Navigation – Plan du site

Pluralité de paritarismes. Une comparaison franco-italienne des systèmes de cotisation pour la formation professionnelle continue

Varieties of labor-capital coordination. A French-Italian comparison of continuous vocational training taxes systems
Vielfache paritätische Verwaltungen der Sozialbeiträge. Ein französisch-italienischer Vergleich der Beitragssysteme zur Finanzierung der Fortbildung
Pluralidad de paritarismos. Una comparación franco-italiana de los sistemas de aportes para la formación profesional permanente
Josua Gräbener
p. 33-49

Résumés

Cet article propose une interprétation des différences de gouvernance des systèmes paritaires des cotisations sociales pour la formation professionnelle continue (FPC), en France et en Italie. Les rapports de force politiques et institutionnels se répercutent sur le statut des cotisations. Ces dernières font l’objet d’une pression contributive au profit des employeurs, se traduisant notamment par une volonté de retour sur investissement, pression d’autant plus grande lorsqu’elles sont collectées par des organismes concurrents.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Les ressorts de la contributivité : une érosion générale des relations professionnelles
2 La fabrique de la contributivité ou comment la collecte est devenue un enjeu de lutte
3 La contributivité convertit des cotisations sociales en épargne individuelle
Conclusion : le paritarisme est-il soluble dans la compétition ?

Aperçu du début du texte

Nous proposons ici une interprétation des inégales capacités de gouvernance des systèmes de cotisations sociales pour la formation professionnelle continue (FPC), en France et en Italie. Cette inégale capacité est surprenante en raison de la proximité institutionnelle apparente entre ces deux pays. Les « Fonds paritaires interprofessionnels » (Fondi Paritetici Interprofessionnali ; ci-après FPI) sont largement inspirés des « Organismes paritaires collecteurs agréés » (ci-après OPCA).

De façon générale, au regard des indicateurs classiques, les relations professionnelles sont relativement proches dans leur configuration, dans ces deux pays. En effet, le taux de couverture conventionnelle des salariés y est élevé ; il existe en outre d’importantes centrales syndicales confédérales qui rayonnent sur le territoire national avec des ramifications dans la plupart des branches professionnelles, ainsi qu’un système de négociation collective à tous les échelons (national, sectoriel, régional...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Josua Gräbener, « Pluralité de paritarismes. Une comparaison franco-italienne des systèmes de cotisation pour la formation professionnelle continue », Formation emploi, 137 | 2017, 33-49.

Référence électronique

Josua Gräbener, « Pluralité de paritarismes. Une comparaison franco-italienne des systèmes de cotisation pour la formation professionnelle continue », Formation emploi [En ligne], 137 | Janvier-Mars 2017, mis en ligne le 30 avril 2019, consulté le 28 juin 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/4983

Haut de page

Auteur

Josua Gräbener

Doctorant en science politique au Laboratoire PACTE (Politiques, ACtion publique, TErritoires), université Grenoble-Alpes. Chargé de cours à l’université Lyon 2

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page