Navigation – Plan du site

Formation continue des salariés en temps de crise : quels liens avec les ajustements pratiqués par leurs entreprises ?

Adjustments of firms and continuous training of workers in times of crisis in France
Fortbildung von Arbeitnehmern in Krisenzeiten : welcher Zusammenhang besteht mit den in ihren Unternehmen durchgeführten Anpassungen ?
Formación continua de los asalariados en tiempo de crisis : ¿cuáles son los vínculos con los ajustes practicados por sus empresas ?
Mathilde Guergoat-Larivière et Coralie Perez
p. 51-72

Résumés

La formation continue constitue-t-elle un investissement ou est-elle davantage une variable d’ajustement ? En France, en 2010, la formation varie selon la nature et l’ampleur des ajustements opérés par les entreprises (volume d’emplois, restructuration, chômage partiel) dans le contexte de crise. Les salariés des entreprises ayant connu une forte baisse de leur activité et ceux des entreprises en forte croissance ont plutôt eu moins accès à la formation (respectivement hypothèse de réduction des coûts et de hausse du coût d’opportunité de la formation). En revanche, les salariés des entreprises qui ont eu recours au chômage partiel ont suivi des formations plus longues.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Les effets contingents d’une récession économique sur la formation des salariés
2 Démarche méthodologique et données
2.1 Identifier les modes d’ajustement des entreprises et leurs effets sur la formation des salariés
2.1.1 Une typologie des modes d’ajustement des entreprises pendant la crise
2.1.2 Estimer les déterminants de l’accès et de la durée de formation
2.2 Les formations financées par l’employeur des salariés en CDI ou contrat temporaire
3 Typologie des entreprises en fonction de leurs modes d’ajustement face à la crise
3.1 Six classes types
3.2 Quels liens entre baisse de l’activité et effort de formation des entreprises ?
4 Des pratiques de formation liées aux ajustements des entreprises
5 Les ajustements opérés par les entreprises : quel rôle dans l’accès à la formation des salariés ?
5.1 Les ajustements liés à la crise impactent la probabilité de suivre au moins une formation…
5.2… ainsi que l’intensité de la formation
Conclusion

Aperçu du début du texte

Souvent présentée comme un facteur déterminant de la sécurisation des parcours professionnels, la formation continue dépend, en grande partie, pour les salariés, des financements consentis par les employeurs. Depuis 2008, la forte dégradation de la conjoncture économique a contraint les entreprises à des ajustements pour faire face à la baisse de leur activité. Dans ce contexte, comment ont évolué l’effort de formation des entreprises et corrélativement les opportunités de formation des salariés ?

La formation continue constitue-t-elle un investissement que maintiennent les entreprises en prévision de la reprise d’activité, ou bien est-elle davantage une variable d’ajustement ? D’un côté, pour les entreprises les plus affectées par la récession, le souci de réduire les coûts les inciterait à diminuer leurs dépenses de formation. Les salariés travaillant dans des entreprises touchées par la crise accèderaient moins à la formation (et/ou pour des durées plus courtes). D’un autre côté, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathilde Guergoat-Larivière et Coralie Perez, « Formation continue des salariés en temps de crise : quels liens avec les ajustements pratiqués par leurs entreprises ? », Formation emploi, 137 | 2017, 51-72.

Référence électronique

Mathilde Guergoat-Larivière et Coralie Perez, « Formation continue des salariés en temps de crise : quels liens avec les ajustements pratiqués par leurs entreprises ? », Formation emploi [En ligne], 137 | Janvier-Mars 2017, mis en ligne le 30 avril 2019, consulté le 23 mai 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/5001

Haut de page

Auteurs

Mathilde Guergoat-Larivière

Maître de conférences en sciences économiques au Conservatoire national des arts et métiers, Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l’action, et associée au Centre d’études de l’emploi et du travail

Coralie Perez

Economiste, ingénieure de recherche à l’université de Paris 1- Panthéon-Sorbonne, Centre d’économie de la Sorbonne (UMR 8174)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page