Navigation – Plan du site
Lectures

Lectures

Marie Baudry de Vaux, Sylviane Ceccaldi, Christine Chabert, Isabelle de Lassus, Magali Martins, Béatrice Reggio et Magali Thévenot
p. 151-160

Texte intégral

Pour permettre au lecteur un repérage rapide et complet, chaque ouvrage, étude, thèse, article fait l’objet d’une présentation concise. La sélection retient les parutions les plus notables dans le domaine de la relation formation-emploi, en s’appuyant sur les nouvelles acquisitions du centre de documentation du Céreq.

Accès à l’emploi et insertion

Commencer à gagner sa vie sans la perdre. Recherche sur le premier cours de la vie professionnelle

Prévost Hervé
Paris, L’Harmattan, 2005, 321 p.
Collection « Histoire de vie et formation »

1Comprendre les constructions et les articulations réalisées entre vies personnelle, professionnelle et affective des jeunes adultes est l’objectif des recherches présentées dans cet ouvrage. Il s’agit de concevoir comment la personne se forme, comment elle conduit son existence sur le premier cours de sa vie professionnelle. La première partie étudie l’autoformation existentielle, considérée comme l’examen sensible et sensé de la pratique de la vie par le sujet lui-même. La seconde analyse des histoires de vie professionnelle pour mieux comprendre le cours de sa vie.

Belgique : des emplois pour les jeunes (jobs for youth)

OCDE – Organisation de coopération et de développement économique
Paris, OCDE, 2007, 117 p.

2Dans le cadre d’un examen thématique des politiques de l’emploi entrepris par l’OCDE, ce rapport dresse un tableau de la situation des jeunes en Belgique à la sortie de l’école et propose un certain nombre de pistes d’action afin d’améliorer leurs perspectives d’emploi. Après une analyse détaillée de la situation des jeunes sur le marché du travail, il traite des facteurs susceptibles de freiner la transition de l’école à l’emploi et examine ainsi successivement les points faibles du système de formation, tant initiale que continue ainsi que les barrières établies par les entreprises à l’embauche des jeunes. Une dernière partie est consacrée plus particulièrement aux atouts et aux faiblesses des prestations en faveur des jeunes demandeurs d’emploi.

Emploi

Recevoir les chômeurs à l’ANPE. L’institution entre don et contrat

Benarrosh Yolande
Paris, L’Harmattan, 2006, 282 p.

3Les rapports entre l’institution ANPE, les agents conseillers à l’emploi, les usagers demandeurs d’emploi sont l’objet de cette étude. L’observation s’effectue lors de la situation d’interaction constituée par l’entretien conseil, « cœur de métier » des agents recevant les chômeurs. Réalisée dans deux collectifs d’agence locale différents, l’étude permet de dégager les logiques de travail exprimées au travers des attitudes de base et des postures-types mises en œuvre dans la construction des pratiques professionnelles des agents de l’ANPE. Partant de l’analyse des rapports au travail de chaque conseiller, du système de valeurs dominant du collectif et des objectifs assignés par le cadre institutionnel, l’étude distingue différentes figures oscillant entre « don » et « contrat » qui régissent et influencent les échanges avec les usagers.

Vies ordinaires, vies précaires

Le Blanc Guillaume
Paris, Éditions du Seuil, 2007, 291 p.
Collection « La couleur des idées »

4Né d’une indignation contre la précarisation des vies ordinaires, l’ouvrage se propose d’analyser la précarité et de contribuer ainsi à un renouvellement de la philosophie politique et de la critique sociale. L’auteur réfléchit à la notion de précarité, en explore les limites complexes distinguant précarité, exclusion, vie décente et normalité. Il s’intéresse aux vies des précaires, à l’expérience de la précarité, à leur disqualification, à leur statut social de l’inexistence (dépossession d’eux mêmes). Il s’attache ensuite à un travail linguistique considérant l’avènement d’une langue des précaires comme le premier indice d’une réponse politique ; les mouvements des chômeurs révèlent un contre-emploi officiel de la vie politique. Il tente ainsi de fixer le concept de précarité, par delà le travail de la double traduction – traduction des mots politiques dans la langue des précaires, traduction de la langue des précaires dans la langue philosophique, pour restaurer la voix des précaires dans la démocratie. Est-il possible d’accompagner cette langue mineure de la nouvelle traduction que pourrait être la philosophie ? Tel est en grande partie l’enjeu de l’ouvrage.

5L’épreuve de la précarité inscrit le précaire dans le déficit social et symbolique de la justice. Face à la vulnérabilité sociale et linguistique des précaires, il s’interroge enfin sur une politique du soin capable d’enrayer ce double mécanisme de l’injustice, pour conclure que seule une compréhension philosophique du soin est susceptible de donner sens à l’exigence d’une démocratie plus radicale. Nourrie des apports de P. Ricœur, M. Foucault et de ceux de la sociologie, l’analyse tente de donner une voix et un visage aux précaires.

Pour en finir avec la précarité

Garrouste Laurent (Coord.), Gélot Didier (Coord.), Granier Karine (Coord.)
Paris, Éditions Syllepse, 2007, 143 p.
Collection « Les documents de la Fondation Copernic »

6Les auteurs décrivent les différentes facettes de la précarité. Ils dressent tout d’abord un état des lieux des difficultés des chômeurs, des femmes, des bas salaires et des jeunes puis énoncent et critiquent les différentes solutions proposées, y compris celle du modèle danois. Plusieurs organisations de jeunes et de précaires exposent leur vision de la situation et leurs revendications. Enfin, la Fondation Copernic présente les solutions qu’elle préconise afin d’en finir avec la précarisation généralisée de la société.

Entreprise

RH les meilleures pratiques du CAC 40/SBF 120

Bournois Frank et alii, Point Sébastien, Rojot Jacques
Paris, Éditions d’Organisation, 2007, 766 p.

7Quelles sont les meilleures pratiques de gestion des ressources humaines (GRH) dans les entreprises du CAC 40 et du SBF 120 ? À partir d’une enquête réalisée de 2003 à 2005 auprès de leurs dirigeants et de leurs responsables en ressources humaines, ce guide propose une image des outils innovants utilisés par ces grands groupes pour la mise en place de leur politique de gestion des ressources humaines. Une première partie présente les grandes thématiques de la GRH : l’environnement stratégique, la dirigeance, la fonction RH, la culture d’entreprise, le recrutement, la gestion des carrières… Des fiches synoptiques fournissent ensuite des informations sur les 116 entreprises du CAC 40 et du SBF 120. Enfin, 40 monographies détaillées des entreprises du CAC 40 complètent ce manuel de benchmarking.

Formation

Que vaut l’enseignement en France ? Les conclusions du Haut Conseil de l’évaluation de l’école

Forestier Christian, Thélot Claude, Émin Jean-Claude
Paris, Stock, 2007, 293 p.

8En 2000, Claude Thélot proposait la création d’un Haut Conseil de l’évaluation de l’école, instance indépendante qui avait pour missions de donner un avis sur le programme des évaluations prévues par le ministère de l’Éducation nationale ; d’expertiser et faire réaliser des évaluations externes ; de dresser une synthèse des différents travaux du système éducatif et enfin d’établir des avis et un rapport annuel publics. En 2005, le HCéé a été remplacé par le Haut Conseil de l’Éducation, mais au cours de ces cinq années d’existence (2000-2005), le HCéé a rempli ses missions. L’ouvrage rassemble ici ses avis validés (19) et ses rapports d’activité produits durant cette période. Ils couvrent l’essentiel des problèmes en débat : les effectifs par classe, l’orientation, l’échec scolaire, le redoublement, les compétences en lecture, l’évaluation des performances des élèves, des enseignants et des établissements, la marchandisation du soutien scolaire, l’apprentissage, l’évaluation des diplômes… Ainsi, pour la première fois, une instance indépendante s’est prononcée sur ce qu’il convenait de penser des évaluations et comparaisons internationales. Même si les problèmes de l’école maternelle et de la carte scolaire n’ont pu être abordés, ces avis permettent néanmoins de dégager des caractéristiques de notre système éducatif.

La formation biographique

Dominice Pierre
Paris, L’Harmattan, 2007, 294 p.
Collection « Défi-formation »

9Ce recueil de textes restituant les travaux de recherche et de pratique de biographie éducative, met à disposition des chercheurs faisant usage de l’histoire de vie et des formateurs introduisant l’approche biographique dans leurs interventions, une sélection d’articles présentés de façon chronologique et thématique. Cette approche, quatre parties composent l’ouvrage. La première est consacrée à l’émergence du biographique, notamment à la biographie éducative comme instrument de recherche pour l’éducation des adultes. La seconde partie analyse les recherches sur les usages de l’histoire de vie en formation des adultes. Elle est suivie d’interrogations théoriques et épistémologiques qui font l’objet de la troisième Après une introduction sur l’état des lieux et les interrogations suscitées par partie. Dans un contexte d’instabilité de l’emploi, la construction biographique est, dans la dernière partie, présentée comme un vecteur central de formation ou de prise de forme de l’existence résultant des apprentissages qui caractérisent les dynamiques de la vie d’adulte.

Les enseignements supérieurs professionnels courts : un défi éducatif mondial

Mazeran Jacques, Experton William, Forestier Christian et alii
Paris, Hachette Éducation, 2007, 192 p.
Collection « Profession enseignant »

10Suite à la conférence internationale sur les enseignements supérieurs professionnels courts (ESPC) qui s’est tenue à Sèvres en 2005, cet ouvrage propose une prolongation des réflexions issues d’un groupe de chercheurs. À la fois étude historique et éléments d’analyse sur ces filières mises en place il y a une quarantaine d’années pour répondre à des besoins économiques ou sociaux clairement identifiés, ces dispositifs souffrent aujourd’hui d’un manque de reconnaissance et de visibilité lié en partie à leur très grande diversité : des sections de techniciens supérieurs, aux instituts universitaires de technologie (IUT) en passant par les classes préparatoires aux grandes écoles. Une approche historique permet de définir les techniciens supérieurs et les filières d’ESPC avant d’aborder l’évolution de la formation professionnelle, puis des études de cas sur différents pays sont proposées. Enfin, une analyse critique ainsi qu’un essai de prospective dessinent les tendances à prendre en compte dans le cadre des grandes évolutions technologiques, politiques et sociales.

Les universités. Quelles réformes pour quelle modernité ? Le cas du Mexique

Agulhon Catherine (Dir.), Didou-Aupetit Sylvie (Dir.)
Paris, Éditions Publisud, 2007, 280 p.

11Les transformations de l’université ont été analysées par cinq chercheurs mexicains et français dans le cadre d’un programme d’échange universitaire qui s’est déroulé de 2002 à 2005. Les profondes mutations vécues par les systèmes d’enseignement supérieur depuis une quinzaine d’années ont un fort impact sur l’organisation des universités, sur leurs relations (internes et externes), sur les concurrences entre elles, ainsi que sur l’évaluation de la qualité de l’enseignement et de la recherche. L’étude plus particulière du Mexique, dans la ligne de ces grandes mutations, illustre la façon dont il a mis en place sa politique d’enseignement supérieur, notamment à travers l’impact de la décentralisation sur la gestion des établissements ou encore sur la construction de l’offre de formation des universités. Les analyses proposées par ces chercheurs franco-mexicains confirment une convergence des problématiques sur l’enseignement supérieur à travers le monde, au-delà même des spécificités locales.

Transmission de savoir-faire. Réciprocité de la relation éducative expert-novice

Boutte Jean-Louis
Paris, L’Harmattan, 2007, 245 p.

12Face aux départs massifs de la génération baby-boom, quelles sont les réactions des entreprises pour conserver leur expérience et la transmettre aux plus jeunes ? Cette situation pose la question de la transmission du savoir-faire qui existe depuis longtemps dans le monde du travail. Au-delà du compagnonnage, cette thèse en sciences de l’éducation s’intéresse à la mise en place de cette transmission dans les grandes entreprises. Une réflexion théorique sur la relation éducative qui s’instaure entre un expert et un novice complète l’étude de terrain. Cette dernière apparaît dans tous les cas comme évolutive et réciproque entre les deux acteurs. Au-delà des individus, ce dispositif interroge l’ensemble de l’entreprise et entre en résonnance avec la nouvelle approche managériale qui considère l’entreprise comme une organisation apprenante.

Profession

Comités exécutifs. Voyage au cœur de la dirigeance

Bournois Frank, Duval-Hamel Jérôme, Roussillon Sylvie et alii
Paris, Éditions d’Organisation, 2007, 862 p.

13Cet ouvrage collectif est une véritable encyclopédie de l’art de la dirigeance, nouveau champ d’étude. Il en précise le concept selon trois pôles (territoires) : la gouvernance d’entreprise, la dirigeance d’entreprise, le management et les collaborateurs. Il revisite la fonction de la direction générale à la lumière des grands changements organisationnels (mondialisation des structures d’entreprises, raccourcissement du temps de décision…). Il aborde les problèmes aussi bien du point de vue des performances du dirigeant que de celui de l’équipe de direction, dans une multiplicité de thèmes liés à la dirigeance et la diversité des compétences exigées dans l’univers compétitif des entreprises à l’échelle internationale. Il traite de tous les sujets relatifs aux membres de comités exécutifs d’entreprises ou d’organisations. Il est consacré au métier des « top executives » dans tous ses aspects. 124 contributions d’experts sont structurées autour de quatre questions : qui sont les dirigeants, d’où viennent-ils, que font-ils, dans quel contexte évoluent-ils ? Elles situent le rôle des dirigeants et de leurs meilleures pratiques au cœur de l’ouvrage.

14L’entreprise constitue une microsociété dont l’efficacité passe par des performances individuelles et collectives. Il est donc important pour les directeurs généraux de se concentrer sur les caractéristiques et les qualités de leurs dirigeants et de leurs équipes dirigeantes.

Secteur d’activité

Les mutations des industries et des services

Campinos-Dubernet Myriam (Dir.), Combes Marie-Christine (Dir.), Redor Dominique (Dir.)
Toulouse, Octarès Éditions, 2007, 201 p.
Collection « Le travail en débats, Série Entreprise, Travail, Emploi »

15Les transformations économiques et sociales des années 1990 et 2000 ont obligé les entreprises à évoluer. Ces dernières ont mis au centre de leur organisation le service au client en recherchant de nouvelles compétences individuelles et collectives. Elles ont dû aussi gérer le renouvellement des générations en intégrant les jeunes dans l’entreprise. La mondialisation de l’économie et la fin du monopole de certaines entreprises publiques ont aussi changé le système de relation professionnelle aussi bien dans les grands groupes que dans les PME et redéfini l’impact des politiques nationales d’emploi. Le Groupement d’Intérêt Public Mutations des Industries et des Services (GIP MIS), créé en 1986, a étudié, à travers des enquêtes de terrains (EDF, RENAULT, SNCF, RATP…), ces mutations des industries et des services. Ce recueil de lettres trimestrielles publiées de juin 1999 à mars 2005 offre une synthèse de ces travaux, issus des collaborations entre entreprises, administrations et recherche universitaire.

Le travail public régional

Catlla Michel
Toulouse, Éditions Octarès, 2007, 222 p.
Collection « Travail et activité humaine »

16La mise en place d’une action publique régionale en faveur de l’emploi, portant sur la réduction de la durée du travail pour les très petites entreprises, est l’occasion d’analyser le travail public mis en œuvre par l’ensemble des acteurs d’une région. Quelle va être la démarche puis le rôle de ces différents acteurs ? Comment se construisent les processus de décision ? Comment vont-ils se positionner par rapport à la politique gouvernementale ? Que va faire la région pour rendre sa décision effective tout en s’assurant de la faisabilité de sa mise en œuvre ? Telles sont les questions et les enjeux auxquels a été confrontée la région Midi-Pyrénées en s’engageant dans un programme intitulé Fonds régional d’innovation pour l’emploi (FRIE).

Travail

Individualisation des salaires et rémunération des compétences

Lemistre Philippe (Dir.), Lattes Jean-Michel (Dir.), Roussel Patrice (Dir.)
Paris, Économica, 2007, 281 p.

17Le problème de l’individualisation des salaires est étudié ici en confrontant deux modes de gestion des ressources humaines. D’une part, la rémunération des performances, d’autre part, la rémunération des compétences. Les contributions réunies dans cet ouvrage abordent le sujet selon différentes perspectives disciplinaires : droit, économie, gestion et sociologie. Faut-il rémunérer les compétences ? Est-ce possible et comment ? Les auteurs recensent les interrogations liées à la problématique et les examinent à travers l’analyse de modèles et de pratiques de rémunération des compétences. L’ouvrage présente une mise en perspective théorique de la « logique de compétence », suivie d’un questionnement sur le chevauchement et/ou l’articulation entre logique qualification et logique compétence. Il rend compte enfin d’une réalité liée à la diversité des organisations ou des catégories de salariés particulières : organismes publics ou parapublics, étudiants, enseignants du secondaire.

Temps, travail et développement de carrières

Fraccaroli Franco, Sarchielli Guido
Toulouse, Octarès Éditions, 2007, 149 p.
Collection « Le travail en débats »

18Les débats actuels sur la flexibilité, les horaires de travail, les modèles organisationnels et la qualité de la vie conduisent à s’interroger sur la problématique temps-travail. En accord avec une démarche pluridisciplinaire, l’attention des auteurs s’est principalement focalisée sur les aspects psychologiques du rapport entre temps et travail. Ils ont choisi de traiter séparément certains thèmes qui leur ont paru particulièrement actuels en insistant sur le caractère complexe et parfois contradictoire du rapport entre temps et travail. Ainsi, après avoir consacré une première partie à une approche historique afin de saisir la nature des équilibres actuels, les auteurs ont abordé successivement les thèmes de la flexibilité du temps de travail, du chômage (« le temps sans travail »), de la carrière et du travailleur âgé.

Critique politique du travail : travailler à l’heure de la société des services

Ferreras Isabelle
Paris, Presses de Sciences Po, 2007, 273 p.
Collection« Collection académique. Gouvernances »

19À l’heure de l’économie des services, le travail ne se réduit plus à un simple acte technique déshumanisé mais devient un support de sens central dans la vie de l’individu. À partir d’une enquête menée auprès de caissières de supermarché en Belgique, l’ouvrage se pose en effet en rupture par rapport à une compréhension instrumentalisante du travail. L’auteure entend démontrer que dans nos sociétés démocratiques capitalistes avancées à économie de services, le travail salarié, même peu qualifié et routinier, est de nature expressive, publique et in fine politique. Travailler, c’est exprimer un rapport social qui prend place dans l’espace public et c’est aspirer à la justice démocratique car la grammaire du juste constitue le registre normatif fondamental du travail.

Gestion des performances au travail. Bilan des connaissances

Saint Onge Sylvie (dir.), Haines Victor (dir.)
Bruxelles, Éditions De Boeck Université, 2007, 431 p.
Collection « Méthodes et recherches »

20La gestion des performances au travail revêt une importance cruciale pour les entreprises dans le contexte concurrentiel actuel. Les différentes problématiques liées à cette thématique influencent, en effet, le fonctionnement et la réussite des organisations. Cet ouvrage collectif présente l’état des connaissances de la performance au travail dans la diversité et la multiplicité d’approches disciplinaires tant des points de vue théoriques qu’opérationnels. Il permet d’aborder les propositions conceptuelles les plus récentes sur le sujet et en fait l’état de l’art. Différentes dimensions particulières sont abordées : gestion des performances individuelles et collectives, définition et évaluation de la performance, déterminants de la performance, poids du contexte social, systèmes de management (travail en équipe, travail collaboratif, direction par objectifs, gestion par les compétences), processus de feed-back, rémunération des performances individuelles, gestion de la violence et de l’agression au travail.

La contractualisation de la relation de travail

Bessy Christian
Paris, LGDJ, 2007, 317 p.
Collection « Série économie n° 45 »

21Cette recherche s’appuie sur l’analyse de plus de quatre cents contrats de travail établis par les entreprises. Elle vise à répondre à l’interrogation concernant le risque d’instrumentalisation du droit du travail et à enrichir le débat ouvert par les propositions de différents rapports ayant trait à la réforme de la législation française en la matière. La problématique se situe dans le contexte du recul des formes traditionnelles de négociation collective et du rôle des syndicats observés depuis la fin des années 80, qui a conduit à la notion de « renouveau du contrat de travail » du point de vue juridique. L’enjeu central de ce travail consiste à étudier les différentes significations de cette contractualisation de la relation de travail en lien avec les modes de gestion de la main-d’œuvre, de la diversité des rapports salariaux et des usages du droit.

Le travail créatif. Pour un retour au développement et à la croissance

Robert Paul (Dir.)
Paris, L’Harmattan, 2007, 235 p.
Collection « Recherches et innovations sur et pour des enseignants et des formateurs »

22La démarche de travail créatif est issue d’une expérience de terrain initiée en ingénierie de la formation. Elle s’appuie sur une méthode originale mettant en interaction le potentiel des personnes en recherche d’activité, les ressources du territoire et les acteurs socio-économiques locaux. Cet ouvrage rend compte du projet pédagogique, des modes opératoires, des supports d’animation et des outils de formation œuvrant au développement d’une culture de l’initiative et de la coopération créative avec un ancrage territorial. L’organisation systémique proposée – chacun apporte, chacun reçoit – a été expérimentée au cœur de dispositifs d’accompagnement vers l’emploi et a permis l’appropriation et l’implication des acteurs en présence dans la mobilisation d’actions d’insertion.

L’organisation à l’épreuve. Autour du temps, de la sociabilité, de la rationalité et du métier

Caron Cécile (Coord.), Gaglio Gérald (Coord.)
Rennes, Presses universitaires de Rennes (PUR), 2007, 288 p.
Collection « Le sens social »

23Face aux évolutions du monde du travail, comment l’action en milieu organisé est-elle transformée ? À partir de onze enquêtes de terrain dans des entreprises et des administrations (banques, service public, service d’études marketing…), les sociologues interrogent cette problématique autour de quatre thèmes. Le premier porte sur la question du temps de travail en tant que dynamique et sur son incidence sur la construction des collectifs. La seconde partie aborde la thématique de la sociabilité et la socialisation. Ensuite, l’influence de la rationalité et la répétition sont étudiées dans différentes organisations. Enfin, les dernières analyses proposées sont réunies autour de la notion de « dynamique de métier » et de son rôle de régulation dans les contextes de travail en perpétuelle évolution.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Baudry de Vaux, Sylviane Ceccaldi, Christine Chabert, Isabelle de Lassus, Magali Martins, Béatrice Reggio et Magali Thévenot, « Lectures », Formation emploi, 99 | 2007, 151-160.

Référence électronique

Marie Baudry de Vaux, Sylviane Ceccaldi, Christine Chabert, Isabelle de Lassus, Magali Martins, Béatrice Reggio et Magali Thévenot, « Lectures », Formation emploi [En ligne], 99 | juillet-septembre 2007, mis en ligne le 19 février 2009, consulté le 23 avril 2017. URL : http://formationemploi.revues.org/1536

Haut de page

Auteurs

Marie Baudry de Vaux

Articles du même auteur

Sylviane Ceccaldi

Articles du même auteur

Christine Chabert

Articles du même auteur

Isabelle de Lassus

Articles du même auteur

Magali Martins

Articles du même auteur

Béatrice Reggio

Articles du même auteur

Magali Thévenot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page