Navigation – Plan du site

Plan

Haut de page

Notes de la rédaction

Rubrique réalisée en collaboration avec le centre de documentation du Céreq

Texte intégral

Emploi

Les professionnels et leurs formations : Entre développement des sujets et projets des institutions

Wittorski Richard ; Maulini Olivier ; Sorel, Maryvonne (dir.)
Berne : Peter Lang, 2015, 237 p., (Exploration ; n° 165).

1Comment étudier la professionnalisation du point de vue double du développement des personnes et de l'organisation sociale de leurs activités ? Il s'agit de s'intéresser à la fois à la manière dont un individu singulier devient professionnel au fil des apprentissages qu'il développe dans son itinéraire de vie et professionnel et à la manière dont l'activité qu'il déploie fait l'objet d'une formalisation, d'une reconnaissance voire d'une codification sociales. La question est donc moins celle des professions que celles des dynamiques sociales associées aux phénomènes de professionnalisation des individus et des activités ; celles-ci diffèrent sensiblement selon qu'elles sont portées par les organisations à l'adresse des individus ou qu'elles sont portées par les individus eux-mêmes. L'hypothèse est qu'il existerait de fait une tension entre l'offre ou l'exigence de professionnalisation dans et par les dispositifs proposés par les institutions d'une part et les individus dans leur logique ou leur projet de développement professionnel d'autre part.

Entreprise

Gestion des Ressources Humaines dans les PME

Mahé de Boislandelle Henri
3è édition. - Paris : Economica, 2015, 416 p., (Techniques de gestion).

2Cet ouvrage propose une réflexion et des outils pour conduire et améliorer la gestion des ressources humaines dans les petites et moyennes entreprises confrontées aux défis de la compétitivité. Il ouvre le débat sur la spécificité de la GRH en PME et sur le rôle central du dirigeant. Il montre comment la fonction, répartie dans toute l'entreprise, peut être synthétisée par un modèle global s'appuyant sur un mix-social. Ce mix-social, composé de quatre grandes variables d'action composites : l'emploi, la rémunération, la valorisation ainsi que la participation, produit des effets directs et indirects sur un ensemble de variables de résultat. Parmi celles-ci, retenons le climat social, l'image sociale et les performances technico-économiques, qui servent au diagnostic et au contrôle de gestion social. Cette troisième édition présente les nouveaux paradigmes de GRH en PME, notamment l'évolution du périmètre des ressources humaines, les performances globales via la RSE et les nouvelles structurations organisationnelles occasionnelles (groupements, grappes...). Elle intègre les biais cognitifs affectant l'ambivalence du rôle du dirigeant qui tel Janus, personnage à deux faces, se trouve partagé entre la gestion des hommes et la conduite de soi.

Formation

Arrêtons les frais ! : Pour un enseignement supérieur gratuit et émancipateur

Collectif Acides : Chauvel Séverine ; Clément Pierre ; Flacher David ; Harari-Kermadec, Hugo ; Issehnane, Sabina ; Moulin, Léonard ; Palheta, Ugo
Paris : Raisons d'agir, 2015, 156 p.

3Alors que dans les pays anglo-saxons, les frais d'inscription à l'université ne cessent d'augmenter au point de représenter l'une des principales sources d'endettement des étudiants et de leurs familles, ils constituent l'espoir secret d'universités françaises exsangues. S'engager ainsi dans la voie de la financiarisation de l'enseignement supérieur ne permet ni d'augmenter les ressources des universités ni de rendre leur financement plus juste. Cela conduit au contraire à une explosion du coût des études, à une subordination des choix d'orientation à la logique marchande et à un accroissement des inégalités entre étudiants, filières et établissements. Ce livre montre qu'un autre modèle de financement des universités est possible.

Estimer l'efficacité en éducation

Ben Abid-Zarrouk Sandoss (dir.)
Paris : L'Harmattan, 2015, 232 p., (I.D.).

4Le concept d'efficacité, lorsque l'on traite de l'éducation, n'a pas la même acception, en fonction du regard qu'on pose sur lui. Ainsi, les économistes auraient tendance à voir dans ce terme, un but à atteindre, en fonction d'indicateurs : taux de réussite, accès au marché de l'emploi, qualité..., mais il est rarement satisfaisant, pour eux, puisqu'il n'intègre pas la dimension « coût », c'est pourquoi ils lui préfèrent le terme d'efficience. Les philosophes et les pédagogues de l'éducation, eux, ne peuvent concevoir l'efficacité sans l'équité et sans les valeurs qui construisent l'individu et la société. Dans cet ouvrage collectif, des chercheurs de disciplines différentes (économistes, pédagogues, psychologues, historiens, philosophes, spécialistes de l'information et de la communication ou de l'éducation comparée...) qui travaillent sur l'éducation, analysent ce concept, à partir de leurs recherches, afin de le questionner, l'explorer, le justifier, voire de l'invalider.

Les innovateurs silencieux : Histoire des pratiques d'enseignement à l'université, des années 1950 à 2010

Viaud Marie-Laure
Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble, 2015, 304 p., (Regards sur l'éducation).

5En 1955 en France, 150 000 étudiants fréquentaient l'université. En 2015, ils sont 1 370 000. Face à un public toujours plus nombreux et dont le comportement et le rapport au savoir apparaissent peu conformes à la tradition universitaire, les enseignants-chercheurs se sont parfois sentis démunis. Comment le corps enseignant a-t-il innové face à cette inflation d'étudiants, aux profils toujours plus diversifiés ? Quelles stratégies d'enseignement novatrices ont été mises en place pour continuer à assumer la mission de l'université ? À travers cet ouvrage, Marie-Laure Viaud analyse plus de 50 années d'évolution des pratiques d'enseignement, en se focalisant sur les principales innovations en matière de pédagogie.

La recherche en éducation dans un monde en crise : En Grèce et ailleurs

Marmoz Louis ; Moumoulidou Maria ; Tsakiris Despina ; Stamelos, Georges (dirs)
Paris : L'Harmattan, 2015, 246 p., (Association Francophone Internationale de Recherche Scientifique en Education).

6Malgré, la crise, et la baisse de moyens qui l'accompagne, peut finalement aider, en la rendant d'autant plus nécessaire, à une plus large divulgation de la recherche, en particulier en matière d'éducation. L'éducation est le domaine par excellence où la collectivité humaine peut apprendre à mieux s'organiser plutôt qu'à seulement essayer d'augmenter les ressources du capital. Réunissant les contributions de d’auteurs de cinq pays différents, cet ouvrage fait le point sur la recherche en éducation dans une ambiance de crise. L'apport grec y est important, comme témoignage de ce que l'on peut faire dans l'un des pays européens le plus considéré « en crise ».

Insertion

La surqualification au Québec et au Canada

Vultur Mircea (dir.)
Québec (Canada) : Presses de l'Université de Laval - PUL, 2014, 288 p., (Sociologie contemporaine).

7La surqualification, qui caractérise un individu dont le niveau de formation dépasse celui qui est normalement requis pour l'emploi occupé, a subi une forte tendance à la hausse ces vingt dernières années. Au Québec et au Canada, elle touche un tiers des travailleurs, surtout les plus jeunes. Ce phénomène, qui témoigne de l'incapacité du marché du travail à offrir à un grand nombre de personnes des emplois qui correspondent à leurs qualifications, est devenu pour tous les acteurs de la vie économique et sociale un enjeu de premier ordre. L’objectif de ce livre est de mesurer le phénomène du point de vue statistique et de mettre en relief les facteurs qui interviennent dans sa genèse et son développement. L'ouvrage évalue plusieurs approches et modèles analytiques et présente des résultats de recherches qui utilisent diverses bases de données. Il offre un portrait détaillé de la surqualification au Québec et au Canada. De manière plus fondamentale, il soulève la question de la valeur des diplômes sur le marché du travail et suggère des pistes de réflexion pour atteindre l'adéquation entre la formation de la main-d'œuvre et le profil des emplois.

Profession

Le management désincarné : enquête sur les nouveaux cadres de travail

Dujarier Marie-Anne
Paris : La Découverte, 2015, 258 p., (Cahiers libres).

8Des salariés ont pris une importance inédite dans l'encadrement du travail aujourd'hui. Consultants ou cadres de grandes organisations, Marie-Anne Dujarier les appelle les « planneurs », car ils sont mandatés pour améliorer la performance des entreprises et des services publics au moyen de plans abstraits, élaborés bien loin de ceux et de ce qu'ils encadrent. Spécialisés en méthodes, ressources humaines, contrôle de gestion, stratégie, systèmes d'information, marketing, finances, conduite du changement, ils diffusent et adaptent des dispositifs standardisés qui ordonnent aux autres travailleurs ce qu'ils doivent faire, comment et pourquoi. Management par objectifs, benchmarking, évaluation, lean management, systèmes informatiques, etc. cadrent ainsi l'activité quotidienne des travailleurs. Ces dispositifs instaurent un management désincarné que les salariés opérationnels jugent maladroit, voire « inhumain ». D'après leur expérience, il nuit autant à leur santé qu'à la qualité des produits et à la performance économique. Étonnamment, les planneurs et les dirigeants constatent eux aussi que cet encadrement joint trop souvent l'inutile au désagréable. Comment comprendre alors son succès ? Dans ce livre issu d'une longue recherche empirique, la sociologue Marie-Anne Dujarier analyse le travail des faiseurs et diffuseurs de ces dispositifs, régulièrement accusés par les autres salariés de « planer » loin du travail réel. Elle montre qu'ils doivent accomplir une mission qui peut sembler impossible et dépourvue de sens, et explique comment ils y parviennent malgré tout, et avec zèle.

Les métiers de la santé face aux industries pharmaceutique, agroalimentaire et chimique : Quelles formations critiques ?

Scheffer Paul (dir.)
Paris : L'Harmattan, 2015, 315 p., (Ethique et pratique médicales).

9L'influence des industries pharmaceutique, agroalimentaire et chimique pèse sur les connaissances et les décisions affectant le champ de la santé, en privilégiant leurs intérêts financiers face à ceux des patients et des consommateurs. Le système de santé français n'est pas épargné, et connait des problèmes récurrents entraînant décès et séquelles en nombre ainsi que des dépenses élevées, qui pourraient être largement évités. Pour autant, les professionnels de santé, médecins, infirmiers, diététiciens et toxicologues notamment, sont-ils préparés à faire face à ces pressions et dysfonctionnements au cours de leurs formations initiale et continue ? Ces dernières ne sont-elles pas déjà prises pour cible par les stratégies marketing des firmes ? Dans ce contexte, comment les étudiants et les professionnels procèdent-ils, au sein et en dehors de l'université et de leur lieu de travail, pour se former et exercer leur métier ? Et quels sont les contre-pouvoirs existants dans le champ de la santé donnant la possibilité aux individus porteurs de ces valeurs de se réunir et d'opérer des changements professionnels et institutionnels favorables aux intérêts des patients ? Cet ouvrage réunit les contributions de professionnels de santé et étudiants, de patients, chercheurs, journalistes et membres d'associations citoyennes.

Des professionnalités sous tension : Quelles (re)constructions dans les métiers de l'humain ?

Bodergat Jean-Yves (dir.) ; Buznic-Bourgeacq Pablo (dir.)
Bruxelles : De Boeck Université, 2015, 338 p., (Perspectives en éducation & formation).

10L'ouvrage met en évidence des contraintes, des préoccupations et des dynamiques convergentes à différents métiers de l'humain. Pour offrir un vue de ce champ, il démultiplie les terrains d'enquête et déploie des méthodes d'investigation complémentaires. Il identifie la force et la nouveauté des injonctions adressées aux acteurs, en les resituant dans une perspective historique et dans un contexte institutionnel, social et économique soumis à de nouvelles logiques de management mais aussi des revendications émergentes de la part des usagers. S'inscrivant dans le champ de la formation initiale et continue où les sujets sont amenés à davantage s'exprimer et s'exposer, il examine les transactions que ceux-ci opèrent et dresse un tableau contrasté de la manière dont ils composent avec les tensions qui traversent leur activité : résistances de certains pour préserver leur identité, adaptation stratégique pour d'autres mais aussi construction pour les novices et opportunités de développement pour les professionnels en exercice. La première partie de l'ouvrage repère les évolutions convergentes qui reconfigurent les professionnalités des métiers de l'humain, la seconde présente des enquêtes dans le secteur de l'enseignement, du travail social et du système de soins, la troisième donne la parole aux professionnels eux-mêmes.

Travail

Activités professionnelles à l'épreuve de l'environnement

Arpin Isabelle, Bouleau Gabrielle, Candau Jacqueline, Richard-Ferroudji Audrey
Toulouse : Octarès, 2015, 222 p., (Le travail en débats. Série Colloques & Congrès)

11Comment l'environnement est-il pris en compte dans le travail ? Quels sont les effets de la montée des préoccupations en faveur de l'environnement sur les activités professionnelles ? Comment l'exercice d'une activité met-il à l'épreuve les pratiques environnementalistes ? Cet ouvrage travaille ces questions en s'appuyant sur des recherches menées dans des secteurs d'activité et des situations de travail : élevage, propreté urbaine, animation territoriale, recherche, etc. Plutôt qu'à une écologisation des activités professionnelles, l'on assiste à des processus diversifiés et toujours situés de prise en compte des préoccupations environnementales dans le travail. De nouveaux métiers émergent, d'autres se transforment avec ou contre les préoccupations environnementales. Cet ouvrage propose un dialogue entre sociologies de l'environnement et des professions.

Bourdieu et le travail

Quijoux Maxime
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2015, 369 p., (Le Sens social).

12Pierre Bourdieu demeure l'auteur des sciences sociales le plus cité. Si ses concepts expliquent probablement ce succès, son aptitude à explorer l'ensemble des domaines du social y a aussi contribué : la socialisation, l'école, les classes sociales, le célibat, la culture, l'art, l'État, la politique, etc., Il en existe pourtant un et non des moindres : le travail. Après des travaux liminaires dans le contexte de la guerre d'Algérie, Bourdieu paraît en effet s'en désintéresser. Cette désaffection correspond alors à une indifférence équivalente des sociologues du travail à l'égard de son œuvre. À l'occasion du dixième anniversaire de sa mort, c'est cette double défection le travail dans la sociologie de Bourdieu, et Bourdieu dans la sociologie du travail que nous avons questionné : dans quelle mesure ses concepts peuvent-ils contribuer à l'analyse du travail, d'hier et d'aujourd'hui ? Réunissant plus d'une vingtaine de contributions, entre exégèses, analyses historiques et enquêtes de terrain, ce livre souhaite montrer l'apport mutuel du sociologue et de l'objet « travail ». Une réconciliation scientifique en somme.

Le choix : souffrir au travail n'est pas une fatalité

Dejours Christophe
Montrouge : Bayard, 2015, 238 p.

13Depuis trente ans qu'il les déconstruit, Christophe Dejours sait reconnaître les conséquences néfastes pour la santé mentale des organisations du travail gestionnaires, généralisées depuis les années 80. Depuis une dizaine d'années, l'histoire lui donne raison. C'est l'objet de la première partie de ce livre bilan : les conditions de travail, étrangement communes, dans un service de réanimation de l'hôpital public et dans une entreprise de téléphonie, et les dérives qui ne cessent de s'aggraver, dans le secteur public comme privé. Si cette explosion de la souffrance au travail est aujourd'hui reconnu, y compris dans les directions qui ne veulent pas avoir à gérer des suicides, il est aussi de la responsabilité du chercheur de formuler de nouvelles hypothèses d'organisation et même de pouvoir prouver qu'elles fonctionnent. C'est l'objet de la seconde partie du livre, qui relate l'expérience de son intervention avec un économiste au sein d'une entreprise.

Flexibilité des chômeurs, mode d'emploi : les conseillers à l'emploi à l'épreuve de l'activation

Lavitry Lynda
Paris : Presses universitaires de France, 2015, 227 p., (Partage du savoir).

14Les chômeurs sont régulièrement accusés d'être trop nombreux à ne pas chercher d'emploi et à ne pas répondre aux offres. Mais qu'est-ce qu'une offre d'emploi convenable ou « raisonnable » ? La durée d'indemnisation implique-t-elle une responsabilité morale du chômeur à accepter tout emploi qui se présente ? Pour comprendre ce qui se joue dans les interactions entre conseillers à l'emploi et chômeurs, l'auteure remonte aux origines du traitement du chômage. Partant des transformations du service public de l'emploi, et du travail des conseillers à l'emploi depuis les années 2000, son enquête montre comment le traitement des chômeurs obéit aux questions éthiques et sociales que soulève l'injonction au retour rapide à l'emploi, tant du point de vue des agents que des demandeurs d'emploi. Est ainsi mise en lumière la triple évolution des politiques publiques en matière d'emploi, de la professionnalisation des conseillers et des exigences envers les chômeurs pour une adaptabilité au marché de l'emploi, et leurs effets contradictoires.

Les risques du travail : pour ne pas perdre sa vie à la gagner

Thébaud-Mony Annie ; Davezies Philippe ; Vogel Laurent ; Volkoff Serge (dirs.)
Paris : La Découverte, 2015, 605 p.

15Depuis les années 1990, les conditions de travail se sont peu à peu imposées dans le débat social. Néanmoins, la situation reste critique. Les risques traditionnels n'ont pas disparu : les manutentions lourdes, l'exposition professionnelle aux cancérogènes, au bruit ou aux vibrations demeurent répandues... De plus, certaines « améliorations » n'ont fait que déplacer et dissimuler les problèmes, telle l'externalisation des risques grâce à la sous-traitance. Dans le même temps, les transformations du travail et des modalités de gestion de la main-d'œuvre ont fragilisé les collectifs et accru l'isolement des salariés, conduisant à une montée de la souffrance psychique. Il est nécessaire que tous les acteurs, en particulier les salariés et leurs représentants, s'approprient les connaissances pour améliorer la protection de la santé au travail. Cet ouvrage présente à un large public les connaissances récentes sur les risques du travail, dans tous les secteurs. Mobilisant une équipe internationale de spécialistes, il constitue à la fois une référence pour réfléchir à l'avenir de la prévention et un outil proposant des pistes d'action.

A signaler

Anthropologie du projet

16Boutinet Jean-Pierre
Paris : Presses universitaires de France, 2015, 441 p., (Quadrige. Manuels).

L'apprentissage responsable

17Vilcot Thomas ; Cimbaro Yves
La Plaine-Saint-Denis : AFNOR, 2015, 202 p.

L'article scientifique en lettres, langues, arts et sciences humaines

18N'Da Pierre ; Coulibaly Adama (préf.)
Paris : L'Harmattan, 2015, 162 p.

En découdre : comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société

19Gallot Fanny
Paris : La Découverte, 2015, 283 p.

L'emploi est mort, vive le travail !

20Stiegler Bernard
Paris : Mille et une nuits, 2015, 120 p., (Les petits libres ; 87).

Enquêter en conversant

21Madec Annick
Paris : L'Harmattan, 2015, 239 p., (Logiques sociales).

Les espaces professionnels des journalistes : Des corpus quantitatifs aux analyses qualitatives

22Leteinturier Christine ; Frisque Cégolène (dir)
Journées d'études CARISM - ANR AMMEJ - CRAPE (15 janvier et 13 décembre 2013 ; Paris).Paris : Panthéon-Assas, 2015, 225 p., (Colloques) .

Favoriser l'insertion des jeunes adultes en situation de vulnérabilité : outils pour un suivi individualisé

23Quaglia Damien
Lyon : Chronique sociale, 2015. - 124 p., (Comprendre la société).

Fils et Filles de... Enquête sur la nouvelle aristocratie française

24Gorius Aurore ; Dorion Anne-Noémie
Paris : La Découverte, 2015, 230 p., (Cahiers libres).

La fin de l'école : L'ère du savoir-relation

25Durpaire François ; Mabilon-Bonfils Béatrice
Paris : Presses universitaires de France, 2014, 275 p.

Le genre du chômage : Assurance chômage et division sexuée du travail en Suisse (1924-1982)

26Togni Carola
Lausanne : Antipodes, 2015, 375 p., (Histoire).

Le genre du mal-être au travail

27Bercot Régine (dir.)
Toulouse : Octarès, 2015, 211 p., (Le travail en débats. Série Colloques & Congrès).

Intervenir par le récit de vie : entre histoire collective et histoire individuelle

28Gaulejac Vincent de (dir.) ; Legrand Michel (dir.)
2e éd. - Toulouse : Erès, 2015, 335 p., (Sociologie clinique).

Libéralisation, innovation et croissance : Faut-il vraiment les associer ?

29Amable Bruno ; Ledezma Ivan
Paris : Éd. Rue d'Ulm, 2015, 117 p., (CEPREMAP ; 37) .

La mobilité dans le système scolaire : Une solution pour la réussite et la démocratisation ?

30Courty Guillaume (dir.)
Villeneuve d'Ascq : Presses Universitaires du Septentrion, 2015, 259 p., (Espaces politiques)

Penser l'expérience du soin et de la maladie : Une approche par l'activité

31Thievenaz Joris (dir.) ; Tourette-Turgis Catherine (dir.)
Bruxelles : De Boeck Supérieur, 2015, 230 p., (Education thérapeutique, soin et formation) .

Le retour des classes sociales : inégalités, dominations, conflits

32Bouffartigue Paul (dir. )
Nouvelle éd. - Paris : La Dispute, 2015, 280 p., (L'état des lieux).

Le retour en grâce du travail : Du déni à la redécouverte d'une valeur

33Le Goff Jacques
Lessius, 2015, 128 p.

La vie après l'E-mail : Du bon usage des plateformes collaboratives et des réseaux sociaux d'entreprises

34Gauchenot François
Paris : L'Harmattan, 2015, 121 p.

La vie mise au travail : Nouvelles formes du capitalisme cognitif

35Fumagalli Andrea ; Marazzi Christian (préf.)
Paris : Eterotopia, 2015, 97 p., (Rhizome).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Lecture  », Formation emploi [En ligne], 131 | Juillet-Septembre 2015, mis en ligne le 21 octobre 2015, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4522

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page