Navigation – Plan du site

S’informer au mieux pour s’orienter

Jean-Frédéric Vergnies
p. 1

Texte intégral

  • 1  Tanguy L. (dir.), (1986), L’introuvable relation formation-emploi, un état de la recherche en Fran (...)

1Ce nouveau dossier de notre revue s’intéresse à l’orientation tout au long de la vie, un enjeu au centre des débats tant nationaux qu’européens. Comme dans les années 70, où l’adéquation formation-emploi soulevait suffisamment de questions pour finalement être qualifiée d’introuvable1, l’état des lieux des recherches sur « l’orientation dans un monde incertain », présenté dans ce dossier, invite à un constat similaire.

2En effet, l’orientation s’avère un équilibre délicat entre décisions individuelles et contraintes collectives. L’appréhende-t-on du point de vue du projet (ou non projet) des personnes, du rôle des acteurs nationaux, territoriaux, locaux, de la gestion de flux d’élèves ou d’adultes dans un système, de processus d’influence ou de système organisé et hiérarchisé devant guider les personnes vers tel ou tel métier dans une logique d’employabilité ? En outre, à l’instar de la formation continue, l’orientation tout au long de la vie reste tributaire d’un cloisonnement par public : élèves, adultes en recherche d’emploi, adultes en emploi…

3Le premier article, rédigé par I. Borras et C. Romain, rend compte des réformes françaises au regard d’exemples internationaux. Un deuxième article, de S. Landrier et N. Nakhili, rappelle les inégalités d’orientation et les différences de choix d’études, et souligne les enjeux de l’organisation du système éducatif en matière de trajectoires individuelles. Ensuite, T. Berthet, S. Dechezelles, R. Gouin et V. Simon montrent l’importance des dynamiques territoriales dans la compréhension des pratiques d’orientation scolaire. Puis, G. Boudesseul révèle comment l’orientation scolaire préfigure une segmentation dans le domaine de l’emploi. Pour leur part, C. Coinaud et C. Vivent analysent les trajectoires individuelles à partir des « bifurcations scolaires ». J. Zaffran, à partir de l’exemple des sections d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa), contribue au débat sur les causes de l’orientation et sur les effets des facteurs familiaux. Enfin, les rapports entre orientation et affectation sont au cœur de l’article de J.-J. Arrighi et C. Gasquet ; il relativise nombre de présupposés relatifs aux choix des élèves, et conclut que la place des jeunes doit peu au hasard.

4Dans sa postface, E. Verdier fournit une grille de lecture pour analyser l’orientation, ses outils et ses techniques, dans leurs contextes social, institutionnel et politique. Pour finir, un dossier bibliographique sur l’orientation complète la présentation, par R. Pierron, de l’ouvrage « S’orienter dans la vie : une valeur suprême ? » de F. Danvers.

5Ainsi, il s’avère essentiel de s’informer afin d’être en mesure de prendre les décisions les plus adaptées dans le domaine de la relation formation-travail-emploi. Afin de répondre à ce besoin d’information de plus en plus crucial, Formation Emploi : revue française de sciences sociales va évoluer cette année afin d’être accessible par voie électronique. Vous découvrirez, dans le courant de l’année, les modalités d’abonnement à cette nouvelle forme de diffusion, qui rendra les analyses des auteurs plus accessibles.

6Bonne lecture à tous.

Haut de page

Notes

1  Tanguy L. (dir.), (1986), L’introuvable relation formation-emploi, un état de la recherche en France, Paris, La Documentation française.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Frédéric Vergnies, « S’informer au mieux pour s’orienter », Formation emploi, 109 | 2010, 1.

Référence électronique

Jean-Frédéric Vergnies, « S’informer au mieux pour s’orienter », Formation emploi [En ligne], 109 | janvier-mars 2010, mis en ligne le 16 mars 2010, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/2615

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page