Skip to navigation – Site map

Quatre ans après le collège : retour sur les parcours d’aspirants apprentis

Four years after middle school : feedback on apprenticeship aspirants courses
Vier Jahre später : Rückblick auf den Werdegang der Schulabgänger der 10. Klasse
Cuatro años después del colegio : retorno sobre los itinerarios de aspirantes a aprendices
Marie-Hélène Jacques
p. 29-54

Abstracts

Our investigation followed 14 teenagers during four years after they left middle school, expecting as a prioritary wish, to prepare a certificate of professional capacity with an alternance training. Based on recurrent interviews, our longitudinal analysis characterizes four different types of courses : those who continue their training after a first degree ; those who quit and seek employment ; those who change their professional orientation ; those who encounter breaks in their course.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

1 « Devenir apprenti » : quels concepts pour définir cette transition ? 
1.1 Une reconstruction identitaire
1.2 La Modification des activités ou la flexibilité des rôles
1.3 De nouvelles représentations de soi
2 Une typologie des parcours, quatre ans après la classe de troisième
2.1 Continuer le cursus
2.1.1 L’école, les diplômes : un espace rêvé, objet d’un appui parental
2.1.2 Un nouveau « je-je » : la pénibilité surmontée
2.1.3 Etayage et progressivité des tâches : autruis significatifs et nouveaux espaces familiers
2.1.4 Des représentations d’avenir qui s’étoffent
2.1.5 Un ethos remodelé, des activités nouvelles
2.1.6 Bilan : quels atouts pour continuer ?
2.2 Arrêter le cursus
2.2.1 Les contenus scolaires, espace interdit
2.2.2 Les relations professionnelles : une pierre d’achoppement
2.2.3 Patrons et apprentis : un « nous-eux » qui se scinde 
2.2.4 Des activités figées dans l’exécution, avec une dimension genrée
2.2.5 Des représentations d’avenir bloquées : le passage (obligé ?) par le chômage
2.2.6 Bilan : le CAP pour viatique ou la gestion de l’immédiateté
2.3 Changer
2.3.1 Un rapport au corps mal assumé
2.3.2 Des espaces traversés
2.3.3 Se réorienter : engagement /désengagement / réengagement
2.3.4 Des représentations d’avenir incertaines
2.3.5 Bilan : de déception en incertitude
2.4 Se résigner ou rebondir
2.4.1 Un parcours initial non finalisé
2.4.2 Faire de nécessité vertu : des représentations de soi contraintes
2.4.3 La pénibilité assumée
2.4.4 S’imaginer autre
2.4.5 Bilan : une capacité à « faire projet »
Conclusion

Text / first lines

Depuis 1989, l’objectif de l’Education nationale de mener 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat a fixé la seconde générale ou technologique comme l’orientation « standard » post-collège. Cette « représentation d’avenir » (Guichard, 1993) s’est imposée comme une norme de parcours scolaire qui conduit une majorité de collégiens (58,4 % en 2012, MEN, 2014) à envisager trois ans de scolarité après la troisième pour préparer un bac (Caille, 2005). L’autre option, l’orientation vers un diplôme professionnel de niveau V (CAP ou un BEP) qui se prépare en deux années, concerne 12,7 % des élèves, 6,5 % l’effectuant par apprentissage. Ces formations « courtes » par alternance à l’issue du collège sont donc plutôt rares ; elles s’inscrivent même dans une tendance générale à la baisse des formations par apprentissage post-troisième depuis dix ans (7,7 % en 2006 ; 7,0 % en 2011 ; 5,4 % en 2013, Dares, 2015). Même si certaines recherches indiquent que l’apprentissage (en général) « sor...

Top of page

References

Bibliographical reference

Marie-Hélène Jacques, « Quatre ans après le collège : retour sur les parcours d’aspirants apprentis », Formation emploi, 136 | 2016, 29-54.

Electronic reference

Marie-Hélène Jacques, « Quatre ans après le collège : retour sur les parcours d’aspirants apprentis », Formation emploi [Online], 136 | octobre-décembre 2016, Online since 31 December 2018, connection on 26 June 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4905

Top of page

About the author

Marie-Hélène Jacques

Maître de conférences en sciences de l’éducation, université de Poitiers. Chercheur au GRESCO (Groupe d’études et de recherches sociologiques du Centre Ouest) - EA 3815

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page