Navigation – Plan du site

Plan

Haut de page

Texte intégral

1Rubrique réalisée en collaboration avec le centre de documentation du Céreq

Formation

Le collège unique : Eclairages socio-historiques sur la loi du 11 juillet 1975

Gutierrez Laurent (dir.) ; Legris Patricia (dir.)
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2016. - 256 p. - (Histoire).

2En 1975, la réforme du collège unique mettait tous les petits Français sur un pied d'égalité face aux enjeux d'un enseignement secondaire qui opérait jusque-là une sélection sociale des élèves par le jeu des filières. De nos jours, les enquêtes PISA montrent que le premier cycle du second degré accroît les inégalités sociales et ne résout pas les difficultés d'apprentissages d'un nombre croissant d'élèves. En reprenant notamment la genèse qui a conduit à l'adoption du collège unique, les auteurs apportent des éléments nouveaux sur le projet initial de celui qui en fut l'un des principaux instigateurs, René Haby. Ce projet de modernisation est analysé au regard des enjeux, mais aussi des résistances que celui-ci rencontra aussi bien auprès des dirigeants politiques, des syndicats que des associations de spécialistes. La question des alternatives aux filières est discutée à une époque où la communication (presse, radio, télévision) devient un argument majeur pour convaincre les Français des bienfaits des réformes. Enfin, le collège unique, devenu « mythique », est interrogé au regard des résultats qu'il produit, laissant apparaître les limites des buts initiaux.

Les écoles et leur réputation : L'identité des établissements en contexte de marché

Draelants Hugues (dir.) ; Dumay Xavier (dir.)
Bruxelles : De Boeck Supérieur, 2016. - 271 p. - (Ouvertures sociologiques).

3Les marchés scolaires sont une réalité dans de nombreux systèmes éducatifs. Cet ouvrage développe une réflexion originale, en se centrant sur les effets pratiques et symboliques des marchés sur le fonctionnement et l'identité des écoles. Il montre combien la réputation, c'est-à-dire la facette externe de l'identité liée aux représentations que les publics d'une école s'en font, prend de l'importance. La maîtrise des images et impressions organisationnelles devient alors un enjeu stratégique pour les établissements. Il propose une approche empirique par études de cas portant sur des réalités scolaires contrastées dans quatre pays (Belgique, France, Angleterre, Chili), présentées par un collectif d'auteurs, des introductions situant chaque contribution dans l'architecture globale et des résumés.

Le lycée professionnel : relégué et avant-gardiste ?

Kaplinsky Jean-Pascal ; Lopez Maryse ; Rosenfeld Judith ; Sido Xavier ; Verdier Eric Lyon : ENS Editions, 2016. - 112 p. - (Entretiens Ferdinand Buisson).

4Le bac professionnel fête ses 30 ans. Les lycées professionnels, récemment réformés, accueillent environ 700 000 élèves. L'essentiel de la « démocratisation » du baccalauréat a reposé sur la progression des effectifs. Il n'en reste pas moins que la voie professionnelle reste une solution par défaut, fréquemment considérée comme une voie de relégation scolaire et sociale. Comment s'y prennent alors les acteurs de ces lycées pour enseigner à des jeunes souvent marqués par des échecs antérieurs et un rapport compliqué à la culture scolaire ? Les savoirs en jeu et la façon dont on apprend s'en trouvent-ils modifiés ? Quelle est la place de la voie professionnelle dans l'enseignement secondaire ? Quels sont les changements en cours et envisageables au regard des évolutions de la société ? Une approche sociologique et économique de la filière, une analyse didactique des contenus, un regard d'inspecteur sur l'évolution institutionnelle, un témoignage d'enseignante sur des parcours singuliers viennent dans ce livre répondre à ces questions stimulantes, et replacer la voie professionnelle au cœur des débats.

Société française et passions scolaires : L'égalité des chances en question

Jellab Aziz
Toulouse : Presses Universitaires du Midi, 2016. - 408 p. - (Socio-logiques).

5Symbole de la République et de ses valeurs, objet de nombreuses attentes parfois contradictoires, l'école en France ne cesse de susciter de multiples débats, sur fond de réformes successives qui se sont fixé comme horizon l'égalité des chances et la démocratisation. L'étroite imbrication entre l'école et la République explique les controverses passionnelles que provoque tout projet de changement, dépassant les clivages idéologiques et politiques. L'institutionnalisation de l'instruction obligatoire annonçait le projet visant à « faire société » par l'école, de sorte que celle-ci conditionne fortement le destin des individus. Partant des évolutions qui touchent la société française et des incertitudes générées par la mondialisation et par l'Europe, cet ouvrage cherche à mettre en lumière en quoi ces changements mettent à l'épreuve l'école, ses missions ainsi que les thèses de la reproduction. Il mobilise également les résultats issus de recherches scientifiques et empiriques menées par l'auteur. Au final, il apparaît que la question scolaire interroge l'idéal d'une société solidaire dont la démocratie a partie liée avec l'élévation du niveau d'éducation et la réduction des inégalités d'accès au savoir et à la culture.

Insertion

Course aux diplômes : qui sont les perdants ?

Chauvel Séverine
Paris : Textuel, 2016. - 142 p. - (Petite encyclopédie critique).

6Il va aujourd'hui de soi que les plus diplômés sont les mieux protégés contre le chômage. Les politiques d'éducation ont de leur côté favorisé une augmentation spectaculaire du nombre des bacheliers et des étudiants. Cet ouvrage analyse les impensés et les effets paradoxaux de ces investissements scolaires : que valent les titres scolaires quand explosent les effectifs des diplômés ? Quelles sont les nouvelles concurrences entre établissements scolaires et universitaires ? Comment les discriminations impactent-elles la valeur des diplômes ? L'école ne doit-elle que préparer à l'entrée sur le monde du travail ?

Jeunes en errance : Relation d'aide et carrières de marginalité

Rothé Céline
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2016. - 280 p. - (Le Sens social).

7En France, les politiques sociales d'aide aux jeunes en difficulté se font le relais d'une norme d'insertion où le projet professionnel est toujours le moteur de l'accompagnement. Par ailleurs, la protection publique en direction des jeunes reste ponctuelle et l'État social renvoie les jeunes en insertion vers le soutien de leur famille. Ceux qui ne peuvent en bénéficier sont fragilisés et se retrouvent éloignés des parcours conventionnels d'accès à l'emploi. Certains d'entre eux ont constitué une figure emblématique au détour des années 2000 en France : les « jeunes en errance », notion qui est devenue une catégorie d'intervention publique, marquant les pratiques de l'intervention sociale à l'égard des publics jeunes à la rue. Depuis, la catégorie « jeunes en errance » désigne ceux qui n'adhèrent à aucune proposition d'insertion et mettent en échec les démarches qu'ils entreprennent. Après un retour sur les origines de cette catégorie, ce livre analyse les trajectoires de ces jeunes qui revendiquent leur marginalité, le rapport qu'ils entretiennent à l'aide sociale et plus la relation qui s'établit entre eux et les professionnels de l'urgence sociale.

Les portefeuilles d'expériences et de compétences : Approche pluridisciplinaire

Biarnès Jean (dir.) ; Rose José (dir.)
Villeneuve d'Ascq : Presses Universitaires du Septentrion, 2016. - 253 p. - (Métier et pratiques de formation).

8Cet ouvrage collectif et pluridisciplinaire analyse les articulations entre expériences et compétences en prenant appui sur des recherches conduites dans l'enseignement supérieur. Il propose des réflexions théoriques et pratiques. Son intérêt scientifique réside dans la clarification des concepts (compétences, expériences, projet, orientation, insertion) et la présentation de résultats ouvrant de nouvelles pistes d'interprétation du rôle des acteurs concernés : étudiants, enseignants, responsables universitaires, employeurs. Il réunit treize textes d'auteurs appartenant à des disciplines variées (sciences de l'éducation, sociologie, psychologie), et issus des principaux laboratoires spécialisés sur ces questions. Quatre thèmes structurent l'ouvrage : définitions des concepts d'expériences et de compétences, nouvelles approches de la formation et de la professionnalisation, concepts de projet et d'orientation, approche nouvelle de l'insertion.

Quand l'étudiant devient enseignant : préparer et soutenir l'insertion professionnelle

Van Nieuwenhoven Catherine ; Cividini Monica
Louvain-la-Neuve : Presses Universitaires de Louvain, 2016. - 276 p.

9Pour recevoir son diplôme d'enseignant, l'étudiant belge suit un parcours de trois ans, l'étudiant québécois en suit un de quatre ans. Dans un cas comme dans l'autre, la formation se veut professionnalisante. Ponctuée de cours et de stages, elle vise à leur permettre de développer leurs compétences, et à les munir d'un bagage suffisant pour entrer dans la profession. Diplôme en mains, commence alors pour eux la recherche d'emploi et l'obtention des premiers intérims. Les débuts dans l'enseignement s'avèrent difficiles. Tous ne disposent pas des mêmes ressources ni du même soutien pour vivre cette transition, avec son lot de responsabilités, de satisfactions, mais aussi de désenchantements. Lors du symposium « La transition entre la formation initiale et l'insertion professionnelle des enseignants » (Louvain-la-Neuve, mai 2014), un partage de recherches et de dispositifs innovants d'insertion a incité des chercheurs et des formateurs en formation initiale, belges et québécois, en partenariat avec le milieu scolaire, à témoigner. Le croisement de ces regards permettra au lecteur d'actualiser ses connaissances, de découvrir des outils et des dispositifs en vue de questionner ses pratiques ou d'en créer de nouvelles.

Secteur d’activité

Penser l'évaluation des politiques publiques

Albarello Luc (dir.) ; Aubin, David (dir.) ; Fallon Catherine (dir.) ; Van Haeperen Béatrice (dir.)
Bruxelles : De Boeck, 2016. - 220 p. - (Méthodes en sciences humaines).

10L'évaluation permet aux parties prenantes, qu’il s’agisse de parlementaires, de l’administration, de partenaires ou de simples citoyens, de se forger un jugement sur l'action des pouvoirs publics, dont la complexité tend à rendre la gestion de plus en plus opaque. Elle consiste à mesurer les effets d'une politique : l'action des pouvoirs publics a-t-elle ou non contribué à atteindre l'objectif fixé, en tout ou partie ? À quel prix ? Des méthodologies ont été développées et expérimentées par des chercheurs spécialisés et la mobilisation de ces méthodes scientifiquement validées permet de professionnaliser et de préciser l'évaluation. Quand une évaluation est menée de façon pluraliste, transparente et reproductible, la discussion publique de ses résultats ne peut qu'améliorer le fonctionnement de notre système démocratique.

Travail

Les métamorphoses de l'assurance maladie : Conversion managériale et nouveau gouvernement des pauvres

Martin Pascal
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2016. - 243 p. - (Le Sens social).

11La Sécu, tout le monde la connaît ou croit la connaître. De cette institution, on retient les déficits récurrents. Or, elle est fort méconnue, au sens où elle n'est pas reconnue à sa juste valeur. On ignore les difficultés auxquelles ses agents d'accueil doivent faire face pour continuer à remplir une mission de service public. En effet, avec la mise en œuvre de la réforme managériale, décrite minutieusement, la surveillance porte sur les objectifs chiffrés définis par la hiérarchie concernant la durée des entretiens avec les « clients ». Ainsi, l'évaluation de la « qualité de service » et des compétences des agents se réduit à une norme quantitative, au mépris de la satisfaction des usagers les plus précaires. De ce nouveau dispositif managérial sourd une souffrance chez les agents les plus attachés à l'« utilité sociale » de leur mission. À partir d'une enquête ethnographique réalisée dans une caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de la région parisienne, l'auteur nous immerge dans le quotidien des agents de base, à l'intersection entre la main gauche (missions sociales) et la main droite (missions régaliennes) de l'État.

La puissance d'agir au travail : Recherches et interventions cliniques

12Roche Pierre
Toulouse : Erès, 2016. - 323 p. - (Sociologie clinique).

13Cet ouvrage présente une clinique sociologique qui a une double ambition : celle de transformer les situations de travail elles-mêmes, en augmentant la puissance d'agir des hommes et des femmes qui l'exercent, mais aussi celle d'indiquer la voie qui permet la promotion, au cœur même de sa pratique, d'un régime démocratique de production des savoirs. En effet, pour qu'il y ait changement, l'intervenant-chercheur ne peut se contenter de porter à la connaissance des salariés les savoirs acquis au cours des recherches sociologiques. Il doit les confronter à ceux des acteurs et surtout construire avec eux des savoirs inédits à partir de l'expression de leurs ressentis et de l'expérience collective de penser ensemble. C'est en se mettant eux-mêmes en travail qu'ils peuvent transformer leur travail. En prenant appui sur des situations de travail relevant de différents champs professionnels, Pierre Roche décrit et fonde cette fonction de tiers-aidant dans une éthique démocratique.

Salariés du public, salariés du privé face aux changements

Greenan Nathalie (dir.) ; Hamon-Cholet Sylvie (dir.) ; Ughetto Pascal (dir.)
Paris : L'Harmattan, 2016. - 324 p. - (Conception et Dynamique des Organisations).

14Secteurs public et privé sont souvent opposés. Pourtant, ils sont travaillés par d'importants changements depuis plusieurs décennies. L'intention de cet ouvrage est d'abord d'en rendre compte. Technologies, organisation, gestion, tout change dans les deux secteurs et beaucoup plus de points communs existent qu'on ne l'imagine. Il s'agit donc d'aborder les débats de manière informée pour mieux comprendre les processus à l'œuvre. L'ouvrage vise ensuite à analyser les dynamiques de changement propres à chaque secteur. Approches statistiques et études de terrain sont mobilisées de façon à faire dialoguer leurs résultats. L'éclairage est résolument pluridisciplinaire, autour de l'économie et de la sociologie. En définitive, cet ouvrage prend le contrepied des thèses les plus expéditives qui prêtent au secteur public une inaptitude au changement et pare le privé d'une capacité sans limite à se remettre en question. Dans aucun des deux secteurs, on ne change sans coût ni tension. Pour les salariés, il est d'abord question de la façon dont ils peuvent réorganiser leur activité en préservant leur identité professionnelle et y trouver des sources de satisfaction. À l'heure où la qualité de vie au travail est présentée comme un impératif, cet ouvrage tente de fournir les constats et les analyses permettant de tenir ce pari.

A signaler

Le changement à l'école : Sources, tensions, effets

15Rinaudo Jean-Luc (dir.) ; Tavignot Patricia (dir.)
Paris : L'Harmattan, 2016. - 257 p. - (Pédagogie : crises, mémoires, repères).

Le contrat de travail à durée déterminée : un contrat spécial ?

16Minet-Letalle Catherine (dir.)
Paris : L'Harmattan, 2016. - 214 p.

L'école des incapables ? : La maternelle, un apprentissage de la domination

17Millet Mathias ; Croizet Jean-Claude
Paris : La Dispute, 2016. - 228 p. - (L'enjeu scolaire).

Les enjeux de la « réussite étudiante » : Une approche pluri-disciplinaire

18Dulaurans Marlène ; Constanza Martínez ; Polo Fabiola ; Saunier Émilie
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2016. - 153 p. - (Des Sociétés).

L'étude de cas : Dialogue entre recherche et pratique en psychologie clinique et en psychothérapie

19Pomini Valentino (dir.) ; Roten Yves de (dir.) ; Brodard Fabrice (dir.) ; Quartier Vincent (dir.)
Lausanne : Antipodes, 2016. - 310 p. - (Actualités psychologiques).

Intelligence du travail

20Gomez Pierre-Yves
Paris : Desclée de Brouwer, 2016. - 181 p.

Le Maitron : dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social. Période 1940-1968. De la seconde guerre mondiale à mai 1968. Tome 12. Tc-Z

21Pennetier Claude (dir.) ; Boulland Paul (dir.)
Paris : Les Cahiers de l'Atelier/Éditions ouvrières, 2016. - 476 p.

Psychologie de la bientraitance professionnelle : concepts, modèles et dispositifs

22Bernaud Jean-Luc (dir.) ; Desrumaux Pascale (dir.) ; Guédon Dominique (dir.)
Paris : Dunod, 2016. - XVI-334 p. - (Psycho sup).

Retour de flammes : les pompiers, des héros fatigués ?

23Pudal Romain
Paris : La Découverte, 2016. - 181 p. - (L'envers des faits).

Sociologie du numérique

24Boullier Dominique
Paris : Armand Colin, 2016. - 350 p. - (U. Sociologie).

Tuteurs professionnels et formateurs : Travail en clair-obscur en soins infirmiers

25Suné Philippe
Paris : L'Harmattan, 2016. - 246 p. - (Ingénieries et Formations).

L'université de Rouen, 1966-2016 : Histoire d'une université nouvelle

26Bidois Anne (dir.) ; Feiertag Olivier (dir.) ; Marec Yannick (dir.)
Mont-Saint-Aignan : Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2016. - 224 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Lectures », Formation emploi [En ligne], 136 | octobre-décembre 2016, mis en ligne le 31 décembre 2016, consulté le 28 mai 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4945

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page