Navigation – Plan du site

Note aux auteurs

Le travail des auteurs, du comité et de l’équipe de rédaction est d’autant plus facilité que sont connues au préalable les spécificités de Formation Emploi : revue française de sciences sociales. Cette note présente tout d’abord la procédure courante de soumission des articles est décrite (I) ; elle est repose sur l’examen d’un dossier aux normes de la revue (II).  Le comité de rédaction privilégie les articles qui éclairent les enjeux sociaux à partir de données originales et s’inscrivent dans certains critères d’évaluation (III). Enfin, les articles seront plus appréciés s’ils ont été écrits pour être lus (IV).

I. Procédure de soumission et de publication

Les auteurs proposent des articles originaux qui n’ont été ni soumis, ni publiés dans une autre revue francophone. Les propositions d’articles tiennent compte des normes rappelées ci-dessous.    

Les propositions sont examinées en double anonymat par trois rapporteurs. Sur la base des rapports, le comité de rédaction délibère quatre fois par an. Un avis de délibéré est transmis aux auteurs tout de suite après la réunion. Un compte-rendu des délibérations et des rapports est envoyé ultérieurement.

Si l’article est présenté une seconde fois au comité (voire uniquement aux rapporteurs), il doit être accompagné d’une note précisant de quelle manière les suggestions du comité ont été prises en compte.

Le plus souvent, avant d’être acceptés les textes sont examinés deux fois en séance plénière du comité. Ensuite, ils sont finalisés sur la forme après un échange entre l’auteur et les rapporteurs, le directeur de publication et la rédaction. Une attention particulière est accordée à la lisibilité et à l’accessibilité des textes pour les lecteurs de plusieurs disciplines et de différents milieux.

II. Envoyer un dossier complet

Un texte anonymisé

  • Maximum 15 pages ou 45 000 signes, bibliographie, notes et espaces compris
    simple interligne, police Times 12. Au-delà, la rédaction pourra réduire le texte.

  • Un résumé de 9 lignes au maximum. Indispensable pour le choix des rapporteurs.

  • Une bibliographie : références complètes, nom, initiales du prénom, date, titre, revue ou ouvrage, pages, éditeur, lieu.  

Le contexte dans un second fichier

  • Vos coordonnées : postales (pour envoi de l’épreuve) / courriel /téléphoniques.

  • Une courte biographie : fonction, organisme, appartenance disciplinaire, domaine d’investigations, 2 ou 3 publications représentatives et récentes.

  • La provenance de l’article : rapport, thèse…, financement, disponibilité des sources.

III. Prendre en compte les critères minima d’évaluation des rapporteurs

Listes de vérification que vous pouvez cocher.

Longueur de l’article

  • Inférieure à 15 pages, soit au plus 45 000 signes, bibliographie, notes et espaces compris, police Times 12

La structure de l’article est-elle pertinente :

  • L’introduction comporte-t-elle un enjeu social général / une problématique / un angle d’attaque /  le plan ?

  • Le sujet est-il situé correctement dans son contexte théorique /  historique /  institutionnel  ?

  • La structure générale de l’article est-elle satisfaisante : cohérente / manifeste / équilibrée ?

  • La conclusion est-elle reliée à l’enjeu / à la problématique / au corps du texte /  les points saillants ressortent-ils ?

  • La bibliographie est-elle pertinente ?

Le corps de l’article est-il satisfaisant :

  • Les théories et les modèles mobilisés sont explicités.

  • Les définitions des concepts clés sont claires.

  • Les argumentations : cohérence / fluidité / de quelle manière sont-elles articulées à des données ?

L’analyse mobilise-t-elle les dimensions :

  • de l’origine sociale

  • du sexe des personnes

  • du territoire ou de l’espace

La méthode est-elle bien développée :

  • Echantillon, origine des données : défini en détail, méthode d’échantillonnage utilisée ?

  • Les extraits d’entretiens sont-ils contextualisés (age, statut, sexe, niveau de formation, expérience…)

  • modèles, instruments : informations sur la validité et la significativité ?

Le lectorat

Ce projet d’article

s’adresse prioritairement à

est susceptible d’intéresser

Chercheurs, enseignants

  

  

Cadres des administrations publiques

  

  

Professionnels de la formation

  

  

Professionnels de l’information et de l’orientation

  

  

Responsables d’entreprises

  

  

Autres :

  

  

IV. Publier pour être lu, c’est choisir… de ne pas tout dire.

Une démonstration balisée

  • Une problématique et une annonce de plan sont présentés explicitement en introduction.

  • Les titres et les sous-titres illustrent  le message essentiel, dans chaque cas en moins d’une ligne.

  • Les parties et sous-parties sont numérotées

  • Les transitions inter-parties reprennent les points saillants et annoncent les développements suivants.

  • Des encadrés précisent la méthode d’enquête, voire de traitement, le contexte institutionnel...

  • Des sauts de ligne aèrent le texte.

Une écriture fluide, centrée sur l’essentiel

  • Favoriser les phrases courtes avec une idée par phrase.

  • Privilégier les constructions simples, sujet-verbe-complément, les phrases sans enchâssement.

  • Expliciter les nuances : incidentes, adverbes, adjectifs, les développer sinon les supprimer.

  • Illustrer les développements analytiques avec des cas concrets.

  • Eviter le jargon, expliciter les concepts utilisés, notamment ceux des auteurs cités.

  • Utiliser des verbes actifs plutôt que des noms et ou des compléments de nom en cascade.

  • Eviter les verbes faibles (mettre, faire, donner, prendre…).

  • Développer les sigles et les abréviations.

  • Mettre en forme les tableaux et graphiques avec un titre, un exemple de lecture, voire une note de lecture, les unités de mesure et l’origine des données.

  • Arrondir les chiffres à la centaine ou à la dizaine pour les effectifs, à l’unité pour les pourcentages.