnique (Eleec) révèle plutôt le caractère technologique de l’enseignement dispensé, qui apparaît au travers de la primauté accordée à « l’étude de système » technique lors des épreuves pratiques. Il se manifeste aussi par une mise à distance des aspects les plus concrets du travail dans les épreuves destinées à évaluer les apprentissages en milieu professionnel.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. L’épreuve de maintenance : une épreuve pratique ou technologique ?
1.1 Dépanner, une question de méthode
1.2 Des démarches facilitées par la situation artificielle de l’épreuve
1.3 Quand la « pratique » est au service de l’épreuve technologique
2 Malgré les PFMP, une mise à distance du travail au profit des savoirs techniques
2.1 Des apprentissages en milieu professionnel difficiles à évaluer
2.2 Le concret du travail comme prétexte
2.3 Identifier et étudier un problème technique
Conclusion

Aperçu du début du texte

La création du bac pro, en 1985, visait à renforcer le caractère professionnel de l’enseignement, en rapprochant l’école de l’entreprise (Formation Emploi, 1995). Pour cela, deux innovations pédagogiques majeures sont introduites. D’une part, aux anciens « horaires, programmes, instructions », se substituent des référentiels. Ces derniers énumèrent les compétences à acquérir, définies à partir d’une liste de tâches professionnelles caractéristiques de(s) l’emploi(s) visé(s). L’objectif de l’enseignement n’est pas tant alors de dispenser des savoirs que de « faire acquérir » des « compétences ». D’autre part, est instaurée une forme d’alternance sous statut scolaire : les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP dans la suite).

Cette volonté d’accroître le caractère professionnel de l’enseignement s’est réalisée dans le cadre non seulement d’une augmentation de la durée de formation mais d’une hausse de « niveau », au sens de la nomenclature des niveaux de formation (1969)...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Josiane Paddeu et Patrick Veneau, « L’enseignement dispensé en bac pro est-il professionnel ? L’exemple du baccalauréat Electrotechnique  », Formation emploi, 131 | 2015, 41-60.

Référence électronique

Josiane Paddeu et Patrick Veneau, « L’enseignement dispensé en bac pro est-il professionnel ? L’exemple du baccalauréat Electrotechnique  », Formation emploi [En ligne], 131 | Juillet-Septembre 2015, mis en ligne le 15 octobre 2017, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4459

Haut de page

Auteurs

Josiane Paddeu

Sociologue au Centre d’études et de recherche sur les qualifications (Céreq)

Patrick Veneau

Sociologue au Centre d’études et de recherche sur les qualifications (Céreq)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page