Navigation – Plan du site

Quatre ans après le collège : retour sur les parcours d’aspirants apprentis

Four years after middle school : feedback on apprenticeship aspirants courses
Vier Jahre später : Rückblick auf den Werdegang der Schulabgänger der 10. Klasse
Cuatro años después del colegio : retorno sobre los itinerarios de aspirantes a aprendices
Marie-Hélène Jacques
p. 29-54

Résumés

Pendant quatre ans après leur sortie du collège, une enquête a suivi quatorze jeunes ayant comme vœu d’orientation la préparation d’un CAP ou BEP (certificat d’aptitude professionnelle et brevet d’études professionnelles) par apprentissage. S’appuyant sur des entretiens récurrents, notre analyse longitudinale caractérise leurs parcours : ceux qui continuent leur formation après un premier diplôme ; ceux qui arrêtent et cherchent un emploi ; ceux qui se réorientent ; ceux qui vivent des ruptures de parcours.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1 « Devenir apprenti » : quels concepts pour définir cette transition ? 
1.1 Une reconstruction identitaire
1.2 La Modification des activités ou la flexibilité des rôles
1.3 De nouvelles représentations de soi
2 Une typologie des parcours, quatre ans après la classe de troisième
2.1 Continuer le cursus
2.1.1 L’école, les diplômes : un espace rêvé, objet d’un appui parental
2.1.2 Un nouveau « je-je » : la pénibilité surmontée
2.1.3 Etayage et progressivité des tâches : autruis significatifs et nouveaux espaces familiers
2.1.4 Des représentations d’avenir qui s’étoffent
2.1.5 Un ethos remodelé, des activités nouvelles
2.1.6 Bilan : quels atouts pour continuer ?
2.2 Arrêter le cursus
2.2.1 Les contenus scolaires, espace interdit
2.2.2 Les relations professionnelles : une pierre d’achoppement
2.2.3 Patrons et apprentis : un « nous-eux » qui se scinde 
2.2.4 Des activités figées dans l’exécution, avec une dimension genrée
2.2.5 Des représentations d’avenir bloquées : le passage (obligé ?) par le chômage
2.2.6 Bilan : le CAP pour viatique ou la gestion de l’immédiateté
2.3 Changer
2.3.1 Un rapport au corps mal assumé
2.3.2 Des espaces traversés
2.3.3 Se réorienter : engagement /désengagement / réengagement
2.3.4 Des représentations d’avenir incertaines
2.3.5 Bilan : de déception en incertitude
2.4 Se résigner ou rebondir
2.4.1 Un parcours initial non finalisé
2.4.2 Faire de nécessité vertu : des représentations de soi contraintes
2.4.3 La pénibilité assumée
2.4.4 S’imaginer autre
2.4.5 Bilan : une capacité à « faire projet »
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis 1989, l’objectif de l’Education nationale de mener 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat a fixé la seconde générale ou technologique comme l’orientation « standard » post-collège. Cette « représentation d’avenir » (Guichard, 1993) s’est imposée comme une norme de parcours scolaire qui conduit une majorité de collégiens (58,4 % en 2012, MEN, 2014) à envisager trois ans de scolarité après la troisième pour préparer un bac (Caille, 2005). L’autre option, l’orientation vers un diplôme professionnel de niveau V (CAP ou un BEP) qui se prépare en deux années, concerne 12,7 % des élèves, 6,5 % l’effectuant par apprentissage. Ces formations « courtes » par alternance à l’issue du collège sont donc plutôt rares ; elles s’inscrivent même dans une tendance générale à la baisse des formations par apprentissage post-troisième depuis dix ans (7,7 % en 2006 ; 7,0 % en 2011 ; 5,4 % en 2013, Dares, 2015). Même si certaines recherches indiquent que l’apprentissage (en général) « sor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Hélène Jacques, « Quatre ans après le collège : retour sur les parcours d’aspirants apprentis », Formation emploi, 136 | 2016, 29-54.

Référence électronique

Marie-Hélène Jacques, « Quatre ans après le collège : retour sur les parcours d’aspirants apprentis », Formation emploi [En ligne], 136 | octobre-décembre 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 30 mars 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4905

Haut de page

Auteur

Marie-Hélène Jacques

Maître de conférences en sciences de l’éducation, université de Poitiers. Chercheur au GRESCO (Groupe d’études et de recherches sociologiques du Centre Ouest) - EA 3815

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page