Navigation – Plan du site

Concevoir des environnements de travail capacitants :
l’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs

To conceive enabling environment: The example of a Reciprocal Knowledge Exchange Network
Gestaltung förderlicher Arbeitsumfelder („Enabling Environments“) am Beispiel eines Netzwerks für gegenseitigen Wissensaustausch
Concebir entornos de trabajo capacitantes : El ejemplo de una red recíproca de intercambio de saberes
Solveig Fernagu Oudet
p. 7-27

Résumés

Cet article se propose d’explorer un dispositif de formation Réseau Réciproque d’Echanges des Savoirs (RERS) dans une grande entreprise publique. S’il fonctionne comme un outil au service de la professionnalisation des personnes et de leurs activités, son étude révèle des retombées intéressantes que nous étudierons au regard de l’approche par les capacités et du concept d’environnement capacitant.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Des organisations pour apprendre
De l’organisation capacitante à l’idée d’environnement capacitant
Vers une définition de l’environnement capacitant
Vers une instrumentation des environnements capacitants
RERS et environnement capacitant
Cadre de la recherche
Les RERS, leviers de socialisation
L’expérience de La Poste : améliorer le professionnalisme et les comportements collaboratifs
Méthodologie de la recherche
L’enquête d’approfondissement
Du côté de la motivation : Résoudre des problèmes, se construire un réseau
Du côté du déroulement des échanges : instaurer une relation de confiance
Du côté des enjeux du dispositif : partager expériences et résultats
Du côté des effets : développer un sentiment d’appartenance
Du côté de son développement : un nécessaire appui de la hiérarchie
Portée du dispositif
Fonction d’intégration dans l’entreprise
Fonction de socialisation professionnelle
Fonction d’apprentissage
Fonction de diversification pédagogique : la culture de l’apprenance
Le RERS, retour sur l’idée d’environnement capacitant
Ouverture : perspectives de recherche

Aperçu du début du texte

Aujourd’hui, il est difficile d’échapper à l’injonction à l’apprendre, au niveau individuel, collectif ou organisationnel. Les dispositifs qui accompagnent cette injonction sont de plus en plus nombreux. Les plus connus dérivent des organisations apprenantes et ont fait l’objet d’une littérature abondante. Ils se traduisent le plus souvent par des dispositifs formels (groupes d’analyses des pratiques, formation en situation ou sur site, autoformation accompagnée, knowledge management, communautés de pratiques, etc.) ou visent à faire évoluer les structures organisationnelles, les procédures de travail ou les modes de management (groupe projet, cercle qualité, travail collaboratif, super-polyvalence, ilot de production, lean management, etc.) pour favoriser les apprentissages. Dans ce paysage, des innovations nous semblent particulièrement intéressantes et notamment l’expérience d’un Réseau Réciproque d’Echanges des Savoirs (RERS) à La Poste. C’est ce dispositif que nous nous proposo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Solveig Fernagu Oudet, « Concevoir des environnements de travail capacitants :
l’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs
 », Formation emploi, 119 | 2012, 7-27.

Référence électronique

Solveig Fernagu Oudet, « Concevoir des environnements de travail capacitants :
l’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs
 », Formation emploi [En ligne], 119 | juillet-septembre 2012, mis en ligne le 10 septembre 2012, consulté le 25 octobre 2014. URL : http://formationemploi.revues.org/3684

Haut de page

Auteur

Solveig Fernagu Oudet

Maître de conférences en sciences de l’Education, université Paris Ouest Nanterre la Défense

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page