Navigation – Plan du site

Apprendre un métier ou poursuivre ses études ? Les élèves de lycée professionnel face à la réforme du bac pro trois ans

To learn a job or to continue studies in the higher education ? the pupils of professional high school in the face of the reform of the vocational high school diploma three years
Handwerk lernen oder Studium fortsetzen ? Fachgymnasiasten und die Reform des Fachabiturs (Reduzierung auf 3 Jahre Unterricht)
Aprender un oficio o seguir estudiando ? Los alumnos de escuelas técnicas frente a la reforma del bachillerato técnico de tres años
Aziz Jellab
p. 79-99

Résumés

Créé pour élever les niveaux de qualification et répondre aux besoins en main-d’œuvre dans certains secteurs professionnels, le baccalauréat professionnel permet de plus en plus la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur. En mobilisant une enquête de terrain qualitative menée auprès d’élèves préparant un baccalauréat professionnel ou un BTS (brevet de technicien supérieur), l’article vise à mettre en perspective les mutations induites par le bac pro sur le rapport aux savoirs et l’engagement dans des études supérieures. Si le baccalauréat professionnel contribue à l’ascension scolaire d’une partie des diplômés, il risque de perdre de sa légitimité professionnelle à mesure que progresse la part des bacheliers professionnels parmi les étudiants.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 Quand la réforme du baccalauréat professionnel en trois ans rencontre de nouvelles aspirations scolaires
1.1 Pour de nombreux élèves de LP, le bac pro 3 ans n’est plus une fin en soi
1.2. Le projet de poursuivre des études à l’épreuve du rapport aux savoirs
2 Le baccalauréat professionnel, un tremplin vers une ascension scolaire ?
2.1 La signification sociologique de la poursuite d’études : une enquête qualitative auprès d’élèves de bac pro et de STS
2.2. Préparer un bac pro et souhaiter poursuivre des études supérieures : revanche ou adhésion à la cause scolaire ?
2.3. Tableaux d’élèves
2.3.1 Fanny et l’émancipation scolaire par l’apprentissage du métier 
2.3.2. Jordan ou quand la réussite scolaire génère un engagement « politique » et le projet de préparer un BTS
2.3.3 Philippe et la nécessité d’« être encadré » pour étudier : le parcours scolaire au miroir de la réussite en STS
2.3.4 Brahim ou quand les études supérieures permettent de vivre sa jeunesse
Conclusion

Aperçu du début du texte

En France, le lycée professionnel (LP) accueille près de 700 000 élèves, soit le tiers des publics du second cycle de l’enseignement secondaire. Après la chute de ses effectifs, dans les années 70 et 80, au profit des filières technologiques de lycée, le LP a enregistré une inversion de cette tendance, surtout au lendemain de la généralisation du baccalauréat professionnel préparé en trois ans. Désormais, le parcours des élèves est aligné symboliquement sur celui de ceux qui préparent un baccalauréat général ou technologique puisqu’ils deviennent bacheliers professionnels au bout de trois ans d’études après le collège au lieu de quatre auparavant. La réforme du baccalauréat professionnel a conduit, d’une part, à la recomposition des publics accueillis, les élèves entrant en LP étant légèrement plus jeunes que les générations précédentes ; d’autre part, au renforcement de la polarisation scolaire des deux diplômes, désormais emblématiques, préparés, à savoir le baccalauréat professio...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aziz Jellab, « Apprendre un métier ou poursuivre ses études ? Les élèves de lycée professionnel face à la réforme du bac pro trois ans », Formation emploi, 131 | 2015, 79-99.

Référence électronique

Aziz Jellab, « Apprendre un métier ou poursuivre ses études ? Les élèves de lycée professionnel face à la réforme du bac pro trois ans », Formation emploi [En ligne], 131 | Juillet-Septembre 2015, mis en ligne le 15 octobre 2017, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4484

Haut de page

Auteur

Aziz Jellab

Docteur en sociologie et en sciences de l’éducation et habilité à diriger des recherches. Inspecteur général de l’Education nationale et chercheur associé au CERIES (Centre de recherche, individus, épreuves, sociétés), université Lille 3

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page